Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 10:48

Cameroun - Armchidé : Un des ravisseurs des religieux de Tchéré aux arrêts :: CAMEROON

Cameroun,Cameroon - Armchidé : Un des ravisseurs des religieux de Tchéré aux arrêtsOusmanou a été arrêté jeudi dernier par la gendarmerie de la localité.

Le kidnapping de deux prêtres italiens et la religieuse canadienne en avril dernier continue à alimenter les débats au Nord. La page est donc loin d’être tournée par les forces de défense camerounaises qui continuent à rechercher les ravisseurs.

Jeudi dernier, Ousmanou de nationalité camerounaise a été arrêté par la gendarmerie d’Armchidé qui avait reçu des informations concernant son implication du rapt des religieux à Tchéré. Selon les sources sécuritaires, le commandant de brigade de gendarmerie d’Armchidé aurait reçu des renseignements d’une de ses sources qu’Ousmanou résidait tranquillement à Armchidé et faisait des navettes entre le Nigeria et le Cameroun.

Ousmanou qui n’imaginait pas de tout que des suspicions pesaient sur lui, est facilement tombé dans le filet de la gendarmerie. Arrêté, Ousmanou a été transféré et détenu en lieu sûr où il est exploité pour démasquer le réseau qui a trouvé pour métier, l’enlèvement des expatriés avec des demandes de rançon.

On se rappelle que la famille Moulin Fournier était la première a être enlevée à Waza. Quelques mois après sa libération, un autre français (le père Georges) a suivi. Dès sa libération, trois religieux ont été kidnappés à Tchéré et dix chinois à Waza dont l’on n’a toujours pas de nouvelles.

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 10:45

Cameroun, Rétro: Quand Issa Tchiroma critiquait Paul Biya (Texte et audio) :: CAMEROON

Issa Tchiroma:Camer.beAncien opposant farouche au régime Biya, Issa Tchiroma, ministre de la communication de Cameroun est aujourd’hui l'un des plus grands griots du chef d'Etat camerounais.Invité de l'émission Recto Verso sur Vox Africa, il est invité à écouter un enregistrement dans lequel il se montrait virulent et critique acerbe de Paul Biya.L'homme a aujourd'hui beaucoup de mal à expliquer son opposition à Biya dans le passé et son soudain changement d'attitude à l'égard de celui qu'il vilipendait et critiquait dans le passé.

« L’expérience nous prouve que le renouveau porte la poisse comme la nuée porte l’orage, l’échec lui étant à ce point consubstantiel qu’à son contact l’or le plus pur se transforme en ordure », disait-il1.

Regardez plutôt ce brave père de famille obligé de s'humilier en s'adonnant au griotisme pour gagner son pain quotidien.

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 10:42

Cameroun - Rigobert Song : « On peut aller chercher les causes de cette élimination dans les conditions que nous nous sommes mises à la veille du coup d’envoi du Mondial » :: CAMEROON

Cameroun,Cameroon - Rigobert Song : « On peut aller chercher les causes de cette élimination dans les conditions que nous nous sommes mises à la veille du coup d’envoi du Mondial »Il est surnommé capitaine courage, en référence à sa témérité à défendre les couleurs du Cameroun du temps où il était joueur de l’équipe nationale. Un engagement à toute épreuve qui manque à ses successeurs. Mais, l’ex capitaine des Lions indomptables estime que les causes de la débâcle de la sélection camerounaise au Mondial brésil 2014 sont à chercher ailleurs.
 
Merci de nous recevoir dans la tanière des Lions indomptables à Vitoria au Brésil. D’ici, vous avez certainement les échos de la réaction du peuple camerounais à la suite de la très mauvaise prestation de leur équipe nationale dans cette Coupe du monde 2014. Ce peuple est extrêmement déçu…
Je comprends la réaction du peuple camerounais. Mais, tout ce que je peux dire à mes compatriotes, c’est qu’en sport, il faut s’attendre à tout : victoire, nul ou défaite. Les Lions indomptables se sont préparés pour faire mieux ici qu’en Afrique du sud. Tous avaient envie de bien défendre les couleurs de notre cher pays. La réalité aujourd’hui est tout autre. Remettons ces mauvais résultats dans le contexte du sport. Et en sport,  on pardonne. On peut pardonner à notre équipe, y compris nous même les encadreurs parce que nous sommes tous dans le même bateau. Le fait que ce peuple ne soit pas content, va pousser les joueurs à chercher à s’améliore prochainement. Ils ont compris la leçon.
 
Au-delà des mauvais résultats, c’est le comportement des Lions sur les terrains brésiliens qui révolte le plus les supporters de cette sélection camerounaise. Manque d’engagement, tricherie, coup anti sportif, bagarre entre coéquipiers. Est-ce que lorsque vous, ex-capitaine de cette sélection nationale, voyez vos successeurs jouer, vous avez le sentiment qu’ils jouent pour faire véritablement honneur à leur pays ?
Ne versons pas dans les comparaisons. L’équipe des lions aujourd’hui, c’est beaucoup plus une équipe joueuse. Mais, c’est vrai qu’on a envie de retrouver une équipe des Lions indomptables conquérants. Je pense qu’avec le temps, ça viendra. Aujourd’hui, on voit qu’ils essaient de jouer plus au football. Mais, La conquête demande aussi un peu d’agressivité dans le bon sens tout en respectant les règles du jeu. Je pense que c’est ce qui nous manque aujourd’hui. L’équipe des Lions d’aujourd’hui est à la recherche de la maturité parce qu’on se rend compte que les erreurs commisses aujourd’hui sont des erreurs de manque d’expérience même si ces joueurs pour certains jouent dans des clubs professionnels. De toutes les façons, avec le temps et l’expérience, ils vont murir.

J’ai été dans le même cas, j’ai connu ce que certains sont en train de vivre aujourd’hui. Ma première coupe du monde aux Etats-Unis en 1994 a été sanctionnée par un carton rouge. Il y a eu des moments de ma carrière internationale où je me suis loupé. Il est vrai que c’était dû au fait qu’on voulait très bien faire pour notre pays. Les autres ont commis des fautes, pas parce qu’ils veulent nuire. Cela fait partie des expériences au cours d’une carrière. Je n’ai pas de doute, je crois que d’ici peu on aura une équipe des Lions à la hauteur des attentes.
 
Vous vivez dans la tanière avec ces Lions. Qu’est ce qui peut donc expliquer l’échec de cette sélection au Brésil ? Des problèmes de management ? Des causes extra-sportives ? Ou alors cette sélection a été simplement faible ?
Pour le moment, je n’entrerais pas dans ce débat. Le moment viendra de commenter le bilan. Ce que je peux déjà vous dire, c’est que la préparation a été bien faite. Ça aussi, il faut pouvoir le dire. Pour une fois, on a été dans les meilleures conditions. En Autriche où nous avons fait le stage, tout a été mis à la disposition de l’équipe pour se préparer sereinement. Les matches amicaux ont été disputés avec des sparring-partners de haut niveau.

Rappelez-vous que par le passé, les matches amicaux, pour ne prendre que cet exemple, étaient conclus à la dernière minute avec des adversaires de seconde zone. Donc, en ce qui concerne la préparation, tout a été bien planifié. Dommage que sur le terrain, les résultats n’ont pas suivi. Le football a souvent d’autres réalités. On ne peut pas tout expliquer. L’échec est là. Il faut tirer des leçons, travailler pour que demain soit meilleur.
 
Après le match référence contre l’Allemagne le 1er juin 2014, il y a eu un décrochage quartier libre marqué par des problèmes de primes et des affaires privées de certains joueurs. Ce décrochage et le retour au pays pour un match d’au revoir peuvent aussi être source de cet échec non ?
Le problème n’est pas à ce niveau. Le retour au pays n’a pas été une cassure propre à nuire à notre participation au mondial. Je pense qu’après un stage bloqué, il était quand même judicieux comme par le passé de retourner au pays pour dire recevoir la bénédiction de nos supporters. Je pense que ça fait aussi du bien de retrouver sa famille, ses parents et ses amis. Donc, à mon avis, les causes de notre échec ne viennent pas de cette rupture-là.

Moi je pense que le problème se trouve dans cette question : « Avons-nous été suffisamment prêts pour aborder cette compétition ? » On peut aussi aller chercher les causes de cette élimination dans les conditions que nous nous sommes mises à la veille du coup d’envoi du Mondial. Est-ce que nous nous sommes mis dans les conditions de pouvoir aborder la compétition de bonne manière? Mais, je dis, je reste dans l’esprit sportif en disant que quand on prend part à une compétition, il faut s’attendre à tout. Ça n’a pas été cette fois-ci. Retournons nous mettre résolument au travail, pour que demain les choses changent.

 

 

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 10:39
CM 2014-Côte d’Ivoire : Sans Zokora, ni Ya Konan

Trop court pour affronter la Colombie (1-2) la semaine dernière, Didier Ya Konan devra également faire une croix sur le dernier match de la phase de groupes de la Côte d’Ivoire face à la Grèce, mardi. L’attaquant souffre toujours d’un choc au genou subi face au Japon (2-1), indique le site de la Fédération ivoirienne. Le joueur d’Hanovre continue d’effectuer des exercices spécifiques à l’écart du groupe. Pour le match décisif face à la Grèce, Sabri Lamouchi sera également privé des services de Didier Zokora, suspendu après deux cartons jaunes récoltés en autant de rencontres.

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 10:36

Cameroun - Jean-Pierre Nana Sandjong : Le prestataire devenu patron :: CAMEROON

Cameroun,Cameroon - Jean-Pierre Nana Sandjong : Le prestataire devenu patronOutre la fourniture des pièces de rechange à l’entreprise depuis des années, le nouveau directeur général était également administrateur de celle-ci.

C’est au terme d’un du conseil d’administration extraordinaire tenu vendredi dernier à Yaoundé, que Jean-Pierre Nana Sandjong a été porté à la tête de Camair-Co. Il remplace ainsi l’homme qu’il a lui-même guidé sur le chemin de l’ascension au sein de cette entreprise entre le 14 juin 2013 jour où il a été nommé directeur général adjoint, et le 11 septembre de l’année éponyme, quand il devint directeur général plein sans adjoint. 

L’actuel maire de Bazou dans le département du Nde, région de l’Ouest, est présenté comme un proche du secrétaire général de la présidence de la République Ferdinand Ngoh Ngoh, très redouté par le directeur général sortant pour sa capacité de manœuvre.

Prestataire de services à Camair-Co, Jean-Pierre Nana Sandjong est patron d’une entreprise de services aéronautiques basée à Douala qui a eu quelques soucis avec l’orthodoxie sur les marchés publics il y a quelques années. Devenu administrateur de Camair-Co à la suite du renouvellement du conseil d’administration, certains voyaient d’un mauvais œil le fait que ce fournisseur de pièces de rechange d’avions, soit également assis à la table du conseil pour débattre des orientations managériales de l’entreprise. 

Fin manœuvrier, Jean-Pierre Nana Sandjong, selon des sources dignes de foi, fait également partie des personnes qui ont négocié la location des avions Camair-Co dont l’un est aujourd’hui immobilisé à Paris pour insolvabilité. C’est également lui qui a proposé la location d’un Boeing 757 à Camair-Co en fin d’année dernière en lieu et place du 777 d’Air India au Dg sortant. Une piste très vite abandonnée pour des raisons techniques.

L’époux de la chanteuse Grace Decca, aura du pain sur la planche. Il devra remettre à flot cette entreprise qui tourne à perte depuis son lancement, faire aboutir son plan de redressement qui prévoit la mobilisation d’un montant de 30 milliards de Fcfa auprès des banques locales et étrangères. Au-delà, il devra également rentabiliser l’entreprise, assurer son exploitation optimale avec l’acquisition de nouveaux aéronefs après l’échec de l’achat des deux Boeing 787 Dreamliner et du Boeing 777 d’Air India. 

La dette astronomique de la compagnie devra être épongée en même temps qu’il faudra montrer des gages de confiance au gouvernement afin que celui-ci consente à libérer la subvention annuelle de 16 milliards de Fcfa accordée à la compagnie ; elle a été gelée pour des raisons de trésorerie tout au long de l’année 2013.

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 10:33

Cameroun:Entretien avec ROLY KHENTACHE (Aka Douk Rolex) de la page VRJ sur facebook :: CAMEROON

ROLY KHENTACHE:Camer.beIl s'appelle Roly Khentache administrateur de la page facebook "Vert Rouge Jaune".Dans le cadre d' une campagne : Mosaiques Kamerounaises, campagne patriotique et citoyenne qu'il a lancé sur sa page, il a été interviewé vendredi dernier par le journal en ligne Cameroun Web News. Ci-dessous l'intégralité de son interview.[...]  Ceux qui visitent la page VRJ doivent en repartir avec le sourire et la conviction qu’il vaut encore la peine de se battre au quotidien pour un Cameroun meilleur.

Cameroon Web News: Bonjour Roly Khentache et merci encore de nous accorder un peu de votre temps. On entend beaucoup parler ces jours sur Facebook de la page « Vert Rouge Jaune ». Dites-nous en plus. 

Avant de commencer, permettez-moi de vous féliciter pour le travail d’information que vous effectuez à travers votre journal en ligne Cameroon Web News. Tous mes vœux de réussite dans cette entreprise. Pour revenir à votre question, la Page Vert Rouge Jaune est une page créée au mois de Mai 2013 par quatre jeunes camerounais (Audrey, Regine, Dan, Roly) qui se sont connus grâce au groupe Facebook LCCLC « Le Cameroun C’est le Cameroun », à qui je rends un vibrant hommage, car il a permis à beaucoup de camerounais de se rencontrer, se découvrir et de mener des actions communes pour le bien du Cameroun. L’idée de VRJ est née spontanément après l’élection « Miss Africa Queen » organisée sur Facebook pendant laquelle nous avons massivement soutenu Miss Nadia Fouman. L’union et la mobilisation organisées pour notre candidate nous a poussé à vouloir garder, voir prolonger cet esprit dans d’autres domaines pour faire briller le Cameroun. Quand Dan nous a parlé de l’idée VRJ nous n’avons pas hésité une seule seconde. 

CWN: Pourquoi avoir choisi ce nom assez significatif pour le Cameroun de par ses couleurs? 

R.K: Le choix de ce nom nous a été guidé par notre envie de donner à notre page le nom d’un symbole de notre pays. Le drapeau est l’un de nos symboles nationaux fort, sinon le plus fort. Heureusement il est fait de belles couleurs. Il n’y avait pas un meilleur choix possible que VRJ pour une plate-forme qui se donne le défi de faire briller l’image du Cameroun dans le monde. CWN: Les fora sur le Cameroun se multiplient de nos jours sur la toile; en quoi “Vert Rouge Jaune” diffère des autres? R.K: Je tiens tout d’abord à préciser que « Vert Rouge Jaune » n’est pas un forum, mais une page. Cette différence est fondamentale pour comprendre notre approche. Dans un forum on se nourrit des échanges entre ses membres alors qu’une page a une ligne éditoriale précise axée sur la mise en avant d’un produit, d’un service ou d’une idée. Pour revenir à votre question, nous pensons dans VRJ que notre manière de poser un regard sur le Cameroun fait toute la différence. Ceux qui visitent la page VRJ doivent en repartir avec le sourire et la conviction qu’il vaut encore la peine de se battre au quotidien pour un Cameroun meilleur. Nous voulons véhiculer un message de fierté et d’espoir. Cela à mon avis est complémentaire à ce qui est déjà proposé sur Facebook. CWN: La dernière actualité sur votre page se cache derrière l’expression «Mosaiques Kamerounaises, Nos Riches Différences ». De quoi s’agit-il exactement ? R.K: « Mosaiques Kamerounaises, Nos Riches Différences » est une campagne sociale conçue en collaboration avec des partenaires afin de mobiliser tous les camerounais à afficher sans complexe leur esprit VRJ, malgré les divergences et les obstacles du quotidien. Il était aussi important pour nous de montrer à la jeunesse camerounaise qu’au-delà de tout, nous sommes connectés par la patrie et devons rester unis, quoi qu’il arrive.

CWN: La campagne ‘Mosaïques Kamerounaises” est née d’une seule personne? 

R.K: Effectivement, comme tout projet, cela part d’abord d’une idée. Juste une idée. Et cette idée de campagne nous la devons à une talentueuse camerounaises que vous aurez l’occasion de découvrir bientôt. La page « Vert Rouge Jaune » a pensée faire quelque chose pour mobiliser les Camerounais autour d’une valeur, d’un combat, mais c’est cette brave dame qui a tout orchestrée, rassemblée les meilleures ressources humaines et vous pouvez apprécier le résultat aujourd’hui. Dans les jours à venir, nous vous présenterons tous nos partenaires qui bossent jour et nuit bénévolement pour cette campagne. Ils sont de tout bord : entrepreneur, association, personne privée, etc…Parmi tous ces soutiens, de grands noms, des exemples, des modèles. Nous sommes nous-mêmes agréablement surpris par le soutien grandissant que nous apportent toutes les forces vives amoureuses du VRJ. Restez connectés sur VRJ, vous ne serez pas déçus. 

CWN: Pourquoi lancer ce concept maintenant? 

R.K: Nous sommes pour la plupart actif sur les fora, et nous avons constaté que de plus en plus dans les fora on assiste dans les discussions à la montée des idées tribalistes, des idées déstabilisatrices, des propos qui ont pour but de diviser, à côté de cela nous avons aussi observé que notre pays est attaqué à certaines parties de nos frontières par les agents déstabilisateurs qui n’ont qu’ un seul but, instaurer le désordre dans grand nombre de pays Africains riches sur leur sol comme dans leur sous-sol. Fort opportunément, notre observation s’est faite au moment où la Coupe du Monde frappe à notre porte, on a donc décidé de prendre la balle au bond et de profiter de cet événement pour appeler les camerounais à rester unis, pour leur rappeler que c’est notre diversité qui fait notre force, seul dans l’union nous ferons face à ces agents déstabilisateurs. Il fallait faire face à tout cela, nous appeler à nous lever comme un seul homme pour combattre les ennemies avec nos modestes armes. 

Si on essayait de vous projeter dans cinq ans pensez-vous que votre page aura toujours autant d’envergure? 

R.K.: C’est un processus qui est engagé avec cette page, avec la ferme conviction que ce sont les amoureux du Vert Rouge Jaune qui la porteront. Nous ne sommes que des fournisseurs d’outils et sonneurs d’alarme. Cette page sera dans cinq ans ce que les amoureux du Cameroun souhaiteront qu’elle devienne. CWN: Si on vous demandait en quelques mots de présenter l’idéologie de “Mosaïques Kamerounaises” pour la jeunesse que seraient-ils? R.K: « Mosaiques Kamerounaises » n’a pas d’idéologie mais un idéal : réunir tous les camerounais. 

CWN: La coupe du monde étant d’actualité durant les mois de Juin et de Juillet ne pensez-vous pas que l’intérêt de ce concept pourrait être délaissé au profit de ce grand évènement sportif? 

R.K: Vous savez, dans tout ce que nous faisons, nous fonctionnons dans une logique de complémentarité et de confiance. Nous faisons entièrement confiance au peuple camerounais. Le temps des approximations pour l’avenir de notre pays est révolu. Comme on dit souvent chez nous : « Désormais aucun lait ne sera plus donné dans ce pays, aucune molécule de lactose ». Vibrons pour notre équipe de lions, mais soyons vigilants. Apres les 90 min de foot (et même pendant), pensons à l’avenir de notre cher et beau pays qui ne se bâtira que sur un socle patriotique empreint d’humanité et de solidarité. 

CWN: Si on essayait de vous projeter dans cinq ans pensez-vous que votre page aura toujours autant d’envergure?

R.K: C’est un processus qui est engagé avec cette page, avec la ferme conviction que ce sont les amoureux du Vert Rouge Jaune qui la porteront. Nous ne sommes que des fournisseurs d’outils et sonneurs d’alarme. Cette page sera dans cinq ans ce que les amoureux du Cameroun souhaiteront qu’elle devienne. CWN: Roly Khentache, merci d’avoir partagé ce petit interlude en notre compagnie et espérons que la campagne « Mosaïques Kamerounaises » ira au-delà de vos attentes. R.K: C’est moi qui vous remercie, et rassurez-vous nous avons une équipe de jeunes motivés, ambitieux, et dévoués. Nous vous promettons de surprenants et bons résultats. J’invite pour conclure mon propos, tous les camerounais à faire le leur de ce propos de Kennedy tenu lors de son discours d’investiture le 20 Janvier 1961 : "Ne te demandes pas ce que ton pays , ta nation à fait pour toi, mais demandes toi ce que tu as fait pour lui". #MosaiquesKamerounaises #MosaïquesKamerounaises © Mosaïques Kamerounaises 2014

 

 

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 10:30

Afrique,Brésil 2014, le Débat: Une équipe africaine est-elle capable d'atteindre les quarts de finale? :: AFRICA

L'Afrique participe à la Coupe du Monde de la FIFA depuis 1934, année où l'Egypte a disputé la seconde édition de ce tournoi en Italie, mais les performances du continent ne sont pas à la mesure de cette entrée précoce dans les rangs des équipes d'élite qui ont disputé les phases finales du plus gros évènement sportif mondial. En fait, aucune équipe africaine n'a jamais dépassé le stade des quarts de finale de ce tournoi et seules trois équipes africaines y ont réussi. Il s'agit du Cameroun, du Sénégal et du Ghana.

La grande majorité des équipes africaines à la phase finale de la Coupe du Monde n'ont pas été au-delà de la phase de groupe et seulement une poignée d'entre elles ont accédé en huitième de finale.

Le Maroc a atteint ce stade en 1986 lors de la Coupe du Monde au Mexique, le Nigeria également consécutivement en 1994 (Etats-Unis) et en 1998 (France), puis le Ghana en 2006 (Allemagne).

Toutes les autres équipes à savoir l'Egypte, le Zaïre (actuelle RDC), la Tunisie, l'Algérie, l'Afrique du Sud, l'Angola, la Côte d'Ivoire et le Togo ne sont pas allées au-delà du stade de groupe lors de leur participation à la Coupe du Monde.

Alors que la compétition est en train de franchir sa dernière ligne droite pour le second tour, la question sur les lèvres des supporters africains de football est de savoir si une équipe africaine pourra briser la malédiction des quarts de finale afin de propulser le continent en demi-finale et au-delà.

Des cinq équipes africaines qui portent le drapeau du continent au Brésil, le Cameroun décevant est déjà éliminé
 
Si une équipe peut prétendre propulser l'Afrique dans le dernier carré, c'est celle du Ghana ou celle de Côte d'Ivoire, voire le Nigéria.

Les Lions Indomptables devenus domptables depuis 1990. Les Camerounais n'ont remporté qu'un seul match en quatre éditions depuis lors et ils ont perdu tous les trois matches de groupe pour la première fois en Afrique du Sud en 2010 et risquent de faire un remake en 2014 avec cette édition en cours.

L'équipe de l'Algérie, ne devrait pas, cette année, faire une performance exceptionnelle, même si elle a déjà disputé trois Coupes du Monde. Malgré sa défaite face à la Belgique lors de son entrée en compétition

Si l'Algérie est devenue le premier pays africain à remporter deux matches en Coupe du Monde en 1982, elle n'a remporté aucun match lors de ses dernières participations en 1986 et en 2010, des résultats qui ne lui laissent que peu d'espoir au Brésil.

Ce qui laisse à la Côte d'Ivoire, au Ghana et au Nigeria la possibilité d'être les équipes qui pourraient porter haut les couleurs de l'Afrique au Brésil.

Deuxième équipe au classement africain au Brésil, la Côte d'Ivoire n'a pas dépassé le stade des groupes au cours de ses deux précédentes participations à la Coupe du Monde, peut-être parce qu'elle s'était retrouvée dans le 'groupe de la mort' à ces deux occasions. Les choses devraient être bien différentes pour les Eléphants au Brésil, où ils sont dans le même groupe que la Colombie, la Grèce et le Japon, qui n'est pas exactement un 'Groupe de la Mort'.
  
Les Ghanéens ont le chic pour faire mentir les bookmakers. 

La troisième équipe au classement africain au Brésil a participé à deux Coupes du Monde avant cette dernière, dont la première édition du tournoi en terre africaine en 2010, où le Ghana s'est incliné aux tirs aux buts face à l'Uruguay après un match difficile, ratant de justesse les demi-finales. Les Black Stars pourraient rééditer cet exploit.

Finalement, le Nigeria quatrième équipe africaine au Brésil compte le même nombre de participations à la phase de finale de la Coupe du Monde (5).Si les Super Eagles restent concentrés et déterminés après leur victoire du 21 juin dernier face à la Bosnie, ils pourraient accéder au deuxième tour en cas de victoire ou de match nul avec l'Argentine le 25 juin prochain

Après toute cette analyse, Une équipe africaine est-elle capable d'atteindre les quarts de finale? Telle est la question de la semaine

 

 

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 10:28

Cameroun - Parcours : Une qualification usurpée :: CAMEROON

Cameroun,Cameroon - Parcours : Une qualification usurpéeDe disqualification d’adversaires en disqualification, les Lions semblent les intrus de la Coupe du monde.

Le petit Larousse illustré 2012 définit le mot disqualification comme action de disqualifier. Et ce verbe signifie exclure un participant d’une épreuve sportive pour infraction au règlement. Voilà pour les définitions. En effet, pour que les Lions indomptables participent au rendez-vous brésilien, ils ont bénéficié de coup de chance ou de coup de pouce ? On ne le saura jamais. Toujours est-il qu’au regard de leur piètre prestation, on est bien tenté de penser comme le souligne l’adage : «un bien mal acquis ne profite jamais».

Tout commence en juin 2013, alors que les Lions indomptables sont en ballotage défavorable dans le cadre de l’avant-dernier tour des éliminatoires du Mondial 2014, après avoir été dominés par les Eperviers du Togo sur le score de 0-2, leur adversaire est sanctionné par la Fédération internationale de football Association (Fifa). 

Il est reproché au Togo d’avoir aligné Jacques-Alaixys Romao face au Cameroun, le  9 juin de la même année. Le milieu de terrain était suspendu. Résultats des courses, la Fifa déclare le Togo perdant par forfait (3-0). Ainsi, malgré leur défaite, les Camerounais récupèrent trois précieux points et occupent le fauteuil de leader du groupe I devant la Libye. Que vaut une équipe lorsqu’elle doit se qualifier «sur tapis vert» pour le troisième et dernier tour d’une compétition aussi relevée qu’une coupe du monde ?

Comme si cela ne suffisait pas, un autre coup de tonnerre survient au moment de désigner les dix qualifiés pour le dernier tour : la disqualification du Cap Vert ! La Tunisie avait émis des réserves à cause de l’alignement de Varela, le 7 Septembre 2013. Ce jour-là, le Cap Vert avait dominé son adversaire sur le score de 2 buts à 1.

Le joueur avait été aligné avant d’avoir purgé l’intégralité de sa suspension de quatre matches. Sanction écopée après avoir reçu un carton rouge pour comportement antisportif envers un officiel du match.

Malgré leur gros chagrin, les Cap Verdiens verront les Tunisiens poursuivre le tournoi et hériter du Cameroun. Un adversaire dont ils auraient fait une bouchée. Car, c’est bien à cause des Requins Bleus que les Lions indomptables ne se sont pas qualifiés pour la Coupe d’Afrique des Nations 2013 disputée en Afrique du Sud. Au pays de Nelson Mandela, pour leur première participation, ils ont disputé les quarts de finale. Avec un adversaire à sa portée, il ne restait plus aux Lions que de s’imposer pour aller à Rio… D’autant plus que les Tunisiens n’avaient pas d’entraîneur depuis un moment.

Manifestement, les Lions indomptables n’avaient pas le niveau pour participer à ce tournoi. Il a fallu des «interventions du destin» pour que cela se fasse. Et tout ça pour ça ?

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 10:24

Cameroun - Débâcle des Lions : Est-ce encore la faute à Iya Mohammed ? :: CAMEROON

Cameroun,Cameroon - Débâcle des Lions : Est-ce encore la faute à Iya Mohammed ?On en est aujourd’hui à regretter l’époque de l’ancien président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot). 

La mésaventure de l’équipe nationale du Cameroun, les Lions indomptables, à la 20e édition de la Coupe du monde de football Brésil 2014 continue. Après leur défaite concédée devant le Mexique (0-1), le 13 juin, et la raclée subie cinq jours plus tard face à la Croatie (0-4), les Camerounais, conduits par leur capitaine emblématique Samuel Eto’o Fils, sociétaire du club anglais Chelsea, vont tenter de sortir ce soir par la grande porte, à l’occasion de leur troisième rencontre face  au Brésil, pays organisateur du Mondial et par ailleurs grandissime favori qui a déjà remporté à cinq la Coupe du monde (1958, 1962, 1970, 1994 et 2002).

Le match Cameroun-Brésil sera pour l’honneur. Car, les Camerounais, après deux sorties manquées, sont sûrs de quitter la compétition dès le premier tour, comme en 1982 en Espagne, 1994 aux Usa, 1998 en France, Corée-Japon 2002 et Afrique du Sud 2010. Si les Lions indomptables n’ont pas été à la hauteur, c’est non seulement à cause d’une préparation bâclée, du 20 au 31 mai 2014 en Autriche, mais davantage à cause d’une gestion archaïque qui a été instaurée par le président du Comité de normalisation de la Fecafoot, Joseph Owona, et davantage par le ministre des Sports et de l’Éducation physique, Adoum Garoua.

Le football camerounais est aujourd’hui à la bourre et l’opinion publique regrette l’époque où Iya Mohammed, ancien président de la Fecafoot incarcéré depuis juin 2014 à la prison centrale de Kondengui, à Yaoundé, pour de présumé détournement de fonds publics à la société de développement de coton (Sodecoton), entreprise parapublique qu’il a eu le privilège de diriger pendant plus de 25 ans, présidait aux destinées du football camerounais (1997-2013). 

La déculottée de l’équipe nationale de football senior au Mondial brésilien n’est pas à mettre à l’actif d’Iya Mohammed qui a présidé aux destinés du football Camerounais pendant plus d’une décennie. L’ancien Dg de la Sodecoton, pense-t-on, a plutôt tout mis en œuvre pour hisser le Cameroun sur les cimes du football continental. On en veut pour preuve les deux titres de champion d’Afrique des nations remportés en 2000 au Nigeria et en 2002 au Mali, respectivement. 

On peut aussi citer, dans ce registre, la médaille d’or olympique gagnée lors aux J.O. 2000 à Sidney en Australie, sans oublier la finale de la Coupe des Confédérations 2003 en France (défaite face au pays organisateur la France 0-1), ainsi que les participations honorables aux Coupes d’Afrique des nations des nations 1998 au Burkina Faso, et Tunisie 2004.

Loin d’être un des fossoyeurs du football camerounais, comme avaient tenté de le faire croire certains détracteurs à la solde d’intérêts égoïstes, le nom d’Iya Mohammed restera gravé dans les anales comme l’un des pionniers du mouvement sportif camerounais. Après le règne du natif de Garoua, chef lieu de la région du Nord, le Cameroun a sombré dans des querelles intestines. La récente altercation entre le président Fecafoot Joseph Owona et Minsep Adoum Garoua est un fait inédit qui montre à quel point le Cameroun est mal en point. 

En outre, le refus par le capitaine Samuel Eto’o et ses coéquipiers de prendre le drapeau national, au départ du Cameroun pour le Brésil démontre à quel point le mouvement sportif national est malade. Malade de sa gestion, malade de sa gestion et malade de ses dirigeants qui ne parviennent pas aujourd’hui à justifier l’utilisation du pactole, 2 ou 3 milliards de Fcfa laissés dans les caisses de la Fecafoot par Iya Mohammed. Au final, on en est à regretter l’époque, mieux l’âge d’or du football camerounais intervenu grâce à Iya Mohammed.

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 10:23

CAMEROUN - INTENDANCE DE LA PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE : Entre business et mafia… :: CAMEROON

CAMEROUN,CAMEROON - INTENDANCE DE LA PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE : Entre business et mafia…Le goût de l'argent est devenu fondamental chez ceux qui gèrent l'Intendance de la Présidence et qui comblent leurs insatisfactions personnelles dans la recherche effrénée d'une aisance financière malsaine. Avec ce cliché, la PRC devient un terrain où règnent les coups bas, les taquineries, la conspiration, la jalousie, le chantage et la mauvaise foi. Décryptage !

L'ouverture au Cameroun d'une démocratie véritable par le président Paul Biya, a permis à la presse d'aujourd'hui, de pouvoir mener des enquêtes sérieuses en fouillant les documents dans les administrations, les services publics, la police et l'armée et même à la Présidence de la République, dans le but de détecter les milieux sacrés de la mafia et ses corollaires, pour mettre au scanner : acteurs, adeptes, victimes, bourreaux, circuits, forfaits et conséquences.

Sauf par mauvaise foi, les informations qui nous ont été données avec documents à l'appui par les fonctionnaires de la PRC, sont a priori vraies (sauf erreur sur l'agencement d'idées dans la narration).

HISTOIRE DE HONTE

M. Paul Biya ramasse la bagasse pour assurer les hautes fonctions d'Intendant principal à la présidence de la République. Foé Ndi, cet administrateur civil devenu démarcheur et chasseur de primes, avait-il réellement été au préalable soumis à une enquête de moralité avant la prise effective de ses fonctions mondaines ? Foé Ndi est  un myrmidon qui fait chanter les muscadins. L'urgence est signalée, la presse dénonce l'imposture de ce spécimen qui fait apparaître le spectre de la malhonnêteté.

C'est le récit sincère des faits vécus par un homme qui frôle la camarde. L'oligarchie, l'aristocratie, le showbiz et la hantise du mal se mêlent à l'inertie présidentielle pour détériorer la vie des Camerounais. Cette insolence financière décomplexée porte la marque de l'intrépide Foé Ndi Christophe, qui traîne des innombrables casseroles dans sa gestion débridée, qui fait aujourd'hui des vagues à Yaoundé. Devenu un milliardaire caché qui fait l'esprit, Foé Ndi est l'estampille des scandales financiers à outrance et du faux en écriture à la présidence de la République.

Dans son entourage  de faussaires, on retrouve des chômeurs de luxe réputés et spécialisés dans les démarches de bas étages. Nous n'allons pas faire leur publicité ici. La presse dénonce cette grosse imposture éreintante. Un journal nous apprend d'ailleurs que le Chef de l'Etat aurait demandé à Foé Ndi de "rendre compte des tripatouillages autour du recrutement pléthorique des employés du Palais de l'Unité qui seraient sans rémunération depuis des mois".

À notre avis, Foé mérite un long séjour dans un ergastule. D'ailleurs, une critique sévère à son sujet alimente les commentaires au Palais et dans certains services de renseignement du pays. Un mal bien plus profond attaque le sommet de l'Etat, on assiste impuissamment à une dégringolade du bon sens qui atteint la ligne de démarcation entre convenance et connivences.

Dans  le fonctionnement de l'Intendance de la PRC, la frustration dévore tous ceux qui se frottent de près ou de loin à l'Intendant principal. À suivre…

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article