Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 14:50

Côte d’Ivoire: un mouvement lance une pétition pour exiger la libération de Blé Goudé

Publié le mercredi 18 septembre 2013  |  AFP



Charles
© AFP
Charles Blé Goudé
Charles Ble Goude



 Vos outils

 Vidéos

 Dans le dossier


Une pétition a été lancée pour exiger la
libération de Charles Blé Goudé, 41 ans,ministre de l'ex-président ivoirien
Laurent Gbagbo, inculpé de "crimes de guerre" pour son implication présumée
dans la crise postélectorale de 2010-2011, ont annoncé ses auteurs mercredi à
Abidjan.
La pétition intitulée "Libérer Charles Blé Goudé", qui vise à mobiliser
l'opinion nationale et internationale à la cause de l'ex-chef des "Jeunes
patriotes" ivoiriens, a déjà recueilli "1.459.023 signatures", selon un
communiqué du Cojep (Congrès panafricain pour la justice et l'égalité des
peuples).
M. Blé Goudé, "tenu au secret, dans l'isolement total, dans les locaux de
la police, alors que placé sous mandat de dépôt depuis le 21 Janvier 2013",
doit être élargi pour des "raisons humanitaires", souligne le Cojep, un
mouvement fondé par l'intéressé.
Arrêté le 17 janvier au Ghana après plus d'un an et demi de cavale et
extradé dès le lendemain, l'ancien ministre de la Jeunesse de Laurent Gbagbo a
été inculpé le 21 janvier notamment de "crimes de guerre", mais aussi
d'"assassinats, vols en réunion, dégradation et destruction de biens d'autrui".
Il était visé par un mandat d'arrêt international émis par la justice
ivoirienne pour son implication présumée dans les violences postélectorales de
décembre 2010-avril 2011, qui ont fait environ 3.000 morts.
Laurent Gbagbo est détenu depuis fin 2011 à La Haye par la CPI, qui le
soupçonne de crimes contre l'humanité.
Sous sanctions de l'ONU depuis 2006 et considéré par des ONG
internationales comme responsable de nombreuses violences, Charles Blé Goudé,
surnommé "général de la rue" pour sa capacité de mobilisation, a été
régulièrement cité comme une cible possible de la CPI.

 

LIENS PROMOTIONNELS

 

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 14:47

La Côte d'Ivoire refuse de transférer Simone Gbagbo à la CPI :: CôTE D'IVOIRE

Gbagbo:Camer.beLes autorités ivoiriennes ont annoncé, vendredi 20 septembre, qu'elles refusaient de transférer Simone Gbagbo devant la Cour pénale internationale (CPI). En 2012, la CPI avait émis un mandat d'arrêt contre la compagne de l'ex-président Laurent Gbagbo, poursuivie, à l'instar de son mari, pour "crimes contre l'humanité" après les violences postélectorales de 2010-2011.
Le conseil des ministres, réuni de manière extraordinaire, "a décidé de présenter une requête en irrecevabilité et de surseoir à exécuter le mandat d'arrêt émis par la CPI le 29 février 2012 (...) sur la demande du transfèrement de Mme Simone Gbagbo à La Haye", selon le communiqué gouvernemental.

CRIMES CONTRE L'HUMANITÉ

Début août, quatorze personnes proches de l'ancien président, dont son fils Michel, avaient été remis en liberté provisoire. Simone Gbagbo, elle, n'avait pas bénéficié de cette mesure. La justice ivoirienne avait également annoncé, le 10 juillet, le jugement en cour d'assises de plus de 80 responsables pro-Gbagbo, dont l'ex-première dame, pour leur implication présumée dans la crise.

Née du refus de Laurent Gbagbo de céder le pouvoir à Alassane Ouattara après sa défaite à l'élection présidentielle de novembre 2010, la crise a fait quelque 3 000 morts et a été l'aboutissement d'une décennie de tourmente. M. Gbagbo est détenu depuis la fin de l'année 2011 à La Haye par la Cour pénale internationale (CPI), qui le soupçonne de crimes contre l'humanité.

printer.png PDF
 
 1
3
LE PATRIOTE

1

j'imagine que ouatara regrette d'avoir autorisé l'enlevement de laurent gbagbo par la france et ses complices...

l'afrique doit prendre ses responsabilités

Samedi 21 Septembre 2013 10:41:33
POULAPOULA

2

ouattara, pourquoi avoir livré gbagbo et non sa femme alors qu'ils sont tous accusés ?

tu as livré au cpi l'epoux et tu refuses à l'epouse d'aller rejoindre son epoux ?

mieux vaut tard que jamais, car tu sembles avoir realisé ton erreur dans l'interet de la cote d'ivoire en voulant satisfaire ton .

Samedi 21 Septembre 2013 11:00:13
LOLYPOP

3

si gbagbo a été "extreadé" de la côte d'ivoire par la france c'est avant tout parce qu'il avait "au moins" 54% de la population ivoirienne derrière lui et la france avait peur pour son homme de paille

le fait de garder simone surtout, et son fils en ci est une prise en otage, car il n'y a absolument rien contre eux même la cpi ne sait plus comment faire marche arrière et surtout cet organisme n'a plus et n'a jamais eu aucune crédibilité

dans le dossier ivoirien, la france est juge(cpi) et partie(ci)

en d'autres termes si l'envie prenez au président élu de cote d'ivoire, mr laurent gbagbo de faire certaines révélations sur ce qui s'est vraiment passé et s'est dit sous couvert et en parallèle du coup d'état militaire français alors simone et michel seraient les 1ers à payer le prix fort

Samedi 21 Septembre 2013 11:44:22
Pas encore enregistré ?
Enregistrez-vous

Chers intervenants,
Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.
Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

 
© Camer.be 2005 - 2013 Camer.be
Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 14:45

Coopération - signature de convention entre l’INPHB et le conservatoire national des arts et métiers (CNAM) en France

Publié le 21 septembre 2013 | Ministères |  Photographe : DR | Photo N˚153735



 

Photo précédente   Photo suivante

Vendredi 20 septembre 2013 s`est tenue au siège du Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM) à Paris, une signature de convention tripartite: CNAM / Ministère de l`Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique / Ministère de l`Emploi, des Affaires Sociales et de la Formation Professionnelle.

 

 

 

 Qui est sur la photo ?


 

 

 Autres photos

Voir la photo


Voir la photo


Voir la photo

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 14:05

mercredi dernier le mindhu a lance le demarrage du programme gouvernemental de construction de 10000 logements sociaux et d'amenagement de 50000 parcelles.

au cours d'un point de presse  le minhdu etait assiste du mindcaf et du dg: maetur dg credit foncier ont tour a tour pris la parole pour des precisions techniques.

la premiere phase de financee par etat camerounais porte sur 1675 logements qui seront vendus en etat futur d;achevements.

. une commission a ete mise sur pied pour l'etude des dossiers de demande de logements a ce jour 1587 demandes ont ete enregistrees soit 299 a yaounde et 1288 a douala cependant 593 demandes  sont eligibles. les demandeurs peuvent obtenir un pret au credit foncier du cameroun ou alors payer comptant. il est a noter que le chef de l'etat a donne des instrutions fermes afin que dans l'attribution de ces logements les jeunes et les femmes ne soient pas negliges.

mr directeur  generaldu credit foncier jean paul missi

 avait note avec satisfaction q' un nouveau produit special pour jeunes ayant recu l'aval du conseil d'aministration allait etre mis sur le marche dans les prochains jours. ce nouveau pret primo accedant. permet aux jeunes travailleurs d'obtenir un pret sans apport personnel et pour une duree pouvant aller jusqu'a 25 ans

 le dg sic a declare que les prix des t4 sont a 17000000f et les t5 a 23000 000f cependant le minhdu a precise que les autres construction ce prix est appele a diminuer

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 14:03

Cameroun - Règlements de comptes à la Défense : Jean-Pierre Nsola exige la tête d’Edgard Alain Mebe Ngo’o :: CAMEROON

Cameroun - Règlements de comptes à la Défense : Jean-Pierre Nsola exige la tête d’Edgard Alain Mebe Ngo’oLe Contre-amiral Jean-Pierre Nsola, a été admis à la deuxième section du cadre des officiers militaires. Du fond de son bureau où il a été confiné depuis avril 2012, et où il navigue désormais en eaux troubles, il s’est découvert une passion pour l’écriture. Il en fait profiter au grand public par voie épistolaire, dont la teneur a abondamment été relayée par la presse nationale.

Selon certaines indiscrétions, cette action qui découle d’un officier supérieur des forces de Défense, pourtant astreint au droit de réserve, ne serait pas innocente. elle aurait à dessein ainsi été mise à contribution pour fragiliser le ministre délégué à la Présidence chargé de la Défense, Edgard alain abraham mebe Ngo’o. l’initiative serait partie du sommet de l’etat, qui reste curieusement silencieuse, si l’on en croit certaines indiscrétions.

Le prétexte aurait été tout trouvé pour régler certains comptes latents, surtout au moment où des sources parlaient alors d’un probable aménagement gouvernemental dès le retour de Paul Biya au pays natal. Profitant de ce que Jean- Pierre Nsola aurait eu maille à partir avec le ministre, on aurait décidé en haut lieu d’exacerber la tension entre les deux hommes en exhumant une affaire relativement récente qui les aurait intéressés.

Il s’agirait ainsi, de mettre en exergue certains agissements équivoques d’Edgard Alain Abraham Mebe Ngo’o, notamment en mettant en lumière l’intérêt jugé immense qu’il porterait à la chose pécuniaire. Ainsi, certaines sources prétendent qu’en visite il y a quelque temps en Orient dans l’empire du Milieu, où Jean-Pierre Nsola était alors en poste en tant qu’attaché militaire à beijing, le ministre de la Défense aurait découvert une prévision jamais exécutée d’achat de matériels militaires dont les chiffres avancés sont assez conséquents 5 milliards de f Cfa.

Toujours est-il que cet argent aurait fait l’objet d’un deal entre les deux personnalités. Vrai ou faux ? Il semble que l’officier supérieur aurait d’abord été réticent à se prêter à cet exercice destiné à récupérer à leur compte le pactole. Mais, carriériste, le capitaine de vaisseau qu’il était encore, aurait accepté de se compromettre à condition, semble-t-il, que le membre du gouvernement lui assure une place de choix au pays, dans une administration militaire où il aurait une marge de manoeuvre conséquente, le commandement, et pignon sur rue.

On parle notamment de l’état-major de la Marine, où trône le Contre -amiral Jean Mendoua, de l’état-major particulier du président de la République dont le poste est resté longtemps vacant, malgré l’intérim assuré alors par le colonel Emmanuel Amougou, officier de l’armée de l’Air récemment doublement promu comme titulaire du poste et général de brigade. Le deal n’a visiblement pas été respecté. Edgard Alain Abraham Mebe Ngo’o n’aura manifestement pas rempli sa part de contrat et aurait alors accablé Jean Pierre Nsola devant le chef de l’Etat.

L’officier aurait été alors présenté au Président de la République comme un renégat qui refuse de rejoindre son poste. D’où ces effluves nauséabondes qui sourdent des correspondances distillées dans l’opinion et à l’intention du grand public par l’officier général qui n’a pas trouvé utile de faire contre mauvaise fortune bon coeur.

Depuis son séjour en europe où il s’oxygénait après avoir mis en place le Sénat, prolongé le mandat des députés à l’Assemblée nationale, et présidé à la parade civile et militaire à l’occasion du 41ème anniversaire de la célébration de l’avènement de l’Etat unitaire, Paul Biya aurait reçu les échos de cette sortie épistolaire de l’officier général, non sans grande gêne. Le ministre-délégué à la Présidence chargé de la Défense et l’officier général sont considérés par certains comme étant les fils du chef de l’etat.

Mais d’autres,incrédules et dubitatifs, estiment que rien de la sorte ne peut se décider que si « Hp » (Haute personnalité), c’est-à dire le Chef de l’etat, ait donné, indirectement, son onction ou sa caution. Il semble en effet que des coups bas pareils sont légion au sein de l’appareil de l’etat, quand il s’agit de mettre en difficulté une personnalité très en vue.

Selon certaines autres indiscrétions y afférentes, on apprend que Rémy Zé Meka devrait ses malheurs aux deux hommes aujourd’hui en désaccord qui s’étaient mis en quatre pour le « descendre ». L’ancien ministre délégué à la Présidence chargé de la Défense est comme son successeur Edgard Abraham Alain Mebe Ngo’o, originaire de l’arrondissement de Zoétélé.

Actuellement reconverti à l’agriculture, celui qui a été affublé du pseudonyme « Bad boy » semble avoir retrouvé sa grâce auprès de Paul Biya après sa mise en réserve des affaires de la République et après avoir vertigineusement dégringolé dans l’estime du chef de l’etat. Il aurait fait les frais d’une connexion qui aurait eu à la mannette, Edgard Alain Abraham Mebe Ngo’o alors Délégué général à la Sûreté nationale, et Jean-Pierre Nsola dont la sortie épistolaire semble avoir eu au sein de la «Grande muette », l’effet d’un pétard mouillé, après avoir étonné la troupe et les autres chefs militaires.

PDF
 
 2
5
NKUNKUMA2(Shanghai) CHINA

1

je n`ai rien compris a tout ceci.
mais bon... c`est du journalisme du village tout ca.
http://mycombi.net, connecte les camerounais.

Vendredi 20 Septembre 2013 07:51:39
RIBAMBAI

2

@nkunkuma2
je t'explique c'est du kongossa mal ficelé .
le genre que biya aime depuis 31 ans
mais bon les gens au cameroun aiment ce genre d'article.

Vendredi 20 Septembre 2013 09:06:46
FACON FACON(Brandon) UNITED STATES

3

quel est le fond de cet article ? est ce que quelqu'un peux m resumer ce texte ?

Vendredi 20 Septembre 2013 16:02:35
CHPLAIN06

4

lool, ni queue, et sans tete. tout juste ce que nous connaissons deja

Vendredi 20 Septembre 2013 17:29:03
LE BANGOULAP

5

il n' y a pas d'informations sur camer.be trop d'histoires, trop de ............... je ne sais plus quoi dire informez vous sur www.iciaucameroun.net

Vendredi 20 Septembre 2013 18:27:19
Pas encore enregistré ?
Enregistrez-vous

Chers intervenants,
Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.
Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 09:42

19 septembre 2002-19 septembre 2013, il y a 11 ans éclatait la rébellion armée, s’en souvient la presse ivoirienne

Publié le jeudi 19 septembre 2013  |  APA



Fighters
© Getty Images par DR
Fighters from the Republican Forces rebels walk at the village of Pekanhouebly on the border of Ivory Coast and Liberia
Jeudi 24 mars 2011. Frontière du Libéria. Des soldats des FRCI en patrouille près du village de Pekanhouebly



 Vos outils


La presse ivoirienne se souvient dans sa parution de jeudi, de l’éclatement de la rébellion armée en Côte d’Ivoire le 19 septembre 2002, qui a occupé pendant près d’une décennie la moitié nord du pays.

"Il y a 11 ans la rébellion pro-Ouattara attaquait, révélation sur une nuit d’horreur" affiche en Une, Notre Voie, le journal officiel du Front populaire ivoirien (Fpi). Le Temps, autre journal pro-Gbagbo va dans le même sens en écrivant, "il y a 11 ans l’ex-rébellion endeuillait la Côte d’Ivoire".

Pour le Quotidien d’Abidjan, "il y a 11 ans Guillaume Soro plongeait la Côte d’Ivoire dans le chaos". Ce journal croit savoir "toute la vérité sur les origines et les commanditaires du drame ivoirien".

Le confrère Nord-Sud Quotidien proche de Guillaume Kigbafori Soro pense tout le contraire. Il barre sa Une avec "il y a 11 ans, ils se révoltaient contre le dictateur Gbagbo", illustrant son assertion avec des images d’ex-Chefs de guerre notamment Watao, Zacharia Koné, Ousmane Chérif et le leader de la rébellion, Guillaume Kigbafori Soro.

Ce journal qui présente les avis de ces acteurs de la rébellion rapporte que Wattao dit " ne rien regretter" quand Sindou Méité, demande qu’"aucun Ivoirien n’oublie cette date".

La Matinale s’interroge plutôt sur "les acquis de l’ex-rébellion", tandis que l’Intelligent d’Abidjan se demande "quel Etat de Côte d’Ivoire, 11 ans après le 19 septembre 2002 ?".

A en croire la Une de LG Infos, "11 ans après, la rébellion continue d’endeuiller la Côte d’Ivoire". Le confrère retourne à la genèse d’"une tragédie signée Guillaume Soro".

Le Nouveau Courrier, revient pour sa part sur la manière dont "la rébellion a été montée contre Gbagbo". Il rappelle que selon, Koné Zacharia "c’est Ouattara qui a financé" cette rébellion. "L’esprit de la rébellion continue de déstabiliser la Côte d’Ivoire", poursuit ce journal.

Du 19 septembre 2002 au 19 septembre 2013, pour la première fois un membre des escadrons de la mort, parle à la Une de Le Jour Plus. Ce dernier donne les raisons pour lesquelles, ils ont exécuté "Bénoït Dacoury, Camara H...".

"Nous n’allons jamais accepter la réconciliation nationale" dit Sokouri Bohui dans les colonnes de Le Patriote qui précise que ces propos ont été prononcés à Gagnoa dans le Centre-Ouest du pays, la région d’origine de l’ex-Chef de l’Etat, Laurent Gbagbo.

L’actualité ivoirienne est également dominée par les décisions prises mercredi en conseil des ministres.

Fraternité Matin, le journal à capitaux publics annonce à cet effet, "transport lagunaire, gestion des cités universitaires, le privé arrive". Il précise que le conseil des ministres a donné les grandes orientations concernant ces secteurs.

En politique, Le Quotidien d’Abidjan parle d’un probable gouvernement de réconciliation et dit connaitre les ministères promis à l’opposition. "Après KKB et Mady, Banny attaque Bédié", titre Le Patriote, ajoutant que le président de la Commission dialogue, vérité et réconciliation, dévoile ses ambitions présidentielles.

Les journaux quotidiens ivoiriens annoncent également dans leurs colonnes de ce jour, qu’aux troisièmes assises de la jeunesse ivoirienne, l’athlète Murielle Ahouré sera présente en qualité d’invitée spéciale.

 

 

LIENS PROMOTIONNELS

 


 Commentaires


 

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 09:33

Cameroun : *Qu’est-ce qu’un détournement du bien public ? :: CAMEROON

Cameroun : *Qu’est-ce qu’un détournement du bien public ? L’opération dite « Epervier » au Cameroun, c’est le moins qu’on puisse dire, est loin de faire l’unanimité. Il y en a et j’en fais partie qui pensent que c’est une vaste opération de règlements de comptes politico-tribalomafieux, qui oppose les membres d’une même triade ayant des différents sur les partages et les arbitrages du butin. Il y a aussi ceux qui affirment que c’est une entreprise saine et salutaire, qui mettra hors d’état de nuire tous ceux qui portent atteinte à la fortune publique, et que grâce à cette opération salutaire, le Cameroun deviendra le pays le moins corrompu de la terre, avec les félicitations de Transparency International…

Qu’est-ce qu’un détournement du bien public ?

Sans être juriste, nous croyons tout simplement qu’il y a atteinte à la fortune publique, lorsque ce qui appartient à la communauté est utilisé (détourné) au profit personnel d’un individu ou d’une organisation privée. Association privée par excellence, le parti politique a un financement encadré, surtout pendant les campagnes, par des textes clairs. Mais lorsqu’on court la campagne, que constate t-on ?

Que les meetings sont courus pour l’essentiel par les hauts fonctionnaires qui utilisent pour l’occasion, les véhicules administratifs à eux alloués par l’Etat dans l’exercice de leurs fonctions. On suppose que le carburant consommé par ces véhicules dont la gourmandise est connue, provient également des bons du « ngomna »…

Question : si le temps passé par ces véhicules, toutes cylindrées confondues était calculé au taux en vigueur dans les auto-locations de Yaoundé, combien payerait-on au légitime propriétaire de ces automobiles « détournées » ? Cela c’est pour les voitures. Et si on y ajoutait le temps de travail que tous ces grands cadres de l’administration volaient à l’Etat, au profit de leur parti ? Il y a là pensons-nous, de la matière pour le plus grand procès en détournements de biens publics qui ait jamais eu lieu.

Et  de la matière pour le procureur du TCS. Cela nous changera des affaires actuelles de ce tribunal, qui franchement, commencent à nous ennuyer.

PDF
 
 1
1
PROPHèTE(Ringo) CAMEROON

1

sous d'autres cieux on appelle cela abus de biens sociaux et non détournement de deniers publics.

Jeudi 19 Septembre 2013 01:23:15
Pas encore enregistré ?
Enregistrez-vous

Chers intervenants,
Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.
Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 09:24

FRANCE,CAMEROUN:LES RÉCOLTES DE LA HONTE SERA DIFFUSÉE SUR FRANCE 2 cE 18 SEPTEMBRE À 21H 25 (HEURE DU CAMEROUN) :: FRANCE

Banane Cameroun:Camer.beLa chaîne de TV française France 2 diffusera un reportage qui nous intéressera tous puisque Paul Eric Kingue y tient une place importante. Ce sera ce mercredi 18 septembre à 22h25 (heure de Paris) dans l’émission « Cash Investigation » et le titre du reportage est « les récoltes de la honte ».Le journaliste Wandrille Lanos et son équipe ont enquêté pendant huit mois sur les conditions de travail dans l'agroalimentaire et ont notamment interviewé PEK à la prison de New Bell.

Ce documentaire dénonce les bananeraies de Njombé-Penja, leur fonctionnement, le traitement de leurs employés, l’utilisation massive des pesticides dans cette localité et leur implication dans l’affaire Paul Eric Kinguè.

Rendez-vous devant votre petit écran ce mercredi 18 septembre à 22h25 (heure de Paris),21h25 (heure du Cameroun) dans l’émission « Cash Investigation »

printer.png PDF
 
 2
11
HUBERT(Berg) LUXEMBOURGlu.png

1

rediffusion le samedi 21 septembre à 00h25 (heure de paris)

groupe de soutien à pek
contact : luxjeux@pt.lu

Mercredi 18 Septembre 2013 14:09:47
PRESI2018(Douala) CAMEROONcm.png

2

l'objectif recherché, c'est quoi?

pek est encore quoi là??????????

Mercredi 18 Septembre 2013 16:02:06
MAKITA(Anderlecht) BELGIUMbe.png

3

@
le ndamba barca & ajax est a la meme

Mercredi 18 Septembre 2013 20:32:07
MAKITA(Anderlecht) BELGIUMbe.png

4

@
le ndamba barca & ajax est a la meme heure

Mercredi 18 Septembre 2013 20:33:26
BIYABIVOLEUR(Brussels) BELGIUMbe.png

5

les blancs nous prennent pour des cons pourquoi transcrire les propos du docteur wong alors qu'il parle bien en français?

Mercredi 18 Septembre 2013 23:46:56
up.pnghome.png
ARISTIDE2010(Salon-de-provence) FRANCEfr.png

6

avec le reportage que nous venons de voir! je comprend dès lors que le cameroun ne nous appartient plus! continuez à nous parvaner sur fcbk et organisé les concours du "miss" ou "mister" alors que les vraie choses se passent chez nous en notre absence! je me demande à quoi sert les chaines privée au kmer! pas de journalisme d'investigation! apres certains viendront insulté la france ici! c'est certain français qui pillent et c'est d'autre qui denoncent! tous ça devant nous et nous sommes spectateurs.

Jeudi 19 Septembre 2013 00:20:06
RIBAMBAI FRANCEfr.png

7


je continue de rêver qu'un jour les camerounais dans leur majorité se lèveront et voteront librement et avec une clairvoyance sans faille.
s'il vous plait libérez le membres du manidem
libérez anicet ekanè
ils ont le mérite de dire les choses qui permettront de faire avancer le cameroun.
on a vu hier sur france 2 la consommation du sang
un paul biya incapable de répondre comme un chef d'état au journaliste de france 2 heureusement que le sanguinaire belinga eboutou est venu le chasser devant le micro
libérer anicet ekanè
libérer les journalistes au cameroun
nous avons vu un président biya qui n'est pas au courant des problèmes de son pays d'accueil le cameroun c'est normal il est suisse
les journalistes sont bâillonnés au cameroun quand ils ne sont pas corrompus
heureusement que ce sont certains blancs qui nous mettent au parfum de ses pratiques
si ces journalistes avec réfléchis comme certains ici qui disent que nous ne devons pas dénoncer on ne serait pas a

Jeudi 19 Septembre 2013 04:43:13
RIBAMBAI FRANCEfr.png

8


je continue de rêver qu'un jour les camerounais dans leur majorité se lèveront et voteront librement et avec une clairvoyance sans faille.
s'il vous plait libérez le membres du manidem
libérez anicet ekanè
ils ont le mérite de dire les choses qui permettront de faire avancer le cameroun.
on a vu hier sur france 2 la consommation du sang
un paul biya incapable de répondre comme un chef d'état au journaliste de france 2 heureusement que le sanguinaire belinga eboutou est venu le chasser devant le micro
libérer anicet ekanè
libérer les journalistes au cameroun
nous avons vu un président biya qui n'est pas au courant des problèmes de son pays d'accueil le cameroun c'est normal il est suisse
les journalistes sont bâillonnés au cameroun quand ils ne sont pas corrompus
heureusement que ce sont certains blancs qui nous mettent au parfum de ses pratiques
si ces journalistes avec réfléchis comme certains ici qui disent que nous ne devons pas dénoncer on ne serait pas a

Jeudi 19 Septembre 2013 04:43:13
RIBAMBAI FRANCEfr.png

9

on ne serait même pas au cameroun
je veux bien penser que l'occident ne nous aide pas a avancer
mais je n'arrive toujours a comprendre pourquoi le noir est un prédateur pour le noir
les blancs ont construit leur pays ça se voit
les noir sont resté détester leur pays
en fait je parle de présidents europeens et africains quand je parle respectivement des blancs et des noirs.

Jeudi 19 Septembre 2013 04:51:42
LEUMASS(Dresden) GERMANYde.png

10

moi je vis en allemagne et regarde france sur le net. mais malheuresement l'emission n'etait pas accessible pr moi. pourrais-je avoir un lien pr voir sans problème en rediffussion.

merci

Jeudi 19 Septembre 2013 09:11:41
up.pnghome.png
OLD MAN(Johannesburg) SOUTH AFRICAza.png

11

eske klk1 peut me donner un lien pour regarder ce reportage.... j'ai pas acces au chaines francaises ici merci d'avance

Jeudi 19 Septembre 2013 09:16:45
Pas encore enregistré ?
Enregistrez-vous

Chers intervenants,
Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Camer.be. Si votre site se veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.
Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Tous les champs précédés par * sont obligatoires. 1000 caractères maximum

* Email  
* Mot de passe  
* Commentaire  
© Camer.be 2005 - 2013 Camer.be
Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 09:18

Dans un mémorandum adressé au chef de l’Etat le 13 septembre, elles accusent des barons du Rdpc d’accaparement illicite de leurs terres ; Des manifestations envisagées devant la résidence privée du chef de l’Etat et l’ambassade des Etats-Unis à Yaoundé.

Monsieur le président de la république,

C’est toujours un grand honneur d’exposer à votre excellence des situations graves d’injustice et de violations des droits humains sur vos populations et des actes d’atteinte aux biens publics commis par vos proches collaborateurs. Les populations autochtones de Ntougou à Yaoundé et l’etat du Cameroun sont victimes de détournements de leurs ressources foncières évaluées à plus d’une dizaine de milliards de Fcfa.

Malheureusement nous avons le triste constat que vous n’avez pas pris au sérieux nos précédentes réclamations et dénonciations. Comme auparavant, notre démarche vise à convoquer à la fois votre très haute attention et votre intervention énergique sur des situations susceptibles de déstabiliser la paix sociale et de pérenniser un sentiment d’impunité. vous vous illustrez pourtant par la recherche de l’équité et de la justice en combattant le règne de la corruption et des détournements des biens publics.

En date du 22 avril 1997, une partie des terres que nous avons héritées de nos ancêtres d’une superficie de 38 ha environ au lieu-dit Ntougou dans l’arrondissement de Yaoundé 2ème, département du mfoundi, était mise à la disposition de la mission d’aménagement et d’equipement des terrains Urbains et ruraux (Maetur), pour aménagement par arrêté numéro 0237/Y/2.5.minuh/D du vice-premier ministre, ministre chargé de l’Urbanisme et de l’Habitat. L’article 3 de cet arrêté prévoyait que : le ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat décidera en temps opportun de la répartition des espaces aménagés entre les populations autochtones, la Maetur et l’etat. nous ne trahissons pas un secret en vous précisant que c’est suite à cette opération que vous-même avez acquis en 2001 auprès de la Maetur votre propriété privé de 2 hectares (titre foncier numéro 29361) qui jouxte l’ambassade américaine à Yaoundé.

Excellence, estimez-vous plus heureux que les pauvres populations autochtones de Ntougou et l’etat du Cameroun qui se sont fait voler leurs terres du fait des irrégularités, des tripatouillages et des malversations diverses organisés lors de la mise en application de l’article 3 de l’arrêté ministériel susmentionné. Le butin des dirigeants de la Maetur et de leur tutelle nous semble scandaleusement édifiant pour être porté à votre très haute appréciation. Le Directeur général de la Maetur d’alors, actuel ministre de la santé publique, m. mama Omgba Fouda andré s’est octroyé 06 parcelles de terrain.

Soit 04 parcelles à son propre nom et 02 parcelles au nom de sa fille, la nommée mama edima Carine rolande, 21 ans à l’époque des faits en 2001. Le Directeur général-adjoint, m. ekaney thomas Kolle, s’est emparé quant à lui d’un lot. Le ministre de tutelle, m. Hele pierre s’est octroyé 02 lots. La valeur marchande des terres spoliées au détriment de l’etat et des populations par les dirigeants de la Maetur et le ministre de tutelle est estimée à 1. 500 000 000 (Un milliard cinq cent millions) Fcfa.

Au cours de ce partage de butin en 2001, depuis leurs positions au niveau de la très haute hiérarchie du pouvoir, le premier-ministre, Chef du Gouvernement, m. peter mafany musonge, et m. marafa Hamidou Yaya, ministre d’etat, secrétaire général à la présidence de la république se sont appropriés d’un lot chacun. excellence, nous les populations autochtones de Ntougou, nous sommes victimes d’une injustice historique grave, inadmissible dans une république, inacceptable dans un etat de droit. nous sommes dépossédées des droits et libertés sur des terres que nous avons héritées de nos ancêtres, de la constitution du Cameroun et des instruments internationaux ratifiés par notre cher et beau pays. Lors de l’exécution des conventions signées entre les familles autochtones de Ntougou et la Maetur, afférentes à l’article 3 du texte ministériel portant aménagement de  la zone de Ntougou, il a été relevé un partage inégal des terres et des attributions de terres en déphasage avec leur occupation réelle.

Pire, certaines familles ont été complètement dépossédées des terres qui leur avaient été attribuées initialement. Comment ces terres sont devenues du jour au lendemain celles de vos proches collaborateurs si ce n’est par des procédés mafieux ? m. minlo medjo pierre, ancien Délégué général à la sûreté nationale, a fait main basse sur un lot de 2240m2 portant le titre foncier numéro 3147. Un lot dont nous disposions déjà sous le titre foncier numéro 45705. C’est également le cas de m. Ze meka remy, ancien ministre Délégué à la présidence de la république chargé de la Défense qui brandit désormais le titre foncier numéro 34046 sur notre lot objet du titre foncier numéro 45579.

Excellence, vos proches collaborateurs vont plus loin car ils n’hésitent pas à recourir tant à leur toute-puissance qu’à leurs fortunes monstrueuses pour abattre la répression judiciaire sur nous. Les membres des populations autochtones de Ntougou sont régulièrement victimes d’arrestations et d’emprisonnements arbitraires, tortures, et violations graves des droits humains. rien n’est fait par le gouvernement pour nous sortir du tourbillon de cette furie prédatrice et tortionnaire.

Au moment où nous écrivions ces lignes, m. akumchi peter awa, ancien trésorier payeur général de Yaoundé, après s’être fait délivrer le titre foncier numéro 31815 sur l’une de nos terres, pourtant immatriculée sous le titre foncier numéro 45704, a traîné certains des nôtres devant le tribunal de première instance du mfoundi, centre administratif. Excellence, si vous n’intervenez pas assez rapidement, le Cameroun risque de plonger dans une crise diplomatique avec la Grande Bretagne. La représentation diplomatique de ce pays croit posséder une parcelle de 6833 m2 (titre foncier numéro 29940), achetée auprès de la Maetur. Ce terrain avait été attribué plutôt à la succession edoa esssonorigobert sous le titre foncier numéro 45706. sa valeur marchande est estimée à 1.300 000 000 (Un milliard trois cent millions) Fcfa environ.

Vous vous rendrez compte désagréablement que cet argent n’a jamais été versé dans les caisses de la Maetur. eu égard à toutes ces situations scandaleuses, nous vous suggérons de sonder non seulement la régularité et la légalité des actes d’acquisition des terres de Ntougou par vos proches collaborateurs en particulier, mais aussi en général, de faire procéder à un audit de la situation foncière du lotissement de Ntougou - Maetur.

Excellence, alors que rien n’a été fait de façon concrète pour apporter des solutions à nos préoccupations depuis des années, tellement la situation est préoccupante aujourd’hui que nous avons le sentiment d’assister à la seconde mort de nos parents, grands-parents et ancêtres dont les restes gisent sous ces terres où nous vous accueillons. selon nos traditions ancestrales, nous entendons dans les prochains jours commémorer leur deuil, de nouveau, à travers des manifestations mortuaires pacifiques rythmées par «l’essani», la danse funéraire des Beti authentiques que nous sommes. Ce sera simultanément à l’esplanade de l’ambassade des etats-Unis d’amérique à Yaoundé et aux portes de  votre résidence privée de Ntougou-Golf.

Excellence, vous êtes le père de la nation, garant de l’ancrage de notre pays dans le cercle des nations démocratiques et respectueuses des droits de l’homme et de l’etat de droit. vous ne saurez donc laisser ceux de vos proches collaborateurs ayant accumulé trop de richesses au détriment de la  fortune publique et abusant de la toute-puissance que vous leur conférez par vos décrets, déposséder l’etat du Cameroun et surtout les pauvres populations autochtones de Ntougou de leurs patrimoines fonciers. aliéner notre légitime « droit à la propriété, notre droit d'user, de jouir et de disposer de nos terres, en être les maîtres absolus et exclusifs dans les conditions fixées par la loi » et exercer des actes de torture et de barbarie vis-à-vis de nous sont des crimes qui ne sont rendus possibles que par l’impunité dont jouissent leurs auteurs et à cause d’un etat rendu complice de l’oppresseur.

Excellence, nous réclamons nos terres ! Que nos terres où gisent les restes de nos aïeux nous soient rétrocédées ! votre indifférence nous renvoie un silence de complicité car personne ne doute que vous êtes au courant de ces scandales dont vos proches collaborateurs voudraient vous faire porter le sinistre fardeau de la responsabilité. Nous vous remercions d’avoir consacré votre précieux temps à nous lire et nous gardons espoir d’une prompte réaction de votre part.

Excellence monsieur le président de la république, veuillez agréer, l’expression de notre haute et déférente considération.
Que Dieu bénisse le Cameroun.

Pour les Familles autochtones de Ntougou
le Porte-Parole, M. Essomba Jean claude

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 09:13

Cameroun,Agriculture : le Fida renforce les capacités de ses équipes de projets en contrôle interne :: CAMEROON

Agriculture Cameroun:Camer.beLe Fonds International pour le Développement Agricole (Fida), est un organisme financier international spécialisé des Nations Unies.Il a pour mission d’éradiquer la pauvreté et la faim dans les zones rurales des pays en voie de développement. Particulièrement en Afrique Subsaharienne.Il  tient depuis ce mardi 17 septembre 2013 à Yaoundé, un atelier sous régional pour former ses services administratifs et financiers au contrôle interne de ses projets. Le regroupement de la capitale Camerounaise s’achève jeudi prochain.

Les pays concernés par cette session de formation, sont ceux du Cameroun, du Gabon, de la République Centrafricaine et  du Tchad.L’objectif, est de  renforcer les capacités des équipes en charge, de la gestion du portefeuille projets de chacun des pays suscités.

A l’issue de ce séminaire, les participants devront être capables d’optimiser la gestion de  leur système de contrôle interne.

Les séminaristes,  seront à même de mettre en place, et de gérer un dispositif organisationnel et technique efficace.
La  gestion financière en général et le contrôle interne en particulier, sont les maillons faibles de la chaîne de planification et de mise en œuvre des programmes.

Les faiblesses notées au cours de ces dernières années,  dans la réalisation des projets, sont liées aux longs délais de démarrage d’une part. Et  à la faible capacité technique des gestionnaires du contrôle interne.
 
Pour Bernard Mwinyel Hien, chargé du portefeuille de pays Cameroun et Gabon (Fida), « Sans contrôle interne dans la gestion des projets, il n y à point de planification réaliste des activités et du budget. Point de mise en œuvre orientée vers les résultats et l’impact. Ni de mobilisation optimale des ressources mises à la disposition des pays par le Fida ». A t’il expliqué aux participants.

Pour Essimi Menye, Ministre en charge  de l’Agriculture et du Développement Rural (Minader),  « les projets sur financement Fida, pour jouer le rôle qui est le leur, ont besoin des méthodes de gestions administratives et financières performantes à la hauteur des attentes, dans un contexte où la bonne gouvernance est devenue plus qu’une exigence fondamentale ».

Repères

Le Fida est une des quatre institutions onusiennes qui œuvrent pour l’agriculture en Afrique. Il compte 168 pays membres.
Depuis 1978, l’institution internationale a investi dans les projets quatorze (14) milliards de dollars américains. Sous forme de dons, et des prêts à faible taux d’intérêt aux pays en voie de développement.  Ce qui a permis à quatre cents (4 000 000 000)  millions de personnes issues de populations vulnérables, à sortir de la pauvreté par la création de projets communautaires novateurs.

De plus, l’institution s’implique dans les programmes de promotion de l’entreprenariat agropastoral des jeunes.
Le Fida a mis sur pied de nombreux projets dans la sous région. Au Cameroun, il a financé depuis 1981, une dizaine de projets et autres programmes de développement. Ce qui représente un investissement de l’ordre de  301,149 millions de dollars.

Le portefeuille au Cameroun comprend à ce jour, trois opérations. Le Programme National de Développement et des Racines et Tubercules (Pndrt) dont la clôture est imminente. Le Projet d’Appui au Développement de la Micro finance Rurale (Padmir). Qui a débuté en fin 2010 et qui s’étalera sur cinq (05) ans.

Le Programme d’Appui au Développement des Filières Agricoles (Padfa) qui a démarré en 2012 et s'achèvera en 2019.

Au Gabon le Fida, finance actuellement le Programme de Développement Agricole et Rural (Pdar /Gabon). Il a démarré en 2008 pour et s’étalera sur six (06) ans.

Au Tchad, le portefeuille  du Fida, comprend deux opérations. Le Projet d’Hydraulique Pastorale en zone Sahélienne (Prophyta/Tchad) lancé en 2010 pour une durée initiale de quatre(04) ans et, celui d’Appui au Développement Rural dans le Guéra (Paderg/Tchad), qui a démarré en mai 2012 pour s’achever en 2017.

En Rca l’organisation spécialisée onusienne, finance le Projet de Relance des Cultures Vivrières et du Petit Elevage dans les Savanes (Preves/Rca) lancé en mars 2012 pour une durée de cinq (05) ans.

P
Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article