Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 10:27

Cameroun - Sanaga-Maritime: Un réseau d’immigrants clandestins démantelé à Mouanko :: CAMEROON

Cameroun - Sanaga-Maritime: Un réseau d’immigrants clandestins démantelé à Mouanko31 personnes. C’est le nombre de victimes sauvées des mains des présumés trafiquants d’hommes spécialisés dans l’immigration clandestine. Selon une source contactée par Le Messager, le réseau a été démantelé à l’île de Yoyo; le quartier général des trafiquants, au large de Mouanko, dans le département de la Sanaga-Maritime, région du Littoral lundi 26 août 2013.

Cette prise, apprend-on de sources militaires est le résultat d’une enquête menée conjointement par le bataillon d’intervention rapide (Bir) et la deuxième région militaire interarmées. « Ces victimes venues de l’Afrique de l’Ouest parmi lesquelles plusieurs enfants âgés de 4 à 5 ans se trouvaient dans des conditions impitoyables, enfermées dans une chambre sur l’île de Yoyo», affirme la source.

A l’en croire, le chef de gang, un certain « Tchatché», qui avait en sa possession quatre cartes d’identité nationale faisaient venir de l’Afrique de l’Ouest des adultes et des jeunes pour le Cameroun et d’autres pays africains. Il fallait pour cela débourser environ un million et demi Fcfa à en croire les témoins.

Selon le général Sali Mohamadou, l’affaire a été portée devant la juridiction camerounaise afin que les présumés coupables de ce forfait répondent de leur acte. « Nous sommes partis du Benin le 15 juillet et le 16 juillet nous sommes arrivés au Cameroun. Nous recevions un seul repas par jour. Certains ont déboursé jusqu’à 400.000 Fcfa », affirme un clandestin sur la chaîne de télévision Canal2 International.

printer.png PDF
 
 1
0
Pas encore enregistré ?
Enregistrez-vous

Chers intervenants,
Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.
Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

 
© Camer.be 2005 - 2013 Camer.be
Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 10:23

Côte d’Ivoire,Nationalité, le foncier rural et l’apatridie : Ce que gagne le pays :: CôTE D'IVOIRE

CI:Camer.beLes parlementaires ont adopté la semaine dernière plusieurs lois en ce qui concerne l’apatridie, la question de la nationalité et le foncier rural. Pour ce qui est du foncier rural, la question était pendante depuis une décennie et elle fait partie des problèmes qui ont suscité la crise militaro- politique de 2002.

Après le coup- d’Etat manqué de 1999, les acteurs majeurs de classe politique se sont retrouvés à Marcoussis en France dans l’optique de régler cette question ainsi que celle de la nationalité notamment le cas des personnes mineures avant 1972 qui pouvaient acquérir ce statut par déclaration ou par naturalisation. Avant les élections présidentielles de 2010, l’épineuse question de la nationalité s’est posée avec acuité au cours du processus électoral et de l’identification.

Il y a même eu des tiraillements relativement au problème de la liste grise qui s’était posée. En son temps, Robert Beugré Mambé, alors président de la Commission électorale indépendante(CEI) soupçonné par le camp de Laurent Gbagbo de vouloir gonflé la liste électorale a été démis de ses fonctions et l’organisation chargée de conduire le déroulement du processus électoral a été dissoute. Ces troubles avaient même causé des pertes en vie humaine. Aux dernières joutes électorales, la question s’est à nouveau posée.

Lorsque le président Alassane Ouattara est arrivé au pouvoir, son gouvernement a décidé de régler la question une fois pour toute. L’objectif étant de régler un problème qui n’a pu l’être et non de vouloir brader la nationalité comme le font croire certaines personnes. Alassane Ouattara et son staff ont pris le dossier main pour permettre au pays de rentrer dans l’ère de la modernité. Dans les grandes démocraties comme en France, de telles questions ont toujours été réglées comme il se doit. Aux Etats-Unis d’Amérique, une législation est en cours pour régler le cas des hispanophones. Et là, ce sont 11 millions de latino américains sans papiers, qui sont concernés par ces lois. S’agissant du foncier rural, la prorogation du délai accordé permettra aux populations de régler les problèmes administratifs pour l’obtention des titres fonciers.

Ce qui va sans nul doute réduire les litiges fonciers. Pour ce qui est de l’adoption de la loi sur l’apatridie, c’est la Côte d’Ivoire qui ressort crédible vis-à-vis de ses partenaires tels que l’Organisation des Nations-Unies qui demande à tout pays partie, de se mettre à jour. Avec le vote de ces différentes lois, le pays règle à n’en point douter, de nombreux problèmes cruciaux. C’est aussi le gage du respect des engagements de la Côte d’Ivoire vis-à-vis de ses partenaires.

1 Lu : 611 fois
PDF
 
 1
1
GABSON(Noisy-le-grand) FRANCE

1

cz, en toute conscience, vous dites sans honte une fausseté. car si vous ne posez pas le problème en profondeur, vous dites une vérité à moitié. qui est apatride en civ? cela depuis quand? qui sont leurs parents et leur patrie? qu'est-ce qu'un apatride? ceci va-t-il réconcilier ou aiguiser la division et la haine? combien d'ivoiriens ont été assassinés à djouékoué en 2011, à nahibily en juillet 2012? et leurs terres, qui les occupent en ce jour? la nationalité, l'apatridie et le foncier sont-ils plus urgents que l'apaisement du climat socio-politique? en nous engageant à soutenir une politique suicidaire qui prend en otage un peuple, l'égorgeant, le pourchassant partout, le contraignant à l'exil et prenant ses terres, nous devenons complices de tout ce qui adviendra dans cette partie de l'afrique. ils ont introduit en civ un cycle qu'il sera impossible de résoudre et qui peut-être débouchera à un grave génocide.

Mardi 27 Août 2013 15:31:45
Pas encore enregistré ?
Enregistrez-vous

Chers intervenants,
Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.
Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

 
Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 10:17

Allemagne - Scandale : Mohamadou Idrissou terrorise son ex copine :: GERMANY

Allemagne - Scandale : Mohamadou Idrissou terrorise son ex copineSale temps pour l´international camerounais Mohamadou Idrissou du club 1.FC Kaiserslautern,2ème division allemande. En plus d´être sous la menace d´une plainte de son ex-copine qu´il menace de mort á longueur de journée á travers sms et appels téléphoniques, il a écopé de 3 matches de suspension suite á un acte d´anti-jeu sur son adversaire lors de la 5ème journée .

" Si je te vois, tu es morte,putaine

"Wenn ich Dich sehe, dann will ich deinen Tod, du Hure!" c´est le titre qui barre depuis hier la Une des principaux journaux en Allemagne. Depuis le 25 juillet 2013, la police de Reviers 1 à Frankfurt/Main a ouvert une enquête contre l´international camerounais Mohamadou Idrissou après les menaces de mort et les insultes qu´il aurait proférées à plusieurs reprises par sms sur la personne de son ex copine dont l´identité n´a pas été revelée, selon nos confrères du quotidien Bild.

Or, depuis le 10 août dernier, une décision de justice de la ville de Francfort interdit à Idrissou Mohamadou d´approcher le domicile de la plaignante  dans un rayon de 75 mètres, de l´approcher á son lieu de travail et d´éviter tout contact avec elle par téléphone ou par tout autre moyen.

Idrissou Mohamadou lui-même a refusé de s´exprimer à ce sujet, laissant le soin à son avocat de le faire à sa place; ce que ce dernier fit, mais avec une version différente de celle revélée par la police á la presse.

Parole contre parole

Il ressort de cette histoire que Idrissou Mohamadou fait la connaissance de la jeune fille dont l´identité n´a pas été revelée au cours d´une virée dans une dicothèque de la ville de Düsseldorf en 2011. Cette dernière va l´aider à trouver un appartement qu´ils partargeront ensemble. La liaison dure jusqu´ à la fin du mois de juillet 2013 lorsque le camerounais envoie un sms á sa copine lui annoncant la rupture de leur relation et lui intimant l´ordre de vider son appartement avant 20 heures. Dans le même sms, le camerounais exige que sa désormais ex copine laisse sur place tous les objets de valeur dont sacs de valeurs, smartphones, objets estimés á plusieurs milliers d´euros qu´il lui avait offerts du temps où l´idylle était parfaite.

Apparemment la jeune fille n´aurait pas quitté l´appartement à l´heure indiquée, soit 20 heures, par idrissou Mohamadou.Prise de peur, elle choisit plutôt d´alerter la police. "Il doit cesser de me terroriser", ne cessait-elle pas de bafouiller à la police.

Pour sa part, Idrissou Mohamadou accuse son ex copine de détournement de biens; ce qui explique "la plainte déposée le 19 août 2013 contre cette fille" affirme l´avocat du footballeur.

250.000 Euros d´amende en vue

Il s´agit pour la justice de démêler l´écheveau dans cette affaire;mais s´il ne prend pas garde l´international camerounais pourrait être frappé d´une amende allant jusqu´à 250.000 Euros. Ni les dirigeants de son club 1.FC Kaiserslautern, encore moins ses coéquipiers, personne n´a voulu opiné à ce sujet, arguant qu´il s´agit d´une affaire strictement privée.

Joueur très prolixe sur le terrain, Idrissou Mohamadou est aussi connu en Allemagne pour ses histoires de fin de liaison houleuse avec ses copines. En 2004, il aurait violenté sa copine d´alors, aurait aussi menacé l´ex international allemand d´origine ghanéenne Gerald Asamoah et avait été "exclu" de leur domicile commun pendant 2 semaines, tout comme en juillet 2011 lorsqu´il saccagea son appartement-terrasse après un déménagement.

Au plan sportif aussi, Idrissou Mohamadou est sous le coup d´une suspension de 3 matches suite á un acte d´anti-jeu lors du match joué et perdu (0-4) contre VfR Aalen lors de la 5ème journée du championnat de 2ème division allemande.1 Lu : 2827 fois

printer.png PDF
 
 
17
POULAPOULA(Serris) FRANCEfr.png

1

ah ah ah ah voilà un triste joueur qui se retrouve dans un triste fait divers.

Mardi 27 Août 2013 20:08:41
LE PENSEUR(Darmstadt) GERMANYde.png

2

idrissou,

dommage ke c est maintenant ke tu decouvres la vrai fasse des hures 'chiennes' allemandes. ses filles sont comme les filles bäetis elle ont un feu ki brule tout le temps entre les jambes des vraies sallopes koi.

idrissou fait gaffe dans l pays si la loie protoge d abord la femme ensuite les animaux apres les hommes, donc fait gaffe

Mardi 27 Août 2013 20:09:22
POULAPOULA(Serris) FRANCEfr.png

3

@le penseur,c'est comment ? donc la go est une white ?

Mardi 27 Août 2013 20:24:20
LE PENSEUR(Darmstadt) GERMANYde.png

4

c est sür non bro
puisk il ecrit ceux ci a la go "wenn ich dich sehe, dann will ich deinen tod, du hure!" sa ne peut ke etre une femme allemande. sa aurait ete sa soeur black camer kil aurait soit ecrit en francais et pour une anglo il aurait ecrit en englais.

bref je pense ka 90% sa doit etre une hure allemande

Mardi 27 Août 2013 20:41:53
POULAPOULA(Serris) FRANCEfr.png

5

@le penseur, oooohhhhhhhh molla si c'est le cas idrissou est cuit.

c'est vrai que chacun est libre de choice sa go mais je ne comprends pas comment un africain qui a des moyens en europe va tcha une white franchement.
- est ce pour montrer leur integration dans la société europeenne ou bien la recherche d'une notoriété ?

- quand le white a le nkap il prend la white mais quand le black a le nkap il regarde sof ke la white.

il y a de belles petites au pays, qui ont même school si il veut.

wekééééééééééééé le noir restera noir

Mardi 27 Août 2013 20:54:44
up.pnghome.png
ATANGANA-WINOCK-NGON(Blainville) CANADAca.png

6

le penseur
tu as deviné ou conclu que c est une white mais c est aps si sur que cela. a une angolaise quelle langue utiliserait il ?

poula poula
donc un black qui a de l argent ne devrait pas etre avec une white ? ne peut on pas simplement aimé sans qu il y aitd es envie d integration a l interieur ?

cela dit, idrissou avec els femems fait comme au foot. il est maladroit et il est toujours en retard

Mardi 27 Août 2013 21:21:01
JIHADD CANADAca.png

7

je me demande qui conseille souvent ces bougres....en plus on ne joue pas avec la gestapo...ou sa descendante...

Mardi 27 Août 2013 21:28:07
POULAPOULA(Serris) FRANCEfr.png

8

@atangana-winock-ngon, lit bien mon post.

j'ai dis ceci:
- c'est vrai que chacun est libre de choice sa go mais je ne comprends pas comment un africain qui a des moyens en europe va tcha une white franchement.
- quand le white a le nkap il prend la white mais quand le black a le nkap il regarde sof ke la white.

je n'ai pas dis ce que tu penses mais le constat est clair. tu ne trouveras pas un white bourré de nkap allé chercher une pauvre black

Mardi 27 Août 2013 21:33:12
CONCHA FRANCEfr.png

9

@ poulapoula, que veut dire\" un noir reste un noir\"
aux autres , je me permet de dire \"minalmi\"que n\'avez-vous pas dit sur la vénalité prédatridrice de la femme camerounaise sur ce site? que n\'a t-on pas lu ici? rien à foutre épousez qui vous voulez, ou que votre porte-monnaie peut, mais pleurez loin de nos doux oreilles svp, bande de corones molles

Mardi 27 Août 2013 21:38:48
CONCHA

10

nessa il n'ya que les camerounaises qui aiment l'argent, pauvres de certains hommes africains, une mentalité pauvre restera toujours une mentalité pauvre malgré le nombre de zéro sur le compte en banque comme disait ma pauvre mère. idrissou , un villageois nordiste qui a cru que son compte en banque pouvait asservir toutes les femmes, élan

Mardi 27 Août 2013 21:49:00
up.pnghome.png
POULAPOULA

11

@concha,chere soeur, mon expression: un noir reste un noir n'a pas de sens c'est juste de l'humour

Mardi 27 Août 2013 21:55:08
100SURE

12

vous justifiez quoi? s´ila décidé de vivre avec une femme, pkoi l´appeler à la fin "hure"! comme quoi avec un peu l´argent, tout riche pense qu´il peut se situer au dessus de la loi!
un villageois reste un villageois, même avec l´argent!
allez gérer vos femmes blanches et laissez nous tranquilles

Mardi 27 Août 2013 22:23:58
CONCHA

13

@ poulapoula, mon cher frère, méfies- toi des mots et leurs préjugés.
ce genre d'humour nous cause encore des tords, et cela dure depuis des siècles, sinon y a rien, nous s'amusez seulement

Mardi 27 Août 2013 22:34:37
LE PENSEUR

14

atango...

certe farfellu mais voila mes petites piste ki m disent k la go c est une allo...

tous les journo allemand ki relate l affair prenne soins de ne rien dire sur la fille sa aurais ete une nga black kil aurait saute sur l ocasion en donnant son nom son boulot de femme de menage confert l affair dsk nafissatou dialo

de toutes les facons il est chez eux la fille aurra raison sur toute la ligne

Mardi 27 Août 2013 22:36:41
LARRYKING(Edmonton) CANADAca.png

15

idrissou mon frere, cherches toi une gentille et belle femme avec qui tu peux etre heureux, epouses la et fondes une famille. tu as tout ce qu'il faut pour ca, qu'est ce que tu attends?
voilà maintenant que tu petes les plombs sur le stade et tu prends 3 matchs de suspension!

Mardi 27 Août 2013 22:57:46
up.pnghome.png
KONSTY

16

les gagnants dans cette histoire, ce sera :les médias, les avocats et l'ex-copine qui vont s'en mettre plein les poches.
le perdant c'est sans conteste mo qui va devoir mettre la main dans la poche.
enfin , la victime , ce sera la vérité parce que tout le monde va essayer de lui tordre le coup.

l'enjeu de l'histoire étant tout simplement le fric.

Mercredi 28 Août 2013 02:17:47
CHPLAIN06(Ningbo) CHINAcn.png

17

un homme qui ne sait pas gerer la femme aura toujours ces problèmes avec ces femmes quelque soit leur race

Mercredi 28 Août 2013 06:04:52
Pas encore enregistré ?
Enregistrez-vous

Chers intervenants,
Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.
Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Tous les champs précédés par * sont obligatoires. 1000 caractères maximum

* Email  
* Mot de passe  
* Commentaire  
 
© Camer.be 2005 - 2013 Camer.be
Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 10:14

Cameroun : La normalisation de la cupidité :: CAMEROON

Cameroun : La normalisation de la cupiditéJe me demande souvent si, parmi les pontes de notre pays, il en existe un seul qui l’aime vraiment. Cette préoccupation mienne revient, lancinante, à une certaine cadence, depuis qu’on a installé un comité dit de normalisation de notre football à Tsinga. Parce que depuis qu’ils ont pris possession de notre Fédération camerounaise de football (Fécafoot), ces gens-là se sont empressés de s’illustrer non par leur ardeur au travail, mais plutôt par des exigences relatives à la soupe et à leur confort. Ici, le salaire précède le travail.

La bande au président de ce Comité agit comme s’il fallait se remplir les poches, le plus rapidement possible, avant qu’il ne soit trop tard. Une manière de se servir, d’abord, avant de servir, éventuellement, le football camerounais. Sinon, comment comprendre que ces spécialistes du droit, guidés par leur amour de la patrie, au cas où ils en auraient, avant même d’avoir annoncé la couleur, réclament illico prestissimo des avantages que n’avaient pas les employés mêmes de la Fécafoot ? Tenez : Iya Mohammed percevait 500.000 F de salaire par mois comme président de la Fécafoot ; le président du Comité de normalisation (de la cupidité ?) revendique 4.000.000 F de salaire mensuel.

Pas moins. D’ailleurs, en plus de ce salaire, il exige 250.000 F de téléphone et de carburant par semaine, soit 1.000.000 F par mois ; ce qui fait  un total de 5.000.000 Fcfa par mois. En passant, ces frais de téléphone, sera-ce uniquement pour le travail ?  Si oui, pourquoi ne pas carrément se servir du téléphone filaire de la Fécafoot ? Et ce n’est pas tout.

Le Comité de normalisation pousse ses exigences plus loin. C’est ainsi qu’il fait passer les frais de mission à l’étranger de 120.000 Fcfa à, s’il vous plaît, 500.000 Fcfa. Par jour, tenez vous  bien. Pas étonnant alors que les missions à l’extérieur se multiplient. Je vous fais grâce du véhicule de 68 millions dans lequel il va rouler, et qui vient de l’étranger ; c’est quand même un ancien ministre passé président. Comme il pouvait alors se tromper, Sun Tsu, lorsqu’il écrivait dans son opuscule L’art de la guerre, que « l’abondance d’argent est souvent plus funeste qu’elle n’est avantageuse, et plus préjudiciable qu’utile ; par l’abus qu’on en fait, elle est la source de la corruption des coeurs et la mère de tous les vices » ! A Tsinga, on n’en a jamais cure. A présent plus que par le passé.

Comme une malédiction. Bien entendu, le travail que ce fameux Comité a à faire est un travail de consultation. Et nous savons tous que les consultants coûtent cher. Mais, sont-ce les raisons pour lesquelles ce travail-là ne pouvait pas être confié à un cabinet spécialisé en la matière, à qui on aurait prescrit un délai pour rendre sa copie, et qui aurait arrêté des honoraires nets ? Quel est le délai imparti à l’actuel Comité de Tsinga ? Pourquoi ce Comité s’attribue-t-il tous ces avantages mensuels, comme s’il était désormais employé à la Fécafoot ? Sachant comment les Camerounais fonctionnent devant « la nourriture » (oui, leur avidité me coupe toujours les réacteurs ; ils tremblent alors comme des feuilles sous le vent et y perdent presque tous leurs moyens, sauf celui de se servir, même si l’Epervier rôde), je peux parier ma tête à couper que d’ici le début de la saison footballistique de l’année prochaine, le Comité de Tsinga y sera encore.

Il multipliera des artifices, qui tiendront la route sur le plan juridique (on ne peut pas les prendre à ce jeu-là), des artifices qui lui permettront d’engranger des millions, encore et toujours des millions. Et puis, pourquoi en vouloir à ces gens là ? N’est-ce pas humain de traîner les pieds pour finir un travail pour lequel l’on n’est tenu par aucun délai et qui rapporte autant ? Mais, les Gars, n’oubliez tout de même pas que argent fait perdre et pendre 

PDF
 
 1
0
Pas encore enregistré ?
Enregistrez-vous

Chers intervenants,
Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.
Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

 
Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 10:08

Cameroun  - Mariage forcé : Un danger … :: CAMEROON

Cameroun  - Mariage forcé : Un danger …En dépit des campagnes de sensibilisation initiées par les organisations de la société civile et le gouvernement, de nombreuses jeunes filles sont contraintes au mariage dans plusieurs régions du pays ce qui n’est pas sans conséquences…

Au Cameroun, le mariage forcé est une pratique qui prend de l’ampleur. Même si aujourd’hui il est difficile d’établir des statistiques fiables , selon les associations de défense des droits de l’homme à l’instar de l’AVLF, l’association de lutte contre les violences faites aux femmes, sur une étude réalisée entre 2000 et 2011, sur 1 100 cas de violences traités, plus de 95 pages de ces cas auraient concerné le mariage précoce et forcé. Si aujourd’hui la palme d’or des mariages forcés revient aux régions septentrionales du pays. La pratique monte en puissance à l’ouest Cameroun où de nombreuses jeunes filles, obligées d’être encore intactes (c’est-à-dire avoir gardé leur virginité) sous peine d’être excisées, sont contraintes d’épouser des hommes toujours plus âgés qu’elles. Des chefs de village ou hommes influents déjà mariés à de nombreuses femmes.

HONNEURS, GAINS MATERIELS ET FINANCIERS

Sans tenir compte de l’avis de leurs progénitures, les parents qui obligent leurs filles à épouser des hommes plus âgés sont souvent motivés par la stature de l’époux, car à l’ouest c’est toujours un honneur d’avoir pour beau fils le chef du village. Et à côté de cela, il ne faudrait pas oublier qu’il y a aussi les cadeaux et l’argent que récoltent les parents lors de la cérémonie de la dot.

PRATIQUES DANGEUREUSES

Seulement, le mariage forcé peut s’avérer être dangereux. Aujourd’hui, les parents de la jeune MBIANKAM OLIVE regrettent amèrement leur décision, celle de donner leur fille en mariage au chef de leur communauté. Il y a deux ans, la jeune femme de 22 ans avait été promise au chef alors âgé de 69 ans. Sous la pression de ses parents et craignant d’être excisée parce que n’étant plus vierge, car elle entretenait une relation amoureuse avec un jeune homme de son âge, olive a préféré se donner la mort en avalant des comprimés… la famille a été sérieusement affectée par ce drame du 24 mars qui selon le père « aurait pu être évité s’il avait écouté son enfant »…

C’est le même calvaire qu’a connu Nkwanou Njonu Florence. Cette étudiante à Yaoundé a vu son monde s’écrouler le jour où ses parents lui ont annoncé qu’elle devait officiellement épouser le chef de son village âgé de 61 ans… en effet à son insu, elle avait été promise au chef déjà marié à 38 femmes. Depuis 2007 sur la demande de ses parents, c’est le futur époux choisi par la famille qui payait les études de Florence, ce qui représentait la dot de la jeune femme. Les relations entre Florence et ses parents sont devenues particulièrement difficiles, le jour où elle leur a avoué qu’elle était amoureuse d’un jeune homme de son âge et qu’elle comptait faire sa vie avec lui.

Cette révélation a crée un scandale dans la famille. Craignant de savoir que leur fille n’était plus vierge avant d’épouser le Chef, celui ci décida de lui faire passer un test de virginité. Consciente du résultat et qu’elle allait être excisée pour cet affront, la jeune femme s’est alors enfui du domicile familial. Harcelée, rejetée par sa famille, la jeune Florence est portée disparue. Jusqu’à ce jour, sa famille reste sans nouvelles d’elle. Dans son entourage, l’on se demande si elle n’aurait pas mis fin à ses jours pour échapper à ce châtiment. Ces cas ont poussé les organisations de défense des droits de l’homme à accentuer les campagnes de sensibilisation  contre les mariages forcés danscette région du pays qui reste encore très attachée à cette pratique…

© Le Soir : Bénédicte Akamzeu
PDF
 
 1
0
Pas encore enregistré ?
Enregistrez-vous

Chers intervenants,
Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.
Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 10:03

Cameroun - Evaluation: Voici les ministères les plus sales :: CAMEROON

Cameroun - Evaluation: Voici les ministères les plus sales «Si nous voulions encore savoir ce qu’est notre Etat, si nous l’ignorions encore, le voila ! C’est l’image de notre Etat». Mathias Eric Owona Nguini, socio-politiste très médiatisé au Cameroun, résume en quelques mots les résultats de l’étude menée par l’Association citoyenne de défense des intérêts collectifs (Acdic) pour évaluer grosso modo les ministères « les plus propres et les plus accueillants».

Cette enquête, la deuxième du genre, a été présentée à Yaoundé ce mardi 27 août 2013, par Bernard Njonga, président cette association.

Il ressort de l’enquête menée par 50 personnes dans 36 sièges des ministères du Cameroun que le ministère «le plus sale» est celui des affaires sociales (Minas), que dirige Catherine Bakang Mbock. Ce département ministériel est suivi par le ministère des Enseignements secondaires (Minesec); et en troisième position vient celui des Finances (Minfi).

Ce classement s’est basé sur les critères de la présentation extérieure des bâtiments qui sont mal entretenus; des toilettes inexistantes ou mal entretenues; des allées et couloirs encombrés ; des équipements de bureaux entretenus avec légèreté ; sans compter les mesures sécuritaires qui laissent à désirer. Les photos présentées par le rapport montrent par exemple des couloirs entiers encombrés d’archives, ou des toilettes (normalement pour employés et usagers) faisant office de magasins.

Délabrés, sales et incommodes

En somme, de nombreux ministères du Cameroun présentent un visage délabré, sale, et incommode. Même ceux qui sortent la tête haute du classement ont encore beaucoup d’efforts à fournir. A l’exemple du ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation (Minatd), premier dans la catégorie de la présentation extérieure, avec une moyenne de 14 sur 20. Il faut cependant se réjouir que seuls 7 ministères aient une moyenne inférieure à 10 sur 20.

Mais, ce n’est pas tout. L’Acdic souligne dans son enquête que des ministères ont des problèmes « sérieux » avec les emblèmes du pays. Comble de malheur, c’est le ministère de la Justice, le gardien des Sceaux de la République, qui respecte le moins ces emblèmes. Le classement montre qu’il est suivi de l’Education de base (Minedub) et de la Santé publique (Minsanté). Autre classement des moins honorables, les ministères qui ne respectent pas les usagers ou ceux qui sont moins soucieux du personnel dans la mesure où ils les laissent évoluer dans des conditions exécrables de désordre, d’inconfort, et d’incommodité.

Attirer l’attention

Tout comme à la première évaluation qui avait été présentée en octobre de l’année dernière, celle-ci se veut un autre acte pour attirer l’attention des gouvernants sur la nécessité de bien tenir les bâtiments administratifs. «Les gouvernants doivent savoir que l’image de nos bâtiments administratifs est importante dans la mesure où elle reflète celle de la gouvernance, tant auprès du peuple lui-même qu’à l’international», souligne à ce propos Bernard Njonga.

On peut tout simplement regretter quelques aspects qui pourraient être considérés comme des manquements, ou tout simplement comme une provocation à l’encontre de certains ministres. Dans la mesure où le document présenté cite nommément les ministres, au lieu de parler du département ministériel, contrairement à ce qui avait été fait dans le premier document.

On peut également regretter que l’Acdic ne soit pas allée cette fois-ci plus profondément en essayant de comprendre pourquoi certains ministères restent réfractaires aux suggestions, ce qui leur a d’ailleurs valu le fameux titre de «durs à cuir», à l’instar du ministère des Finances qui, jusqu’ici, n’a jamais changé son enseigne.

Classement selon l’Acdic (les trois premiers)

- Les plus sales: Catherine Bakang Mbock (Minas), (Louis bapès Bapès (Minesec), Alamine Ousmane Mey (Minfi)

- Les moins accessibles: Edgar Alain Mebe Ngo’o (Mindef), Pierre Moukoko Mbondjo (Minrex), Henri Eyebe Ayissi (Consupe)

- Les plus fermés à la critique (durs à cuire): Alamine Ousmane Mey (Minfi), Catherine Bakang Mbock (Minas), Ange Michel Angouin (Minfopra)

- Les moins respectueux des emblèmes: Laurent Esso (Minjustice), Youssouf Adidja Alim (Minedub), André Mama Fouda (Minsanté)

- Les plus fermés à la société civile: Laurent Esso (Minjustice), Basile Atangana Kouna (Minee), Edgar Alain Mebe Ngo’o (Mindef)

- Les moins regardants du patrimoine de l’Etat: Emmanuel Nganou Djoumessi (Minepat), Jean Pierre Biyiti Essam (Minpostel), Catherine Bakang Mbock (Minas)

- Les moins respectueux des usagers: Emmanuel Bondé (Minimidt), Madeleine Tchuente (Minresi), Ange Michel Angouin (Minfopra)

- Les moins soucieux du personnel: Louis bapès Bapès (Minesec), Alamine Ousmane Mey (Minfi), Thérèse Abena Ondoua (Minproff)

© Le Messager : Alain Noah Awana
PDF
 
 
0
Pas encore enregistré ?
Enregistrez-vous

Chers intervenants,
Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.
Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

 
Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
24 août 2013 6 24 /08 /août /2013 14:21

Gouvernance, élections, football, corruption … Le Cameroun sous la surveillance de ses « partenaires » internationaux :: CAMEROON

Gouvernance, élections, football, corruption … Le Cameroun sous la surveillance de ses « partenaires » internationauxSur ces sujets qui touchent à l’orgueil du gouvernement, le pays doit souvent supporter les remontrances de l’extérieur. Lesquelles finissent par lui dicter son comportement en bien des points.

Depuis plusieurs semaines, le climat sociopolitique à la Fédération camerounaise de football est calme. Normal, car un comité de normalisation inspiré par la Fédération internationale de football association (Fifa) a été mis en place pour gérer une transition commencée dans la douleur des contestations pré et postérieures aux élections du 19 juin 2013. En tentant de rapprocher les différents camps qui s’opposaient alors, le gouvernement de la République a été accusé d’ingérence. Et a dû déployer des trésors de sa diplomatie pour convaincre l’instance faitière du football à l’échéance mondiale de lever la suspension qu’elle prononçât à l’endroit de la fédération locale.

Car l’enjeu allait bien au-delà de la simple exclusion des compétitions organisées par la première, notamment la Coupe du monde de football prévue en 2014, la Coupe d’Afrique des Nations 2015 et les championnats de club à l’échelle continentale. Il s’agissait aussi d’entretenir une certaine image à laquelle le pays tient. Et qui peut s’avérer d’une certaine utilité dans l’une ou l’autre de ces négociations auxquelles se prêtent les Etats sur la scène internationale. Mais c’est surtout une constante sous le ciel de la catégorie des pays du Tiers-Monde à laquelle appartient le Cameroun : chaque observation que fait la Fifa suscite, sinon un réajustement, un changement de cap dans la gestion de la politique locale du football. Un peu difficilement, le Cameroun a dû s’adapter.

Radar

Autre secteur, même observation. Peu de doutes en effet que l’Opération Epervier, qui entra dans sa phase la plus décisive dès 2006, ait pu parvenir aux arrestations de ces dernières années sans les pressions exercées par les Etats-Unis. Les représentants de George Bush et de Barack Obama durent notamment promettre un appui financier et technique à l’opération ; de même qu’ils mirent sur la table leur soutien à des programmes vitaux pour le gouvernement tels l’Inititiative Pays Pauvre Très Endetté ou le retour de l’agence américaine de développement Usaid. Acculé, le pouvoir de Yaoundé, qui a toujours proclamé, sans le mettre en pratique, son engagement à lutter contre la corruption a dû se réformer institutionnellement. Et mis sur pied une batterie de nouvelles administrations chargées de lutter contre la corruption.

Les rapports que ceux-ci présentent sont attendus ; leurs conclusions sont prises au sérieux ; et la réaction du pouvoir central, quand elle se fait attendre, est exigée par les «partenaires ». Conclusion : le pays vit désormais sous une surveillance extérieure bien marquée, laquelle tire quelques origines des plans d’ajustement structurels que le pays a expérimentés dès 1987. Ces derniers ont non seulement imposé une réforme des structures de l’économie ; mais aussi imposé une surveillance quasi-scolaire des institutions de Bretton Woods, bailleurs de fonds par excellence.

Parce que l’économie induit des effets entraînants sur plusieurs autres secteurs de la vie d’un pays, la surveillance aussi s’est généralisée. Et le Cameroun semble aujourd’hui être, comme la cellule sous le microscope de ses «amis», voué à une observation et une surveillance de nature à remettre en cause le principe même de la libre initiative de ses dirigeants. De ces secteurs sur lesquels le pays doit «s’accommoder» des «remarques» de ses «partenaires», La Nouvelle Expression tente une fresque de cette surveillance internationale.

© La Nouvelle Expression : Serge-Lionel Nnanga
printer.png PDF
 
 
1
LOLYPOP ANONYMOUS PROXYa1.png

1

tout ça c'est la grosse bouche

pour qu'il y ait un "pays" une "république", il faut des "institutions" dignes de ce nom et issues de la volonté du peuple

pour qu'il y ait des "partenaires" il faut qu'il y ait un "sujet" de partage(au moins 50%-50%

ce qui n'est pas le cas

le cameroun est un territoire d'exploitation de matières 1ères par ses vrais propriétaire franco juifs:

bois, cacao, café, exploitations minères et hydrocarbures c'est "exploitation à sens unique et sans contre parti

tant paul biya veillera à mater son cheptel, les pseudo partenaires de la sous préfectures de crevettes il aura le droit d'aller soigner sa prostate et de boire du sang frais à genève et de revenir piller les caisses de la bananeraie cameroun sous la protection de la france et d'israel avec sa perruque ambulante et leur rejetons obèse et aculturés

Vendredi 23 Août 2013 20:19:12
Pas encore enregistré ?
Enregistrez-vous

Chers intervenants,
Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique. Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

 
© Camer.be 2005 - 2013 Camer.be
Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
24 août 2013 6 24 /08 /août /2013 14:19

Cameroun : Il vend son terrain pour un faux visa :: CAMEROON

Cameroun : Il vend son terrain pour un faux visaValery Mouliom, 25 ans, a perdu la somme de 1.500.000  F.Cfa dans un projet de visa pour les Etats-Unis d’Amérique. Le conducteur de mototaxi affirme qu’il a été arnaqué par son voisin, Jules Ngagna. Selon Valery, l’argent remis à Jules Ngagna le 10 juin 2013 correspond au montant demandé par celui-ci pour couvrir les charges nécessaires à la constitution du dossier et au paiement des frais d’un visa non-immigrant pour les Etats-Unis.

Valery déclare que Jules lui avait montré un passeport contenant plusieurs visas. Selon les arrangements préalables, soutient-il, Jules promettait de changer la photo initiale du passeport pour y mettre la sienne. « Il nous a dit qu’il avait l’habitude de faire ça avec l’aide de ses relations à l’ambassade. Il nous a aussi dit qu’il devait louer un traveller’s cheque pour montrer que je suis un grand commerçant ici au Cameroun.

J’ai vendu mon terrain pour lui donner cet argent », confie Valery. « Je n’ai jamais présenté un passeport prêt à être utilisé à ce garçon, rétorque Jules Ngagna. Je lui ai seulement dit que certaines personnes utilisent cette méthode-là, mais que ça coûte plus cher. J’ai promis de l’aider à obtenir un passeport express et de lui monter un bon dossier avec l’aide de mes amis qui ont des contacts à l’ambassade. » Valery Mouliom et ses parents n’excluent pas la possibilité de porter plainte si Jules ne rembourse pas leur argent.

© Le Jour : N. J. F.
PDF
 
 
1
POULAPOULA(Serris) FRANCE

1

le mythe de l’europe continue.

ne pouvait il pas prendre un crédit en hypothéquant son terrain pour y construire des appartements à louer ?

ne pouvait il pas prendre un crédit en hypothéquant son terrain pour faire un commerce ou du transport ?

massaaaaaaaaaaaaaaa popol la jeunesse fuit le pays car tu ne crée pas d'emplois

Samedi 24 Août 2013 14:01:41
Pas encore enregistré ?
Enregistrez-vous

Chers intervenants,
Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique. Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

 
Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
24 août 2013 6 24 /08 /août /2013 14:15

ions blessé de Fotouni. Le fondateur veut instaurer le professionnalisme au sein de son équipe sacrée championne de l’Ouest dimanche dernier.

Terminer champion de la région de l’Ouest a été une aubaine pour les 22 joueurs de l’effectif principal de Lion blessé de Fotouni. Du propriétaire de l’équipe, chaque joueur a reçu la somme de 250. 000 FCfa comme prime. Dans les promesses, deux véhicules sont annoncés. Un car pour le transport de l’équipe et un véhicule de service pour l’entraîneur principal.

Pour obtenir aisément tous ces avantages, les joueurs de Lion blessé de Fotouni doivent obtenir leur ticket pour Mtn Elite Two. L’équipe créée en 2000 par Gabriel Mbognin a les moyens de ses ambitions. C’est depuis cinq ans que l’équipe finit toujours parmi les deux ou

trois premiers du championnat régional de l’Ouest.

Le 14 juin 2009 à Douala, Lion blessé a été éliminé aux quarts de finale de la coupe du Cameroun par Astres de Douala et a fini champion régional pendant deux saisons avant de se faire éliminer aux interpoules. Ce qui ne décourage pas Gabriel Mbognin, le président fondateur. « Je vais oeuvrer à la mise en place d’une équipe professionnelle qui va des pupilles aux séniors », annonce-t-il.

Le maire de Bandja a d’abord tenu d’autres équipes : président de Sable de Batié de 1999 à 2000 et président d’Unisport de Bafang jusqu’en 2003. Refoulé à chaque fois, il a alors décidé de s’occuper de ses propres équipes. Il crée successivement Bandja Fc, Lion blessé et  Hirondelle de Fotouni. « J’étais sans cesse incompris par des collaborateurs qui voulaient les victoires, sans prendre le temps de

travailler pour le long terme, raconte- t-il. C’est pour cela que j’ai décidé de travailler autrement ».

A chacune de ses trois équipes affiliées à la ligue régionale de l’Ouest, il donne le même budget et insiste pour que les jeunes entraîneurs auxquels il les confie misent sur le recrutement de jeunes joueurs prometteurs. Ngankam Léon Durant, le président délégué de Lion blessé, apprécie : « Nous suivons les tournois scolaires et les championnats des jeunes, même pendant les vacances. Nous recrutons les jeunes que nous associons à ceux que nous débauchons au sein des autres équipes. Le collège des entraîneurs s’occupe d’eux pour améliorer leurs capacités. Nos joueurs sont des jeunes qui évoluent ensemble depuis cinq ans en moyenne. Le président donne les moyens et ne laisse

pas partir plus de deux joueurs par saison ».

Les joueurs perçoivent au moins 75. 000 FCfa comme salaire mensuel. Seukam Ebénézer, ancien coach de Lion blessé, reconnaît que cette motivation est un avantage pour l’équipe. «Lorsque je dirigeais cette équipe de Lion blessé, je sentais qu’il y avait une bonne

ambiance et que les gars étaient volontaires pour travailler. Vous avez des jeunes de 23 ans pour les plus vieux. Les autres sont pris en charge sur le plan scolaire par le président et ont le minimum pour s’entraîner. Vous n’avez à ce moment que la volonté de donner le meilleur de vous-même pour qu’ils progressent, assimilent un système de jeu et respectent les consignes sur le terrain ».

Pour Doudou Tchutchoua Didaï, le président exécutif de Lion blessé, c’est une équipe volontaire et engagée qu’il dirige avec des joueurs qui savent que s’ils se comportent bien, ils peuvent réussir une carrière professionnelle au sein de Lion blessé en ayant de quoi subvenir à leurs besoins quotidiens. Le fondateur de l’équipe réfléchit déjà à la construction d’un stade.

© Le Jour : Honoré Feukouo à Fotouni
Partagez l'info :
 
 
Delicious \ Digg Wikio Google Yahoo Buzz  RSS de camer-sport.be Accueil

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
24 août 2013 6 24 /08 /août /2013 14:12

Cameroun: Steve Beleck prêté à Mons par l'Udinese

L'attaquant franco-camerounais Steve Leo Beleck a été prêté à Mons par l'Udinese jusqu'à la fin de la saison, a annoncé le club montois mardi.

Le joueur de 20 ans (1,87m et 89kg) avait quitté le Cameroun à l'âge de 15 ans pour rejoindre la France puis la Grèce où il a fait ses débuts en équipe première en 2009 à Panthrakikos en D1. En 2010, Beleck a rejoint l'Udinese en Serie A italienne. Il n'a pas obtenu sa chance dans le Frioul mais à 18 ans à peine, il a été prêté à l'AEK Athènes où il
 a réalisé une saison pleine (36 matchs) et joué l'Europa League, affrontant notamment Anderlecht en 2011.

Il est revenu à Udine après une saison en Grèce. Le club italien l'a alors prêté à Watford (D2 anglaise) puis Stevenage (D3).

"Mon expérience en Angleterre a été difficile. A Watford j'ai côtoyé mon ami Geoffrey Mujangi Bia. Il m'a conseillé de signer à Mons qui représente un beau défi pour moi. Je suis un joueur qui aime les ballons dans les espaces, plutôt puissant. Physiquement je suis prêt, j'ai effectué toute la préparation avec l'Udinese, soit un stage d'un mois à la frontière italo-autrichienne", déclare le nouveau numéro 9 de l'Albert.

Mons connaît un début de saison difficile. Les troupes d'Enzo Scifo n'ont pris qu'un point sur douze lors des quatre premières journées de championnat.

© Source : Belga
Partagez l'info :
 
 
Delicious \ Digg Wikio Google Yahoo Buzz  RSS de camer-sport.be Accueil

camer-sport sur Facebook
Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article