Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 09:53
Cameroun: Yaoundé, les poubelles à ciel ouvert attirent autant que les expositions d'œuvres d'artistiques
 
Cameroun: Yaoundé, les poubelles à ciel ouvert attirent autant que les expositions d'œuvres d'artistiques
 
 
Une poubelle à Messassi et des commerçants à côté

africapress.com-Samedi 20 Mai 2017- Au Cameroun, les poubelles à ciel ouvert ne font pas peur. Elles attirent les foules, au même titre que les expositions d’objets artistiques.


De nombreux commerçants peuvent exposer leurs marchandises à côté des poubelles ou vendre des repas à emporter ou à consommer sur place, comme l’a constaté africapress.com


N’essayez surtout pas de dire à un camerounais qui prend son repas à côté d’une poubelle qu’il est dans un endroit peu indiqué pour cause de saleté.

Encore plus, ne dites pas à certains camerounais, que la proximité d’une poubelle, ne réunit pas les conditions d’hygiènes où l’on devrait s’installer pour s’alimenter. Ils vous renverront la vieille rengaine bien connue au Cameroun, « la saleté ne tue pas l’homme noir », ou encore comme l’a entendu KOACI ce samedi, « je mange à côté des poubelles depuis mon enfance et cela ne m’a jamais tué ».

Dans la réalité, la présence des poubelles qui fleurissent dans les quartiers chaque jour, n’émeut plus grand monde à Yaoundé, encore moins dans les autres métropoles et localités du pays.

Faute d’un management rigoureux, les agents de l’entreprise Hysacam, dont la mission principale est d’assurer la propreté, hygiène et la salubrité publique, ne remplissent pas toujours quotidiennement leur tâche, c’est ce qui explique en partie, la présence des poubelles partout au Cameroun.

De manière générale, les populations pensent que la présence de poubelles partout au Cameroun, est liée à l’incivisme des citoyens et au laxisme des pouvoirs publics
Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 09:52
Cameroun: Boxe, le camerounais Hassan Ndam nouveau champion du monde WBA poids moyens
 
Cameroun: Boxe, le camerounais Hassan Ndam nouveau champion du monde WBA poids moyens

 

Hassan Ndam
africapress.com-Samedi 20 Mai 2017- Le camerounais Hassan Ndam, est le nouveau champion du monde WBA des poids moyens.

Le boxeur camerounais a dominé ce samedi le Japonais Ryota Murata, à Tokyo (2 juges à 1), malgré une partie très disputée et dominée par son adversaire

Au tapis dès la quatrième reprise, Ndam a tenu le coup jusqu'au bout pour obtenir la ceinture WBA des poids moyens.

Le camerounais qui est devenu français, pour des raisons sportives, a été plusieurs fois ébranlé par le japonais Murata.

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 09:49
Cameroun: Il rattrape son épouse à l'aéroport qui s'enfuyait avec une partie du compte en banque
 
Cameroun: Il rattrape son épouse à l'aéroport qui s'enfuyait avec une partie du compte en banque
 
 

Un avion sur le tarmac de l’aéroport de Yaoundé

africapress.com-Dimanche 21 Mai 2017- Un homme a rattrapé son épouse à l’aéroport de Yaoundé Nsimalen, jeudi dernier en début de soirée, au moment où celle-ci attendait l’heure pour engager les formalités en vue de son embarquement, apprend KOACI de la victime.

La jeune épouse de 32 ans, tentait de quitter son mari de 39 ans, en lui laissant leurs 4 enfants et en emportant plus de la moitié de leur épargne, soit un peu plus de 2,5 millions FCFA du couple, logés dans un compte commun.

Le mari, originaire de l’Ouest est conducteur de taxi et propriétaire de plusieurs autres. Il a été informé du projet secret de sa dulcinée, par la meilleure copine de son épouse.

Se sentant trompé, l’époux s’est rendu précipitamment à l’aéroport de Yaoundé, le jour du vol, avec l’acte de mariage du couple et a réussi à empêcher le voyage de son épouse pour un pays européen.

D’après les informations rapportées par le mari, son épouse originaire de Douala dans le Littoral, fréquentait assidûment un cyber café du quartier Nkoabang, où habitait le couple.
Dans ce cyber café, la jeune épouse ambitieuse, avait fait la rencontre d’un européen, qui lui avait promis une vie meilleure et un mariage.

Au bout de plusieurs échanges virtuels, la jeune dame aurait décidé de retrouver son « blanc ».

Après la découverte du pot aux roses jeudi dernier, le mari, a décidé de demander le divorce. Les deux familles ont entamé des démarches pour que revienne la sérénité et que l'idée du divorce soit oubliée

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 09:46
Côte d'Ivoire: Un gendarme emprisonné meurt en détention sur son lit d'hôpital
 
Côte d'Ivoire: Un gendarme emprisonné meurt en détention sur son lit d'hôpital
 
 

Assi Jean Kouatchi durant son incarcération à Abidjan

Cliquez pour Agrandir

Côte d'Ivoire: Un gendarme emprisonné meurt en détention sur son lit d'hôpital

africapress.com- Samedi 20 Mai 2017 - Le Maréchal des logis (MDL) Assi Jean Kouatchi, arrêté et emprisonné à la MACA depuis le 26 mars 2012 pour complicité avec le régime d'alors vient de rendre l'âme après des années de détention.

Une maladie qui n'aurait bien été soignée lors de son incarcération et des demandes de libération pour soin rejetées, l'ont emporté, a appris KOACI de sources concordantes.

Ce cinquième cas de décès d'un "pro-Gbagbo" en détention, dont nous ignorons le dossier, survient alors que l'ensemble de la communauté nationale s'évertue à appeler à la réconciliation et à la libération des prisonniers de la crise post-électorale 2011.

Pour rappel, en plus des peines d'emprisonnement à l'endroit de nombreux de ces derniers, plusieurs procès sont en cours et de nombreux détenus de cette période, toujours sans jugement, espèrent recouvrer la liberté

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 09:44
Côte d'Ivoire: Nouvelle loi sur la presse, ça chauffe ! Le conseil constitutionnel vraiment saisi par la société civile
 
Côte d'Ivoire: Nouvelle loi sur la presse, ça chauffe ! Le conseil constitutionnel vraiment saisi par la société civile
 
 
africapress.com – Dimanche 21 Mai 2017 –La société civile est engagée pour la démocratisation de la presse et la promotion des libertés publiques. 
 
Après plusieurs séminaires de formations à l'endroit des hommes des médias, cette fois-ci la société civile prend le taureau par les cornes afin de dénoncer le nouveau projet de loi sur la presse perçu comme une reculade dans la perspective du débat public à l'horizon 2020.

Bailllonnés à l'avance, c'est le moins qu'on puisse lire sur les visages des journalistes qui depuis un certain moment sont régulièrement interpellés par le parquet au point d'en tirer le sourire sur les réseaux sociaux.

Trois(3) organisations de défense des droits de l'homme s'insurgent devant le projet de loi sur la presse adopté en commission et saisissent le conseil constitutionnel pour une modification dans le fond et bien entendu un report du vote en plénière.

Une loi qui expose "ceux qui osent parler"

Pour les passionnés de progrès et engagés pour la promotion des mécanismes de libertés publiques , la critique et le débat constructif sont dans le viseur de cette loi si elle est adoptée.

En effet "l’utilisation du terme ‘’quiconque’’, qui constitue une généralisation des délits à tout citoyen, et non aux seuls journalistes que ladite loi est censée viser ; et du groupe nominal ‘’ ou par tout autre moyen de publication’’ qui par cela étend la répression aux réseaux sociaux",
déplore le courrier de la société civile adressé au conseil constitutionnel.

Au delà de la saisine du conseil constitutionnel par ces organisations, c'est toute la société civile dans son ensemble qui attend une révision de ce nouveau projet de loi sur la presse.
, Abidjan 


Nous, organisations de la société civile ivoirienne engagées dans la promotion et la défense des Droits de l’Homme, venons, par ce courrier, vous saisir pour, d’une part, le report du vote en plénière, et, d’autre part, pour la modification dans le fond du projet de loi portant régime juridique de la presse en Côte d’Ivoire, voté en commission par l’Assemblée nationale, le vendredi 05 mai 2017.

Notre démarche s’explique par le fait que ce projet de loi restreint les libertés publiques en Côte d’Ivoire, notamment en ses articles 90 à 99. Les griefs faits à ces articles tiennent d’une part, à la pénalisation des délits de presse qui, pour rappel, ont été dépénalisés à la suite d’un consensus national en 2004, à travers la loi n°2004-643 du 14 décembre 2004 et, d’autre part, à la généralisation des délits à tout individu et non à la profession de journaliste.

La rédaction de l’article 90 pose problème, vu l’utilisation du terme ‘’quiconque’’, qui constitue une généralisation des délits à tout citoyen, et non aux seuls journalistes que ladite loi est censée viser ; et du groupe nominal ‘’ ou par tout autre moyen de publication’’ qui par cela étend la répression aux réseaux sociaux.
Par conséquent, le projet de loi portant régime juridique de la presse sort de son champ juridique pour avoir une portée générale. Ainsi, ledit projet viole les dispositions relatives aux instruments nationaux et internationaux de promotion des Droits de l’Homme, notamment :

L’alinéa 8 du préambule de la Constitution de novembre 2016 partie intégrante de la Constitution de novembre 2016, l’Article 11 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen partie intégrante de la Constitution de novembre 2016, l’Article 19 de la déclaration universelle des droits de l’homme partie intégrante de la Constitution de novembre 2016, l’Article 9 de la Charte africaine des droits de l’homme partie intégrante de la Constitution de novembre 2016.

Aussi venons-nous conformément à l’article 20 de la loi organique n° 2001-303 du 05 juin 2001 portant organisation et fonctionnement du Conseil constitutionnel, vous saisir en vue du report du vote en plénière jusqu’à la modification dans le fond de ce projet de loi susmentionné.

Comptant sur la vigilance du Conseil Constitutionnel en tant que garant de la constitutionnalité des lois de la République, nous vous prions de recevoir, Monsieur le Président, l’assurance de nos salutations distinguées.

Pour les organisations de la société civile :

ADJL:Fernand J. GAUZE, LIDHO: Pierre K. ADJOUMANI, CIVIS-CI: Christophe K. KOUAME
Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 09:42
Côte d'Ivoire: Révélation sur la RTI, un journaliste mort «empoisonné» au sein de la maison bleue
 
Côte d'Ivoire: Révélation sur la RTI, un journaliste mort «empoisonné» au sein de la maison bleue
 
 
 
africapress.com – Vendredi 19 Mai 2017 – "Mon fils n'est pas mort d'une mort naturelle. Il a été empoisonné chez vous là bas" lance, le père de Cyprien avec le regard droit dans le visage de la délégation de la Radiodiffusion ivoirienne.

Jeune et chef de service production de la chaîne nationale de Radio Côte d’Ivoire, Cyprien Amadel Rechercher Cyprien Amadel est décédé subitement le Samedi 13 Mai 2017 et les causes de sa disparition demeurent pour l'heure floues.

Le père de Cyprien, s'est voulu plutôt direct avec ceux qui l'on dépossédé de la chaleur de son fils. Un décès qui a affecté et fortement surpris plus d'un au sein de la RTI.

De source proche, plusieurs collègues partagent la piste de l'empoisonnement évoquée par le père du journaliste de Radio Côte d'Ivoire mais en souffrent en sourdine.

"Pourquoi cachez-vous la vérité ?" s'est exclamé le père de Cyprien Amadel Rechercher Cyprien Amadel dans la suite de son propos aux confrères de son enfant.

La méchanceté humaine et la jalousie sont bien souvent les prémisses des premiers coups bas professionnels. Une RTI, au prestige artificieux et ensorcelant. Ainsi perdurent les luttes et une concurrence qui ronge tout passionné démesuré pour qui le journaliste rime avec vedettariat.

En attendant la levée de corps ce Samedi 20 mai à l'Eglise Bon Pasteur de la Riviera 3, la délégation RTI Rechercher RTI venue faire le "Yako" (condoléances) à la famille éplorée porte dans sa conscience ces paroles et devra transmettre le message du père de ce confrère qui ne demandait qu'à vivre un peu plus
Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 17:14

Le FC Bâle et le FC Sion se sont quittés sur un score d’égalité (2-2) ce jeudi soir pour le compte de la 33e journée du championnat de Suisse, mais les footballeurs du continent ont brillé. Après une ouverture du score du vétéran autrichien Marc JANKO (34 ans) pour Bâle, c’est le milieu de terrain congolais Chadrac AKOLO qui égalise pour Sion 5 minutes plus tard.

En fin de match, l’Ivoirien Seydou DOUMBIA, entré en jeu un peu plus tôt, pense donner la victoire à son club en scorant à la 88e, mais le défenseur guinéen Kevin CONSTANT va lui aussi marquer son premier but sous les couleurs de Sion pour égaliser à la 95e.

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 17:13

DSelon des informations nous parvenant du Minsep, le Directeur technique national adjoint aurait convoqué 30 joueurs pour un stage préparatoire aux Jeux de la francophonie, Côte d’Ivoire 2017 sans en informer l’entraîneur, Ashu Bessong, et la Fédération Camerounaise de Footballéjà soupçonné dans l’affaire des « fausses convocations  » envoyées à certains joueurs en vue du prochain regroupement de la sélection nationale fanion du Cameroun, le nom d’Etienne Sockeng est de nouveau au cœur d’un scandale, cette fois-ci, chez les moins de 20 ans. Selon des informations glanées par notre rédaction, le Directeur technique national adjoint aurait récemment usurpé la casquette de sélectionneur, en convoquant 30 joueurs devant prendre part au premier stage préparatoire aux prochains Jeux de la francophonie prévus du 21 au 30 juillet 2017 en Côte d’Ivoire.

Les faits

Etienne Sockeng aurait en effet pris l’engagement de dresser une liste de 30 joueurs pour un stage qui devait initialement débuter le 15 mai au Centre technique de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) à Yaoundé. La liste finalisée, le Directeur Technique National adjoint aurait alors convaincu le sélectionneur adjoint d’apposer sa signature au bas du document. Et Christophe Ousmanou n’aurait pas hésité, le 30 avril dernier. Ladite liste déposée au MINSEP par le DTNA, il fallait la faire valider par la Fécafoot où ils auraient rencontré un obstacle. « Le secrétaire général a refusé de signer et de publier la liste compte tenu qu’il ne comprenait pas comment la liste en question était signée de l’entraîneur adjoint, en lieu et place de l’entraîneur principal qui se trouve au Cameroun », avons-nous appris. Ceci, malgré le fait qu’Etienne Sockeng ait indiqué à la Fécafoot que le coach Ashu est injoignable, étant en mission de détection à travers le pays.

Conséquence, la sélection nationale des moins de 20 ans du Cameroun va préparer cette compétition avec une liste venue d’ailleurs puisque le MINSEP avait pris soin d’enregistrer les joueurs pour les jeux.

 a d’ailleurs appris que ce serait pas la première fois que le DTNA tente un passage en force au sein des sélections inférieures. Avant la CAN U20 cette année, Etienne Sockeng aurait par exemple tenté d’imposer des joueurs à l’entraîneur mais sans parvenir à lui faire accepter ses choix.

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 17:10

    

Le nouveau sélectionneur de la Côte d’Ivoire, Marc Wilmots, a présenté ce jeudi sa première liste qui comprend cinq nouveaux dont les binationaux qui viennent de dire oui aux Eléphants : Joris Gagnon, Jean Philippe Gbamin, Jérémie Boga et Maxwel Cornet. Salomon Kalou effectue quant à lui son retour.

Nommé sélectionneur de la Côte d’Ivoire en mars dernier, le Belge Marc Wilmots a dévoilé ce jeudi sa première liste à la tête des Eléphants. Le technicien a retenu 27 joueurs pour le match amical face aux Pays-Bas (4 juin) et la 1ère journée des éliminatoires de la CAN 2019 contre la Guinée (10 juin). Cinq nouveaux venus font leur apparition : quatre binationaux qui viennent de dire oui à la Selefanto, Joris Gagnon (recruté ce jeudi), Jean Philippe Gbamin, Jérémie Boga et Maxwel Cornet, ainsi que le jeune Ghislain Konan.

En plein doute sur son avenir avec les Eléphants, Salomon Kalou a été convaincu par Wilmots de continuer et retrouve la sélection, à l’inverse du retraité international Yaya Touré que le nouveau sélectionneur ne désespère toutefois pas de faire revenir sur sa décision. "J’ai rencontré Salomon Kalou à Berlin. On a échangé sur son avenir avec la sélection ivoirienne. Il reste disponible au moins jusqu’en 2018. En ce qui concerne Yaya Touré, il arrive en fin de contrat à Manchester City. Il veut donc se concentrer pour le moment sur son avenir footballistique personnel. C’est sa priorité", a expliqué Wilmots.

L’ancien coach des Diables Rouges a par ailleurs décidé de continuer à se passer de Wilfried Bony, dans l’impasse à Stoke, et de Max-Alain Gradel, lui aussi dans le dur à Bournemouth. Jonathan Kodjia est lui absent sur blessure, tout comme Seko Fofana, qui a récemment opté pour les Eléphants. En froid avec Michel Dussuyer, le buteur Seydou Doumbia signe son retour, tout comme l’Angevin Ismaël Traoré.

- Les 27 Éléphants :

1 GBOHOUO Sylvain (TP Mazembe, RDC)

2 CISSE Abdoul (Gagnoa, CIV)

3 KACOU Axel (Tours, FRA)

4 SANGARE Badra (AS Tanda, CIV)

5 SAYOUBA Mande (Stabaek, NOR)

6 AURIER Serge (PSG, FRA)

7 BAGAYOKO Mamadou (STVV, BEL)

8 BAILLY Eric (Manch Uni, ANG)

9 BOGA Jérémie (Granada, ESP)

10 CORNET Maxwell (Lyon, FRA)

11 DELI Simon (Slavia Pra, TCH)

12 SEREY Dié (FC Bâle, SUI)

13 DOUKOURE Cheick (FC Metz, FRA)

14 DOUMBIA Seydou (FC Bâle, SUI)

15 GBAMIN Jean-Philippe (Mainz 05, ALL)

16 GNAGNON Joris (Rennes, FRA)

17 KALOU Salomon (Hertha Ber, ALL)

18 KANON Wilfried (ADO Haag, NED)

19 KESSIE Franck (Atalanta, ITA)

20 KONAN Ghislain (Guimaraes, POR)

21 KONE Lamine (Sunderland, ANG)

22 PEPE Nicolas (Angers, FRA)

23 SERI Jean-Michael (Nice, FRA)

24 SIO Giovanni (Rennes, FRA)

25 TRAORE Adama (FC Bâle, SUI)

26 TRAORE Ismaël (Angers, FRA)

27 ZAHA Wilfried (Crystal Pal, ANG

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
17 mai 2017 3 17 /05 /mai /2017 10:48
Dr Bassong, président du SYMEC Capture d'écran
Le président du Syndicat National des Médecins du Cameroun (SYMECC), neurochirurgien affecté au centre médical de l’arrondissement de Somalomo, à l’Est du pays, estime que les actes du ministre André Mama Fouda sont liés au mouvement de grève qu’entreprend son syndicat depuis quelques semaines.

Dr Bassong dévoile les contradictions des récentes affectations et estime que Mama Fouda devra revenir sur cette décision qui ne respecte ni le médecin ni le malade. Ci-dessous, l’interview accordée à la télévision Equinoxe

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article