Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 septembre 2016 5 30 /09 /septembre /2016 10:07

Ce que Kameni pense d’Ondoa et Onana

Dans un ton beaucoup plus calme et teinté de sincérité, le gardien de Malaga s’est livré dans un entretien avec Le Jour, sur Fabrice Ondoa et André Onana, convoqués pour le premier match des éliminatoires du Mondial 2018 avec le Cameroun. Pas de « ils partiront » ou de « il ne faut pas qu’ils se foutent de la gueule du monde », mais des propos étonnants.

5

« Il ne faut pas créer la polémique là où elle n’existe pas. Ce sont mes protégés. Ce sont des enfants que j’adore et que je ne cesse de conseiller quand je peux. On s’entend très bien. Quand je constate qu’il y a quelque chose de pas correct, je leur passe des coups de fils et on échange, on discute. Ils ont une très grosse marge de progression, beaucoup de talent et ils ont besoin de continuer à travailler et être bien entourés, bien protégés, pour devenir des gardiens aguerris et représenter valablement non seulement les couleurs de leurs clubs, mais aussi celles de l’équipe nationale », a déclaré Idriss Carlos Kameni, dans cet entretien avec nos confrères du Quotidien Le Jour.

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 10:20

L’ambassade hexagonale à Yaoundé considère que le liquide proposé par le réseau public ne peut être considéré «comme potable de manière permanente».

La note, estampillée «CMS-info n°1 : les risques sanitaires liés à l’eau», a été mise en ligne hier sur le site de l’ambassade de France au Cameroun. Adressée au ressortissants hexagonaux au Cameroun, elle affirme que «l’eau [proposée par le] réseau public ne peut être considérée comme potable de manière permanente, ceci d’autant que nombre d’habitations résidentielles sont équipées de citernes de réserve plus ou moins bien entretenues». Ingéré, le liquide «peut être le vecteur de pathologies plus ou moins sévères, notamment de diarrhées virales, bactériennes ou parasitaires (hépatite a, typhoïde, choléra, amibiase…).

En dehors de la transmission directe des germes, qui se fait par ingestion soit d’eau de boisson, soit d’aliments contaminés (en particulier les fruits et les légumes consommés crus), il existe d’autres risques lors de contacts interhumains par le manu portage. «Il est donc fortement déconseillé de boire l’eau du robinet, ou celle provenant de forage sans avoir préalablement utilisé des moyens individuels de décontamination », précise l’alerte. en termes de moyens de prévention, et s’agissant de l’hygiène personnelle, le représentation recommande aux Français du Cameroun de se laver les mains fréquemment pendant 30 secondes en insistant sur les espaces interdigitaux, le dos des mains et les poignets, surtout avant la préparations des aliments et avant les repas. Des recommandations qui s’appliquent aussi aux personnels de maison, notamment les cuisiniers (ères) et autres gardes d’enfants.

Quant à l’eau de boisson, il leur est conseillé de consommer soit de l’eau en bouteille bien capsulée (eaux minérales ou de source connues), ou alors celle traitée par procédé de décontamination individuel. Puis vient cette autre mise en garde : «Le brossage des dents avec l’eau du robinet comporte un risque.»

Les denrées à risque étant surtout les fruits et les légumes, l’ambassade conseille fortement de les faire tremper dans l’eau javellisée, en respectant un temps de contact d’une heure. Tout comme «il est fortement conseillé d’éplucher les fruits et légumes consommés crus».

s’agissant des procédés de décontamination, il est fortement recommandé de faire bouillir le liquide pendant une minute, puis de le passer dans un filtre en céramique ou à sédiments, d’y ajouter 3 gouttes de javel à 12% en respectant un temps de contact d’une heure, la décontamination restant efficace pendant 24h.

Dans le même ordre d’idées, les personnes ciblées peuvent user de tablettes de décontamination, tout en respectant les temps de contact et les durées d’efficacité de ladite décontamination

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 10:18

Communiqués

France - Ghana : Quai d’Orsay - Déclarations du porte-parole - 28 septembre 2016

Au point de presse de ce jour, le porte-parole a fait les déclarations suivantes :

[...]

3 - Coopération franco-ghanéenne : partenariats public-privé et ville durable

Alors que le président ghanéen, John Dramani Mahama, s'est rendu en France le 27 septembre, l'ambassade de France au Ghana, Business France et l'Institut français organisent, les 29 et 30 septembre, à Accra, un séminaire sur les partenariats public-privé (PPP) et la ville durable.

Bien que le Ghana affiche des indicateurs de développement supérieurs à la moyenne des pays du continent africain, les besoins en infrastructure y restent très importants. A l'avenir, leur financement passera de plus en plus par le recours aux PPP et, s'agissant des villes, une approche globale et durable du développement. Dans ce contexte, la présentation de l'offre française prend tout son sens.

ADVERTISEMENT

x

Cinq entreprises françaises (Veolia, Engie, Schneider Electric, Bouygues-Hôpitaux de Paris et Bolloré) présenteront chacune le premier jour un projet phare avec un accent porté sur le développement durable et en particulier les énergies renouvelables. Le lendemain se tiendra un forum sur la ville durable dont le point d'orgue sera la présentation de l'un des simulateurs 3D sur la ville durable développé par Vivapolis, structure de promotion à l'export du savoir-faire français dans ce domaine. Cette présentation lancera les échanges entre architectes et urbanistes français et ghanéen

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 10:16

Le Président nigérian, Muhammadu Buhari

Le projet de loi de Hon Femi Gbajabiamila visant à restreindre l’accès à l’emploi des ressortissants étrangers dans le pays va passer en deuxième lecture. Selon M. Gbajabiamila, l’initiateur, c’est important pour lutter contre le chômage dans le pays. Le projet de loi, s’il est adopté, instituerait une amende de 1 à 2 millions de nairas aux contrevenants employant des étrangers, au lieu de Nigérians.

Ce n’est pas la première fois que des autochtones s’attaquent à des étrangers en les accusant de voler leurs emplois. Déjà en 1972, l’ancien Président ougandais, Idi Amin, avait fixé aux étrangers un ultimatum de 90 jours pour quitter le pays. En 2015, les Sud-Africains ont violemment attaqué des étrangers en les accusant de voler leurs emplois, alors même que seulement 4% de la population active étaient étrangère. Le Soudan du Sud impose également des restrictions concernant l’emploi des travailleurs étrangers. Le Nigeria semble marcher sur les traces de Singapour qui avait introduit « The Fair Consideration Framework », une loi qui assurait aux Singapouriens l’accès prioritaire aux emplois avant les expatriés.

Il est pourtant regrettable de constater qu’au moment où l’Union Africaine pousse à l’ouverture des frontières pour permettre la libre circulation des travailleurs et des biens, un groupe de législateurs nigérians pensent que le meilleur moyen de résoudre les problèmes du chômage est de fermer ses portes aux étrangers. On pourrait penser, à travers cette mesure que Hon Gbajabiamila défend l’emploi des Nigérians mais cela met surtout à nu l’échec des élus incapables de créer un cadre favorable à l’emploi. Au lieu de résoudre les problèmes structurels du pays, ils préfèrent crier au loup en reportant le problème sur les méchants étrangers qui volent les emplois des Nigérians.

Le gouvernement ferait mieux d’analyser le contexte de manière à comprendre les raisons qui font que les Nigérians n’ont pas toujours les qualifications pour répondre aux exigences de certains emplois occupés par des étrangers. De plus, l’instauration d’une limite à l’accès au travail des étrangers dans le pays risque se retourner contre les Nigérians de la diaspora qui ont des emplois hors du pays si les autres pays décidaient d’appliquer la réciprocité. Est-ce que cela ressouderait la crise du chômage ?

Ainsi, les responsables devraient s’atteler à prendre des mesures concrètes afin d’améliorer la création d’emplois dans le pays. L’un des moyens serait d’améliorer la qualité de l’éducation dans le pays. Il y a seulement quelques semaines, plusieurs des meilleures universités du pays ont été fermées. Les étudiants à l’université ne reçoivent pas l’éducation adaptée aux exigences de gestion des entreprises modernes, ce qui les rend inemployables. Les employeurs ne peuvent pas prendre le risque d’embaucher des jeunes sous-qualifiés au nom du patriotisme. Zac Thomas, un entrepreneur britannique vivant à Singapour, soulignait justement que la réussite d’une entreprise repose sur la faculté de mettre le bon homme au bon poste, et que les universités et les gouvernements devraient mettre en œuvre de meilleurs programmes de formation pour accroître les chances d’employabilité des jeunes.

Malheureusement, nombre de Nigérians s’illustrent par leur mauvaise attitude au travail, leur manque d’éthique, un travail médiocre, la corruption. Ainsi, les entrepreneurs soucieux du développement de leur entreprise recrutent le personnel qui est capable de répondre à ces exigences de progrès. On ne peut pas dire que les entreprises préfèrent embaucher des étrangers car lorsque des Nigérians ont les qualifications nécessaires, ils sont facilement embauchés.

D’évidence, pour faciliter la création d’emplois, au lieu de se replier, le Nigeria a besoin de s’ouvrir. Les autorités devraient mettre en place toutes les mesures permettant aux entreprises de s’équiper à moindre coût pour développer leurs activités, développer les infrastructures, supprimer les entraves juridiques à la création d’emplois, etc. Le gouvernement devrait également revoir sa fiscalité afin d’inciter les étrangers à contribuer au développement du pays, et par la suite à créer des emplois. C’est de cette façon que le chômage pourra durablement reculer. Ce n’est sûrement pas en stigmatisant les étrangers. Les taxes sur les PME devraient également être réduites pour leur permettre de se développer et d’embaucher plus de gens.

Ainsi, fermer les portes aux étrangers ne résoudra pas le problème de chômage. Au lieu de cela, les Nigérians doivent soutenir les entrepreneurs immigrants et même assouplir les restrictions de visa, sinon cela pourrait se traduire par la perte d’opportunités économiques en bloquant les talents aux frontières du pays.

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 10:14

Burkina Faso: Les travailleurs de la nationale des télécommunications réclament un audit de africapress.com– Mercredi 28 Septembre 2016 – En grève illimité depuis le 20 septembre dernier pour la prise ne compte de leur plateforme revendicative, les travailleurs l’Office national des télécommunications (ONATEL) ont réclamé mardi un audit de leur société détenue à 51% par Maroc Télécom.


Selon le secrétaire général du Syndicat national des télécommunications (SYNATEL) Soulemane So, les conditions des travailleurs se sont dégradés depuis que l’ONATEL est passée aux mains de Maroc Télécom.

En témoigne, selon lui, la réduction des effectifs accentué par une hausse de la charge de travail. Contrairement à la prévision d’un recrutement 47 personnes par an, la société a réduit son effectif, passant de 1338 à 821 agents soit une diminution de 38, 64%.

«L’ONATEL est aujourd’hui victime d’une mauvaise gestion. De 125.000 abonnés avant la privatisation, ce nombre tourne autour de 70.000. Même avec un chiffre d’affaires de 23 milliards de F CFA, nous manquons de tout (logistiques, matériels didactiques) pour répondre aux besoins de la clientèle. Nous avons même perdu certains privilèges», a déploré François Sandwidi, membre du bureau SYNATEL.

« Cela fait onze ans que la société a été privatisée et aucun bilan de sa gestion n’a été fait. Nous avons attiré l’attention de l’Etat sur les maux qui entravent le développement de ce patrimoine national mais les choses n’ont pas bougé », a-t-il déploré.

Face à cette situation peu reluisante du leader de la téléphonie burkinabè, les travailleurs, à travers leur syndicat disent interpellé l’Etat, actionnaire à 26% du capital de l’ONATEL, à prendre ses responsabilités.

‘’Nous avons demandé un audit des dix ans de privatisation. Si cet audit a lieu et qu’il aboutit à une nécessité de nationaliser la société, ce sera au gouvernement d’en tirer les conséquences», a soutenu le secrétaire général du SYNATEL Rechercher SYNATEL Souleymane So

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 10:12

Côte d'Ivoire: Le budget 2017 adopté ce jour en conseil des ministres s'équilibre en ressources et en charges à 6501,4 milliards de FCFA

Cette hausse représente une augmentation de 12%.

Dans ce budget 2017, les ressources Rechercher ressources intérieures sont de 5248 milliards Rechercher milliards de FCFA dont 3345 milliards Rechercher milliards de FCFA de recettes fiscales.

134,7 milliards Rechercher milliards de FCFA de recettes non fiscales sont prévues dans le budget 2017 Rechercher budget 2017 qui est composé de 1227 milliards Rechercher milliards de FCFA de titres publics et d’émissions.

Ce budget intègre 1252 milliards Rechercher milliards de FCFA de ressources Rechercher ressources externes. Au niveau des dépenses, la décomposition du budget donne 1418 milliards Rechercher milliards de FCFA au service de la dette. 849 milliards Rechercher milliards de FCFA sont prévus pour la dette intérieure et 569 milliards Rechercher milliards de FCFA pour la dette extérieur.

Les dépenses ordinaires s’élèvent à 2616 milliards Rechercher milliards de FCFA, ce qui représente 12% du montant des ressources.

Dans ce chapitre de dépenses, 1/3 est affectée à l’investissement. Aujourd’hui, 17,1% du budget est affecté, soit 1924,7 milliards Rechercher milliards de FCFA.

Enfin les dépenses pro-pauvres sont en augmentation dans ce budget par rapport à l’année dernière. Elles passent de 1998 milliards Rechercher milliards de FCFA à 2216 milliards Rechercher milliards FCFA

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 10:10

Geremi Njitap Archives

L’ancien international camerounais devenu vice-président se considère comme le nouveau patron du Syndicat national des footballeurs du Cameroun.

Au sortir d’une réunion avec la division Afrique de la Fédération internationale des footballeurs professionnels (Fifpro) le 27 septembre 2016 à Douala, Geremi Njitap, le vice-président du Syndicat National des Footballeurs du Cameroun (SYNAFOC) a réitéré son désir de prendre la tête de cette organisation et d’y rester. Car, estime-t-il, dans une adresse aux membres, «je portais les espoirs du président David Mayebi qui n’avait caché à personne sa volonté de me voir lui succéder à la tête du SYNAFOC».

C’est pourquoi dans cette déclaration rapportée par le site Internet du Syndicat des footballeurs, il remercie la Fifpro «pour son soutien» et son ‘’accompagnement’’ et appelle tous les footballeurs camerounais à le rejoindre afin d’assumer «ensemble» le lourd héritage qu’il dit avoir été légué par le défunt président David Mayebi. Geremi Njitap se dit «prêt à relever ce défi», mais n’ignore pas que le discours qu’il tient ne va pas plaire à certains membres et dirigeants du SYNAFOC.

À l’instar de Patrice Amba Salla, le dirigeant intérimaire du syndicat chargé d’assurer la transition qui devrait déboucher, si l’on s’en tient à ses dires, sur l’élection d’un nouveau bureau directeur. Un mécanisme et une perspective que semble rejeter Geremi Njitap. Ses partisans soutiennent d’ailleurs que des personnes malintentionnées veulent imposer à la tête du SYNAFOC des responsables illégitimes. La bagarre pour la succession de David Mayebi est loin d’être terminée

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 10:08

Lions Indomptables : Carlos Kameni tacle Broos

Non convoqué pour le match en Algérie, le 09 octobre prochain, alors qu’il se murmure qu’il avait eu toutes les garanties qu’il devrait prendre part à cette rencontre en tant que nouveau capitaine des Lions Indomptables, le gardien camerounais se lâche dans une interview accordée au Quotidien Le Jour. « Il y a beaucoup de choses obscures », dit-il dans cet entretien.

10

Interviewé par Le Jour, Idriss Carlos Kameni n’a pas mis ses gants pour commenter sa non-convocation, en vue du match Algérie – Cameroun du premier tour des éliminatoires du Mondial 2018, prévu le 09 octobre prochain. Lui, qui, sur le plan des statistiques (32 titularisations depuis la saison passée en Liga espagnole), est le meilleur gardien camerounais de l’heure. « Je n’ai jamais refusé de venir jouer pour l’équipe nationale », martèle le gardien de Malaga qui explique ensuite que : « le Team manager, Alphonse Tchami m’a fait savoir que j’allais être sélectionné pour les éliminatoires de la Coupe du Monde, donc pour ce match contre l’Algérie. Ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Je l’accepte sportivement. Ça veut dire que les gardiens de buts qui ont été convoqués sont sensés être les meilleurs par rapport à moi », relativise-t-il.

« Beaucoup de choses obscures »

Pourtant, il était l’un des premiers joueurs que le sélectionneur, Hugo Broos, a appelé lors de sa prise de fonction, à la tête des Lions Indomptables. Or, depuis qu’il a été contraint de décliner une convocation pour le match amical, France – Cameroun et Mauritanie – Cameroun des éliminatoires de la CAN 2017 suite à des problèmes de santé de son fils, le gardien n’a plus eu de signe du technicien belge. Enfin, c’est ce qu’il dit. « (…) A partir de là, il n’y a plus eu d’échange. Le seul contact que j’avais était celui d’Alphonse Tchami. Tout était correct. Mais, je me rends compte à la fin qu’il y a beaucoup de choses obscures. C’est déplorable », regrette-t-il. « C’est quand même le Cameroun, rappelle-t-il. On a franchi un palier et il ne faut pas revenir en arrière. C’est où nous en sommes pour le moment. Je pense que les choses sont tellement claires aujourd’hui de savoir que certaines choses sont dites et ne sont pas respectées ».

Et si Hugo Broos a laissé entendre que c’est à Idriss Carlos Kameni de l’appeler en cas de disponibilité, le joueur, lui, pense que ça n’arrivera jamais. « Je pense qu’il faut être raisonnable. Quand le coach a confectionné sa liste, tous les 23 joueurs ne lui ont pas passé un coup de fil », avoue-t-il. « C’est à lui de faire ses choix. Je ne pense pas une seule fois avoir appelé le coach pour lui dire que je n’étais plus sélectionnable, et qu’aujourd’hui, je dois l’appeler pour lui dire que je le suis », a-t-il ajouté. L’ex joueur d’Espagnol Barcelone est catégorique. « Il (Broos, Ndlr.) a pensé avoir pris les meilleurs qui sont aptes à répondre présents, à défendre les couleurs du pays. Il n’attend pas les coups de fils des joueurs lui signifiant qu’ils sont prêts. Ne faisons pas les choses à l’envers. Il sait pourquoi il le dit », réagi Kameni, et de préciser qu’il est et restera toujours disponible pour son pays. « Si je suis appelé à défendre les couleurs de mon pays et que je me sens bien, je le ferai sans hésitation », a-t-il tranché. Avec cette sortie musclée, le sociétaire de Malaga a peut-être mis un terme à toutes ses chances de revenir en sélection. Enfin, tant que Broos sera là

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 10:06

Cameroun: Le gouvernement veut mettre fin aux malversations dans le système foncier et domanial

africapress.com-Mercredi 28 Septembre 2016- Au Cameroun, le gouvernement vient d’annoncer l’informatisation du système foncier et domanial.


D’ici fin 2017, le gouvernement camerounais, envisage de numériser, 120 000 titres fonciers et créer une base de données de 240 000 parcelles de terrains dans les villes de Yaoundé, Douala, Garoua, et Maroua.

Pour les documents déjà existants, le système va aller dans les archives, tout sera scanné sous forme numérique et chargé dans les machines, font savoir les responsables du ministère des Domaines et des Affaires foncières.

L’objectif de ce projet ambitieux, apprend KOACI est de limiter les effets de la corruption et des malversations enregistrées dans le système foncier et domanial camerounais.

La numérisation, ne se limitera pas seulement au titre foncier. Le projet, vise aussi, l’informatisation de tous les services et procédures, qui touchent à la terre, aux biens immeubles, meubles et la protection des personnes.

Dans ce secteur, les accusations tournent très souvent autour de l’existence des doublons au niveau des titres fonciers et des doubles ventes de terrains, parfois avec la complicité des notaires.

Récemment, de nombreux scandales d’indemnisations liés aux expropriations pour cause d’utilité publique, dans la ville portuaire de Kribi, ont été cités dans la presse locale.

Des hautes personnalités de la République, ont été pointées du doigt, comme étant à l’origine des malversations.

Acheter un terrain Rechercher terrain pour de nombreux camerounais, relève parfois d’un parcours du combattant, dans un contexte où les acquéreurs, sont exposés à plusieurs ventes.

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 10:04

Burkina Faso: Deux ans après l'insurrection populaire, des blessés évacués en Tunisie


En effet, Olivier Soudré, Alassane Dao, Patrice Kéré, Congo Congo et Amadé Zonou (blessé lors du coup d’Etat) qui ont tous reçu des balles dans la cuisse ont été évacués sur Tunis pour bénéficier de soins appropriés.

A l’hôpital national, où ces blessés avaient déjà reçu des soins, les médecins ne pouvaient extraire les balles faute de plateau technique. « Ils m’ont fait savoir que c’est compliqué pour eux d’extraire la balle là où elle se trouve à cause du manque de matériel. Donc pour ne pas courir des risques, ils ont dit de marcher avec la balle en attendant de trouver une solution », a-t-il expliqué M. Soudré, un des évacués.

« Les blessés sont organisés en association et ils ont pris attache avec les autorités. Donc, leur cas a été étudié et on s’est rendu compte que pour la nature des lésions et pour le symbole, il était important qu’ils aillent en Tunisie Rechercher Tunisie pour se faire soigner. Les cas sont individuels et seront traités au cas par cas », a expliqué le médecin accompagnant, Dr Bernard Sanou.

Selon Patrice Kéré, blessé de l’insurrection populaire, c’est un ouf de soulagement après presque deux ans d’attente. « Nous sommes fiers. Nous tenons à remercier le Président du Faso et le président de l’Assemblée nationale pour ce qu’ils sont en train de faire pour nous. Nous souhaitons revenir de la Tunisie Rechercher Tunisie en pleine forme. J’ai été blessé à la colonne vertébrale. Je n’ai pas de balles à l’intérieur, mais je sens beaucoup de douleurs », a-t-il soutenu.

‘’C’est dans un élan de solidarité que le Président du Faso, le Premier ministre et le président de l’Assemblée nationale ont mutualisé leurs efforts pour que cette évacuation soit possible aujourd’hui. Nous voulons saluer cet élan de solidarité qui caractérise le Burkina Faso et qui doit être le socle de la solidarité et de la cohésion sociale au Burkina Faso’’, a déclaré le ministre de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille, Laure Zongo/Hien, venue leur apporter ses encouragements et le soutien du gouvernement.

‘’Pour le reste des blessés, dans le programme du Président du Faso, en phase avec les ODD, c’est de travailler à ne laisser personne de côté. Au fur et à mesure et Dieu voulant, nous allons trouver une solution pour porter un secours à chacun, dans la mesure de nos possibilités’’, a indiqué Madame Laure Zongo/Hien.

Le 16 septembre dernier, les victimes et leurs proches s’estimant abandonnés, avaient manifesté leur mécontentement en boycottant la cérémonie de commémoration de l’an 1 du putsch organisé par les autorités.

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article