Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 18:51

Côte d'Ivoire - Cameroun : Ahoua Don Mello arrêté au Cameroun :: CAMEROON

Côte d'Ivoire - Cameroun,Cameroon : Ahoua Don Mello arrêté au CamerounL'ancien ministre et proche de Laurent Gbagbo, Ahoua Don Mello a été arrêté tôt ce matin à l'aéroport de Douala au Cameroun, selon plusieurs source

Exilé au Ghana depuis 2011, l'ingénieur des Ponts et Chaussées, par ailleurs ancien directeur du BNETD était présent au Cameroun dans le cadre de ses activités de consultance.

Cette arrestation, faut-il le souligner intervient au moment où le président de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire, Guillaume Soro séjourne au Cameroun dans le cadre d'une visite de travail.

Ahoua Don Mello est visé par un mandat d'arrêt international émis par les autorités ivoiriennes depuis la chute de Laurent Gbagbo en avril 2011.

Nous y reviendrons

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
12 juin 2014 4 12 /06 /juin /2014 18:49

Politique : L’arrestation de Don Mello au Cameroun répond à un "mandat d’arrêt international" du gouvernement ivoirien (Affoussiata Bamba-Lamine)

 

Abidjan - L’arrestation, jeudi au Cameroun, de Ahoua Don Mello, ancien ministre ivoirien de l’Equipement et de l’Assainissement et porte-parole du dernier gouvernement de Laurent Gbagbo durant la crise post-électorale (2010-2011), fait suite à un "mandat d’arrêt international" émis par les autorités de Côte d’Ivoire à son encontre, fait savoir le porte-parole adjoint du gouvernement ivoirien, Affoussiata Bamba-Lamine.

"S’agissant de l’arrestation de monsieur Ahoua Don Mello, tout ce que je peux dire, c’est qu’il a été effectivement interpellé dans le cadre d’une coopération de police à police, entre la police ivoirienne et la police Camerounaise. Cela, en exécution d’un mandat d’arrêt international lancé à son encontre en 2011", a expliqué, jeudi, Mme Bamba-Lamine, lors d’un point de presse, au sortir d’un conseil des ministres.

"Il a été interpellé au moment où il était en train de quitter l’aéroport de Douala. Il est actuellement entre les mains de la police camerounaise. C’est tout ce que je peux dire à ce stade. Je ne peux pas dire autre chose. Vous savez, les polices travaillent ensemble. Donc, nous attendons la suite quant à la décision des autorités camerounaises de l'extrader ou non en Côte d'Ivoire’’, a-t-elle poursuivi.

Ahoua Don Mello, qui s’est exilé au Ghana depuis la fin de la crise post-électorale en avril 2011, a été arrêté dans la nuit de mercredi à jeudi, alors qu’il s’apprêtait à quitter le Cameroun, rappelle-t-on.

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 20:47

Cameroun - Côte d'ivoire : Les enjeux de la visite controversée de Guillaume Sorro au Cameroun :: CAMEROON

Cameroun - Côte d'ivoire : Les enjeux de la visite controversée de Guillaume Sorro au Cameroun Les retombées du rapprochement entre Ouatra et Biya restent marginales pour le Cameroun malgré la protestation de l’opposition.

La visite annoncée de l’actuel président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire et ancien leader des «forces nouvelles», Guillaume Soro au Cameroun dès ce jour suscite de nombreuses polémiques. Même si les détails de son séjour n'ont pas été dévoilés, l'on annonce toutefois qu’il sera reçu en séance plénière, le lendemain de son arrivée, à l'Assemblée nationale.

Réuni dimanche dernier à Buéa, le Bureau exécutif national (NEC) du  Social democratic front (SDF), principal parti de l’opposition parlementaire, a dans une résolution, dénoncé énergiquement la présence de Guillaume Soro au Cameroun, « un chef de guerre qui a plongé la Côte d’Ivoire dans la guerre civile, causant la mort des milliers de personnes». Pour les députés, au cas où les autorités camerounaises allaient «s’entêter à imposer la présence de Guillaume Soro à l’Assemblée nationale », le SDF appelle ses députés, et tous «députés patriotes des autres formations politiques», à protester énergiquement pour que ne «triomphe pas l’imposture et l’impunité».

« Beaucoup de Camerounais, qui cultivent le sentiment anti-français en soutenant l’ex-président Laurent Gbagbo, considèrent toujours ce jeune homme d’à peine 40 ans dont les mains sont maculées de sang de milliers d’Ivoiriens comme un criminel, un brigand et un sataniste », dénonce un  député du Sdf. Sa visite controversée au Cameroun, après celle du ministre de la Défense, puis du ministre de la Communication et couronné par la participation au défilé à Yaoundé, d’un carré de militaire ivoirien au boulevard du 20 mai 2014 à l’occasion de la fête de l’Unité de notre pays, constitue une véritable première dans les relations entre les deux pays surtout lorsqu’on sait que Paul Biya a toujours affiché un profil froid lors de la crise postélectorale dans ce pays. Il a été d’ailleurs le dernier chef d’Etat en Afrique noire à reconnaitre Alassane Ouatara.

Retombée nulle

Selon le politologue, Njoya Moussa, le Cameroun ne tire pratiquement rien de ce rapprochement avec la Côte-d’ivoire. « Il n’y a pas de diplomatie économique. Quand bien même, on peut parler de retombée économique, les échanges entre les deux pays restent très marginaux ». Même si en février dernier, le Groupement interpatronal du Cameroun (GICAM), a sollicité du gouvernement ivoirien la mise à disposition de 10 hectares de terrains, pour l’installation d’entreprises camerounaises.  Mais, en dehors de ce qui se raconte derrière les cameras, il y a aura des rencontres sécrètes au cours desquelles beaucoup de stratégies militaires seront discutées. Les deux membres de gouvernement ivoirien avait indiqué être venus « matérialiser les différents accords bilatéraux » avec comme résultat, un accord-cadre de coopération militaire et technique.

« Pendant la crise post électorale, beaucoup de camerounais y compris la presse dans son ensemble, avaient pris fait et cause pour Laurent Gbagbo. Avec le sentiment anti français, beaucoup au Cameroun considèrent toujours qu’Ouattara est l’homme des occidentaux et à un an des élections, les autorités ivoiriennes voudraient prendre des mesures pour que l’armée française n’intervienne plus jamais en cas de nouvelle crise post électorale. D’où la présence du président de l’Assemblée nationale qui est un acteur majeur de la croise ivoirienne que du premier ministre », analyse le politologue.

Il est ainsi question pour Ouattara de comprendre la mise en place et le fonctionnement de la puissance de feu du corps d’élite, le bataillon d’intervention rapide au Cameroun, ainsi que la garde présidentielle. Le gouvernement ivoirien voudrait s’inspirer du modèle camerounais pour sécuriser ses frontières et surtout éviter le remake des tristes évènements de 2011 car même l’avancée des forces nouvelles n’avait convaincu personne.

En outre, contrairement à la Côte-D’ivoire, le Cameroun regorge des corps d’élites extrêmement équipées, le Bir, la garde présidentielle, la gendarmerie et on parle d’armement de pointe. Ce que Ouattara veut comprendre car Paul Biya sait que pour que les occidentaux (surtout les français) interviennent dans son pays, il leur faut s’appuyer sur un noyau interne dissident, ce qui n’existe pas pour le moment, malgré les opposants au pouvoir. La façon dont Paul Biya a quadrillé le territoire est une source d’inspiration pour Ouattara qui craint que ce qu’il a fait à Gbagbo lui arrive aussi.

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 20:44

L’église catholique de Côte d’Ivoire en deuil : le cardinal Bernard Agré est décédé

 
L’église

L’église catholique célèbre les soixante ans de vie sarcerdotale du cardinal Bernard Agré
Vendredi 19 juillet 2013, Abidjan. La conférence des évêques Catholique de Côte d’Ivoire célèbre le jubilé de diamant du cardinal Bernard Agré.
Comment

 

 


La nouvelle est tombée drue comme un coupéret sur les antennes des radios catholiques, pour la grande famille des fidèles catholiques ivoiriens. Le cardinal Bernard Agré à lâché le prétoire. L'ex-archevêque d'Abidjan s'est éteint à l'âge de 88 ans, hier, à Paris où il avait été évacué, il y a environ deux mois, pour subir des soins. Fatigué et malade depuis quelque temps, Mgr Agré n'était pas au mieux de sa forme. Ce qui explique l'absence sur la scène publique du guide religieux, qui n'hésitait pas, quand la situation l'exigeait, à monter au créneau. Né à Monga, dans le département d'Alépé (diocèse d'Abidjan), le cardinal Bernard Agré a été le deuxième cardinal ivoirien, après feu Bernard cardinal Yago. Ordonné prêtre en 1953, le défunt prélat ivoirien a été Evêque à Man de 1968 à 1992, premier Evêque de Yamoussoukro de 1992 à 1994, avant d'être muté comme Archevêque de l'archidiocèse d'Abidjan, regroupant les diocèses d'Abidjan, Grand-Bassam et Yopougon. Fait cardinal le 21 février 2001, Mgr Agré assumera ses fonctions d'Archevêque d'Abidjan pendant 12 ans avant de rendre sa démission, à 80 ans, le 02 mai 2006. Proche collaborateur des Papes feu Jean Paul II et le démissionnaire Bénoît XVI, l'ancien curé de la paroisse Notre Dame de Treichville (1960 -1962) a occupé d'autres hautes responsabilités dans l'église catholique. Le prélat, réputé pour être un homme qui n'a pas la langue dans sa poche, laisse derrière lui une famille catholique dans la consternation, qu'il aura contribué à agrandir durant ses 61 ans de sacerdoce. Le cardinal Agré est décédé juste une semaine avant le cardinal indien, le cardinal Duraisamy Simon Lourdusamy, le lundi 02 juin dernier. L'ex-archêque d'Abidjan, rongé par la maladie, n'aura pas vu la prise de fonction de son successeur, Mgr Jean Pierre Kutwa, nommé Cardinal le 22 février dernier.

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 20:40

Cameroun- Côte d'Ivoire: Akwaba, Monsieur le président Guillaume Soro ! Bienvenu au Cameroun :: CAMEROON

Marie Gisele Tientcheu Emegue:camer.beLe 12 juin 2014 marquera l’avènement d’un jour nouveau dans l’histoire de l'assemblée nationale du Cameroun, avec M. Guillaume SORO, Président de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire, qui sera reçu au palais des verres de Ngoa-Ekelle (Assemblée nationale du Cameroun) au cours d’une séance plénière, où il délivrera un discours devant les députés Camerounais. Ce sera l’un des temps forts de la session ordinaire de juin 2014

Soro Guillaume, qui en 2013, recevait en Côte d'Ivoire, M. Cavaye Yéguié Djibril, chef du parlement camerounais, saura certainement partager son expérience avec celui de son homologue camerounais

La venue de Guillaume Soro au Cameroun  n’est point une surprise, tout comme elle n’est point fortuite aussi. 

En l’espace d’un an (juin 2013 – Juin 2014), quatre hauts fonctionnaires ivoiriens ont visité le Cameroun. Alassane Ouattara avait ouvert le bal en rencontrant particulièrement la presse camerounaise lors de sa participation à la conférence sur la « lutte contre la piraterie maritime et les vols à mains armées dans le golfe de Guinée » tenue à Yaoundé en Juin 2013. Récemment, les plus célèbres ont été les visites de la ministre ivoirienne de la Communication et le ministre de la défense. A cette occasion, Afoussiata Bamba Lamine et Paul Koffi Koffi ont signé des accords avec leurs homologues Camerounais.  La visite de Guillaume Soro se situe dans la suite de ces visites précédentes.

Nos deux pays ont des relations traditionnelles, fondées sur l’amitié entre les deux peuples, la convergence et le partage d’un destin commun dans des institutions internationales 

L’accueil triomphal que la capitale camerounaise réserve au président Guillaume Soro est le signe évident d’une amitié et d’une fraternité entre deux peuples, devant relever, dans un contexte mondial très difficile, les défis du développement économique et social. 

Dans le contexte actuel de re-mobilisation de toutes les forces vives ivoiriennes et camerounaises et de tous les fils et filles de ces beaux pays, aucun effort ne doit être ménagé pour dépassionner le débat et taire les velléités politiciennes porteuses de division et de haine. 

Le Camerounais n'ayant jamais failli à sa réputation de peuple qui sait accueillir les invités de marque apportera son concours au franc succès de cette visite. Akwaba, Monsieur le président Guillaume Soro ! ! Bienvenu au Cameroun

Marie Gisele T. Emegue
Présidente de Action Solidaire Internationale

 

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 20:39

SORO Guillaume est-il le Bienvenu au Cameroun ? :: CAMEROON

SORO Guillaume est-il le Bienvenu au Cameroun ?Il y’a quelques jours, nous apprenions non sans stupéfaction la visite du PAN ivoirienne en terre Camerounaise du 10 au 14 juin 2014. S’il est vrai que le Cameroun reste à Jamais une terre d’accueil, et d’hospitalité, cela signifie t- il que tout le monde y est le bienvenu ?

La côte d’ivoire est une nation sœur, nous avons développé au fil des années avec elle un lien particulier, un attachement  fraternel, fait de saine rivalité et d’affection. Ainsi, ses tourments nous affectent.

En 2002 ce pays a été sauvagement attaqué, ses institutions pourtant démocratiques ont été ébranlées. De milliers d’innocents ont été tués, des millions d’autres ont vues leurs vies basculées dans l’horreur et l’incertitude du jour au lendemain. Cette nation jadis réputée pour sa prospérité et sa  flamboyance a commencé une errance que nul n’a jamais pu justifier jusqu’à ce jour.

Le responsable déclaré de cette tragédie n’est autre Guillaume Soro l’actuel PAN de la côte d’ivoire qui effectue donc une visite de travail sur notre sol. L’ancien chef rebelle qui avec un zèle déconcertant parcours impunément l’Afrique et le monde à la recherche d’on ne sait quoi, pendant que ses victimes d’hier croupissent honteusement dans des cachots en Côte d’ivoire et à la Haye.

Le Cameroun même au nom de « l’amitié entre Etats » devrait-il se faire complice d’une telle injustice ?

Le Cameroun pays de paix devrait il recevoir un individu qui fait usage de la force et des armes pour accéder au pouvoir ?

Le Cameroun devrait il dérouler le tapis rouge à un monsieur dont les troupes ont tué, violé, pillé, rançonné, séquestré… des innocents ?

Le Cameroun est un pays de paix, solidement attaché aux valeurs de démocratie et de dialogue. Alors que le Chef de L’Etat et le Cameroun viennent  d’être honorés par L’union Africaine par un Prix de résolution pacifique  des conflits, ne serait-ce pas une tache sur ce beau tableau que de s’afficher accompagné d’un ancien putschiste  encore non convaincu des valeurs de la démocratie ?

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 20:37

Arrivée à Yaoundé de Guillaume Soro, président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire

 
Christine

Christine Lagarde, DG du FMI en visite à l`assemblee Nationale ivoirienne
Lundi 7 janvier 2013. Assemblée nationale au Plateau. Le président Soro Guillaume et les députés de l`hémicycle ont reçu la visite de la directrice générale du FMI Christine Lagarde

Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Guillaume Soro, est arrivé mardi en début d’après-midi à Yaoundé, la capitale camerounaise, pour une visite de travail de 5 jours, a constaté APA sur place.

Il a été accueilli au bas de la passerelle par son homologue local, Cavaye Yeguie Djibril, avec qui il est prévu un tête à tête quelques heures plus tard avant une visite de courtoisie au président du Sénat, Marcel Niat Njifend.

Selon l'agenda rendu public, il prendra la parole le lendemain devant l'Assemblée nationale à la faveur de l'ouverture de la deuxième session ordinaire pour l'année avant de se rendre au Sénat, également en début de session ordinaire.

La visite du non moins ex-Premier ministre ivoirien intervient au moment où on assiste à un réchauffement certain des relations entre les deux pays marquée notamment, fin avril dernier à Yaoundé, de la signature d'un accord-cadre de coopération militaire et technique.

Dans le même temps, la ministre ivoirienne de la Communication, Affoussiata Bamba-Lamine, qui séjournait au Cameroun en compagnie de son collègue de la Défense, Paul Koffi Koffi, avait indiqué être venue «matérialiser les différents accords bilatéraux dans le domaine de la communication».

Une vois a toutefois douché l'enthousiasme de la visite au Cameroun de Guillaume Soro, celle du Front social démocratique (SDF, premier parti de l'opposition), qui le week-end dernier a condamné «la justice des vainqueurs qui s'acharne contre un seul camp des protagonistes du conflit post électoral en Côte d'Ivoire», pratiquée selon lui par le régime d'Alassane Ouattara contre des dignitaires du Front populaire ivoirien (FPI) de son successeur, Laurent Gbagbo.

Dans une déclaration rendue publique samedi dernier en effet, à l'issue d'une session de con comité exécutif national (NEC), cette formation estime que la réconciliation les filles et fils de la Côte-d'Ivoire passe par la libération des pro-Gbagbo.

Pour le SDF, «toute continuation de la crise en Côte d'Ivoire satisfait des intérêts étrangers tapis dans l'ombre, et qui tirent les ficelles au détriment des Ivoiriens».
 
Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 20:34

 

Humeur : Roger Milla refuse d’aller au Brésil

 

L’ambassadeur itinérant a foulé au pied l’invitation des autorités sportives à lui adressée pour assister à la coupe du monde au Brésil d’ici à jeudi prochain. il a pris la résolution de vivre la grand’messe du football à partir du Cameroun, et il l’a fait savoir mardi matin sur les ondes de la RTS, une radio locale.

 
 
commentaires

« Ils m’ont dit d’aller prendre l’avion dimanche, sans me donner quelque chose pour le prendre… Et après ils me demandent d’aller m’aligner à la billetterie pour prendre 4 millions de F Cfa, alors qu’il y a des directeurs au Ministère qui ne font rien qui ont 15 millions de F Cfa », a vitupéré le meilleur joueur africain du 20e siècle, qui s’est par ailleurs refusé à faire des déclarations à l’endroit de Samuel Eto’o et ses coéquipiers, pour dit-il, éviter que ses propos prêtent à équivoque et soient « mal interprétés, et qu’on dise que Milla a dit ceci, Milla a dit cela », se préserve-t-il.

L’ancien Lion indomptable fait ainsi allusion à l’épopée du mondial de 2010 en Afrique du Sud. Il avait alors, dans une sortie dans les médias, exigé du capitaine Eto’o une performance à peu près identique à celle qu’il opérait en club. Et par la suite, Milla s’était rebiffé en précisant qu’il avait tenu ces propos dans l’optique de « booster Eto’o »

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
10 juin 2014 2 10 /06 /juin /2014 20:32
Côte d’Ivoire-Gervinho : "Nous aurons notre mot à dire"

A pied d’oeuvre au Brésil, où l’équipe a posé pied depuis dimanche, la Côte d’Ivoire prépare son premier match du groupe C au Mondial contre le Japon. Une rencontre capitale pour Gervinho, qui estime qu’elle va donner le ton pour la suite de la compétition des Eléphants. Le joueur de l’AS Roma espère au minimum franchir la phase de groupes.

Comment s’est déroulée la préparation avec le stage à Dallas ?

Ça été une bonne préparation. On a mis beaucoup de sérieux et le staff technique a eu la bonne idée de procéder par une préparation spécifique dans un premier temps. En fonction de l’état physique inégal des joueurs retenus. Nous avons ensuite livré deux matchs, avec une défaite et une victoire pour terminer. Aucun joueur n’a connu de pépin physique sérieux, c’est bon pour le moral avant de débuter la Coupe du monde. Donc nous sommes au Brésil en bonne forme physique et avec un bel état d’esprit, c’est l’essentiel.

Le travail de préparation continue à Aguas de Lindoia...

Nous sommes dans un beau cadre avec toutes les installations à notre disposition. C’est vrai que nous sommes à 150 km de Sao Paolo et qu’on aurait voulu ressentir la ferveur autour du Mondial. Mais il faut penser d’abord au travail et à tout ce que nous devons faire pour atteindre l’objectif que nous nous sommes fixés.

Comment sens-tu cette Coupe du monde pour les Eléphants ?

Je sens que qu’il y a du progrès dans le groupe. Je ne vais pas faire de pronostic. Ce que je sais, c’est que chacun de nous est prêt physiquement et a pleine conscience de ce qu’on attend de nous. C’est à dire de passer le premier tour. Mais il y a trois matchs de poule qui ne seront pas faciles. Et nous devons les aborder chacun avec détermination.

Cet objectif est-il réalisable ?

C’est un objectif réalisable. Nous avons traversé ensemble des épreuves pour nous qualifier à l’édition 2014 du Mondial qui se déroule au Brésil, le pays du football et du roi Pélé. Je pense qu’avec la qualité de notre effectif, nous aurons notre mot à dire si chacun d’entre nous accepte de se mettre au service de l’équipe.

Quel serait le meilleur scénario pour toi ? Une victoire d’entrée contre le Japon ?

Dans une compétition, c’est toujours important de réussir à gagner son premier match. Ça vous donne de la confiance pour la suite. Donc cela nous tient à cœur. La Poule C n’est certainement pas un groupe facile pour nous mais nous devons par notre sérieux, notre envie faire nécessairement une victoire d’entrée face au Japon afin d’aborder avec sérénité la suite de la compétition.

Va-t-on voir le Gervinho aussi flamboyant qu’en club ?

C’est toute l’équipe des Eléphants qui devra être au top. Moi tout seul, ce serait insignifiant et improductif. Même s’il est vrai que par moment, les individualités feront la différence. Que les supporters se rassurent, j’apporterai ma contribution à l’équipe dans chacun des matchs de la sélection nationale de Côte d’Ivoire

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
9 juin 2014 1 09 /06 /juin /2014 21:29

Rwanda: Le président du Rwanda menace de "tuer en plein jour" les destabilisateurs :: RWANDA

Kagame:Camer.beLe président rwandais Paul Kagame a rejeté les critiques faisant état d'arrestations arbitraires, menaçant même ceux qui cherchent à déstabiliser le Rwanda d'être "tués en plein jour", rapporte vendredi la presse locale.Mercredi, le département d'Etat américain s'était dit "vivement inquiet des arrestations et de la disparition de dizaines de citoyens rwandais" et avait appelé Kigali à "s'expliquer sur le sort des personnes arrêtées au cours des deux derniers mois et actuellement en détention".

"Tuer en plein jour ceux qui tentent de déstabiliser le pays"

Lors d'un déplacement jeudi dans l'ouest du Rwanda, M. Kagame, faisant référence à "ceux qui parlent de disparitions", a averti: "Nous allons continuer à arrêter plus de suspects et si possible tuer en plein jour ceux qui tentent de déstabiliser le pays", selon ses propos rapportés par le journal The East African. Le gouvernement rwandais avait déjà vivement répondu aux critiques américaines, affirmant "agir légalement pour répondre à de graves menaces pour sa sécurité" causées par les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR).

"Processus judiciaire en cours"

Ces rebelles hutu rwandais sévissent dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) et sont accusés par Kigali d'avoir pris une part active au génocide de 1994 au Rwanda, qui fit en trois mois environ 800.000 morts, essentiellement issus de la minorité tutsi. "Un processus judiciaire est en cours, déclenché par de récentes attaques des FDLR" ayant fait plusieurs tués dans le nord du Rwanda, avait expliqué le gouvernement rwandais.

"Disparitions forcées"

En mai dernier l'ONG de défense des droits de l'Homme, Human Rights Watch, a dénoncé une vague de "disparitions forcées" au Rwanda. La semaine dernière, près d'une centaine de rebelles hutu rwandais, soit une faible partie de la rébellion qui compte entre 1.500 et 4.000 hommes selon les sources, a fait reddition dans l'Est congolais. Les rebelles réclament un dialogue avec Kigali, qui le leur a toujours refusé.

UP
Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article