Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 16:37
 
Nigeria: 31 pêcheurs massacrés par Boko Haram sur les rives du Lac Tchad
 
Nigeria: 31 pêcheurs massacrés par Boko Haram sur les rives du Lac Tchad
 
africapress.com- Mardi 08 Août 2017-Au moins 31 pêcheurs ont été tués ce week -end dans deux attaques perpétrées par des islamistes de Boko Haram Rechercher Boko Haram sur les rives du Lac Tchad Rechercher Lac Tchad , dans le nord- est du Nigeria , apprend –on -lundi de sources locales.

Des islamistes de Boko Haram Rechercher Boko Haram ont attaqué samedi les îles de Duguri et Dabar Wanzam et ont massacré 31 pêcheurs qui travaillaient .

Selon un membre des milices civiles , 14 ont été tués à Duguri et 17 à Dabar Wanzam.

L’un des pêcheurs qui a eu la vie sauve a été sommé par les insurgés de transporter les corps de ses collègues jusqu'à Baga, poursuit-il.

Cette attaque n’a pas été commentée pour l’heure de source officielle ou militaire.

La secte islamistes Boko Haram Rechercher Boko Haram ne cesse d’intensifier ses attaques ces derniers temps.

En début de mois , trois bûcherons ont été décapités alors qu’ils amassaient du bois de chauffe, à 40 kilomètres de Maiduguri, la capitale du Borno
Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 16:34
 

 

 

Chronique : Comment peut-on être Malgache ?

« Comment peut-on être Persan ? » Montesquieu

 

Ethnocentrisme primaire et raillerie mis à part, il semble tout à fait légitime de se demander comment on peut être malgache et patron d’une entreprise de football. On joue plus ou moins bien au football en Guinée et au Sénégal, et on récolte la vanille à Madagascar. Vu sous l’angle de la tradition et de la coutume, il y a maldonne, bien sûr. Mais c’est vrai, reconnaissons-le, être né dans la Grande-Île ne devrait pas être une tare rédhibitoire.

 

Monsieur Ahmad Ahmad, comme son nom ne l’indique pas, est pourtant bien malgache et le patron légitime du football en Afrique. Mais serait-ce manquer de respect au nouveau patron que de lui rappeler, par exemple, que l’organisation d’une CAN ne saurait être considérée comme une simple campagne de la vanille dans son île ?

La décision de porter à 24 le nombre d’équipes admises à la CAN est insensée, au double plan de la situation économique et sociale des pays africains et de la qualité du jeu. Je rappelle à mes lecteurs qu’il existe à peu près 48 pays relativement viables dans toute l’Afrique. Mais entre le Cap-Bon et le Cap de Bonne-Espérance et entre le Cap-Vert et le Cap Guardafui, il n’y a que 3 pays parmi ce groupe qui soient en mesure d’organiser sans beaucoup de douleur une CAN nouvelle formule. La Tunisie et le Maroc au nord, et l’Afrique du Sud au sud. Le Nigeria est bien entendu hors-jeu pour le moment.

Ces trois pays ont deux traits communs, à savoir un tissu infrastructurel de bonne qualité et des fédérations de football autonomes, indépendantes et performantes épaulées par un secteur privé actif. Partout ailleurs en Afrique, le football est financé par l’État. Et c’est un facteur déterminant que le patron du football, soucieux de son épanouissement et du sort des populations africaines en général, devrait comprendre et respecter. Le financement massif du football sur les ressources publiques est un choix politique qui vaut ce qu’il vaut. Mais il faut reconnaître que le football ne concourt guère au progrès ni au développement et qu’il ne rapporte rien à nos États.

Alors imposer aux États africains un surcroît de fardeau sous la forme d’un succédané de la Coupe d’Europe en Afrique avec des hôtels de luxe, des autoroutes à six voies, des routes de desserte et des restaurants à tous les étages, est injuste et doit être dénoncé. L’État du Cameroun, il n’y a aucun doute, va trouver les financements qu’il faut, parce qu’il n’a pas le choix, enivré qu’il est de la vulgate du tout-football qui laisse croire que le football est le seul vecteur de l’image de marque du pays. Alors, c’est clair, des besoins immédiats et criants vont être sacrifiés à l’autel du qu’en-dira-t-on.

Sur le front de la qualité, on peut raisonnablement nourrir quelques appréhensions. Déjà à 16, la qualité de la compétition, à l’argus, est nettement à l’étiage. Il ne faut pas se voiler la face : la pratique du football a fortement augmenté partout en Afrique, mais le niveau de qualité n’a pas toujours suivi. La multiplication des participants à la CAN ne saurait avoir un impact vertueux et est plutôt de nature à diluer la valeur de l’épreuve phare du football en Afrique. La CAN doit rester une compétition d’élite, d’accès difficile et réservé aux meilleurs.

Monsieur Ahmad sait tout ça, sans doute. Quelle mouche l’a donc piqué ? Soif de vengeance, ressentiment, haine du Cameroun ? Peut-être. Qui sur cette terre ne nous en veut pas un peu ? En fait, ce serait mieux que le monde entier nous haïsse, mais la plupart du temps, les autres rigolent, lancent des quolibets. Nous sommes rendus au point où le reste du monde met en doute notre sérieux, notre discipline, notre sens du devoir et notre intégrité morale. M. Ahmad n’est pas le premier à nous insulter ouvertement, et on peut parier qu’il ne sera pas le dernier. Naturaliser sa belle tête ronde dans un bocal de guêpes et de piments rouges, comme le souhaitent certains de mes lecteurs, ne servirait à rien.

Dans cette affaire, ce n’est pas l’insulte qui me soucie, c’est plutôt l’accueil favorable généralisé qui a été réservé à la terrible décision de chambarder en profondeur la formule de la CAN, de modifier le cahier des charges d’une compétition déjà en cours d’organisation et d’enjoindre l’exécutant de ce programme qui, en passant, a été sélectionné à l’issue d’un processus concurrentiel, de s’ajuster ou de démissionner. Le braggadocio de M. Tombi, qui bombe le torse en ville, lui qui devrait plutôt être à la tête de la révolte, est insupportable, surtout qu’il n’a pour socle que le Palais d’Etoudi. Encore une fois, il est à espérer que M. Biya, le pompier ultime, saura remonter les bretelles au petit Malgache avant de verser la rançon exigée

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 16:32
 
Côte d'Ivoire: Un gros camion déverse son contenu sur un véhicule et fait un mort
 
Côte d'Ivoire: Un gros camion déverse son contenu sur un véhicule et fait un mort
 
africapress.com- Samedi 05 août 2017- Un horrible accident de la circulation Rechercher accident de la circulation impliquant un véhicule personnel Rechercher véhicule personnel et un gros camion sur le boulevard lagunaire Rechercher boulevard lagunaire au niveau de la descente du pont Felix Houphouët Boigny, en direction de la CARENA, dans la nuit de jeudi à vendredi, a fait un mort, comme rapporté par le Groupement des Sapeurs-Pompiers Militaires (GSPM).

Selon les circonstances de l’accident, un gros camion chargé de marchandises a déversé son contenu sur un véhicule personnel Rechercher véhicule personnel qui passait, malheureusement, au moment des faits à proximité du mastodonte.

Résultat, la voiture a été littéralement écrabouillée ainsi que son conducteur dont les secours ont mis plus de cinq heures à retirer le corps sans vie.

Pour rappel, un gros camion transportant des sacs de cacao avait également déversé, nuitamment, son contenu sur ce même boulevard sans faire de victime
Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 16:31
 
Côte d'Ivoire : Gagnoa, trois prisonniers s'évadent de prison
 
Côte d'Ivoire : Gagnoa, trois prisonniers s'évadent de prison
 
africapress.com- Dimanche 06 août 2017- Trois gangsters ont réussi à s’évader de la maison d’arrêt et de correction de Gagnoa, ce dimanche après-midi, a-t-on appris de source sécuritaire.

En effet, d’après les faits rapportés, ces trois individus sont parvenus à tenir en respect les gardes pénitentiaires de service en leur arrachant leurs armes constituées d’une kalachnikov et un pistolet, puis s’emparent d’une moto stationnée dans la cour de la prison qu’ils ont utilisée pour s’échapper en tirant en l’air.

Le propriétaire de la moto, un chef dozo dont la présence suspecte de son engin avec une clef, a été arrêté pour nécessité d’enquête, a-t-on appris
Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 16:29
 
Côte d'Ivoire: Indésirable dans son pays, Don Mello sollicité en Guinée par Alpha Condé pour la réalisation de projets d'infrastructures
 
Côte d'Ivoire: Indésirable dans son pays, Don Mello sollicité en Guinée par Alpha Condé pour la réalisation de projets d'infrastructures
 
africapress.com- Mardi 08 août 2017- L’information de la sollicitation de Ahoua Don Mello Rechercher Ahoua Don Mello en Guinée Rechercher Guinée Conakry par le président guinéen Alpha Condé Rechercher Alpha Condé a été publiée par le concerné sur les réseaux sociaux.

En effet, à travers un post, le docteur-ingénieur des ponts et chaussées, ancien directeur du Bureau National d’Etude Techniques et de Développement, BNETD Rechercher BNETD a annoncé, à la demande du président guinéen, une collaboration en tant que conseiller spécial pour les infrastructures d’intégration en Afrique.

En outre, il s’agira pour cette coopération, souligne-t-il, de poser les jalons d’une institution de pilotage des grands projets en Guinée Rechercher Guinée similaire au BNETD Rechercher BNETD ivoirien qu’il a dirigé pendant une décennie.

Don Mello, ex-ministre et porte-parole du gouvernement post-électoral de l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, vit en exil au Ghana, depuis la fin de la crise et apporte son expertise Rechercher expertise dans d’autres pays africains notamment la Guinée Rechercher Guinée Equatoriale, le Rwanda, l’Afrique du Sud, le Cameroun où il a échappé à une extradition vers la Côte d’Ivoire, le 12 juin 2014, à l’aéroport de Douala, au Cameroun.
Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 16:28
 
Côte d'Ivoire: Des prisonniers se seraient évadés au palais de justice du Plateau
 
Côte d'Ivoire: Des prisonniers se seraient évadés au palais de justice du Plateau
 
africapress.com – Mardi 8 Août 2017 –Des prisonniers Rechercher prisonniers se seraient évadés du tribunal de Justice de première instance d’Abidjan-Plateau, apprend KOACI.COM de sources concordantes.

Selon nos informations, ces prévenus fugitifs devraient comparaitre ce jour devant ledit tribunal.

En attendant la confirmation officielle de cette évasion Rechercher évasion en plein cœur du palais de justice il faut rappeler qu’elle intervient après l’évasion de cinq autres prisonniers Rechercher prisonniers à Gagnoa le week-end dernier
Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 16:26
 
Côte d'Ivoire: Ouattara déplore le débat lié à l'élection présidentielle au sein du RHDP et met en garde les «voleurs» de deniers publics
 
Côte d'Ivoire: Ouattara déplore le débat lié à l'élection présidentielle au sein du RHDP et met en garde les «voleurs» de deniers publics
 
africapress.com – Lundi 7 Août  2017 –Dans son message de la veille de la célébration du 57ème anniversaire de son pays, le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara a déploré le fait que la question de la présidentielle de 2020 mobilise déjà beaucoup d’énergie au sein du RHDP, coalition au pouvoir depuis 2011.

Selon lui, de tels comportements attisent les tensions au sein de l’alliance au pouvoir alors qu’elle doit se concentrer sur la mise en œuvre de son programme commun, approuvé massivement par ses compatriotes.

«En tant que responsables politiques, nous n’avons pas le droit de rajouter des moments de doute aux difficultés que nos populations ont vécues depuis le début de cette année. Nos populations ne méritent pas ce débat Rechercher débat au sein de la coalition au pouvoir, elles ne le comprennent pas, » a déclaré Ouattara.

Il appelle les membres de la coalition à rester unis dans l’intérêt du pays, car la satisfaction des besoins de ses concitoyens doit pour l’heure être la seule préoccupation.

Le chef de l’Etat ivoirien à l’occasion souhaité que chaque ivoirienne et chaque ivoirien place la fête de l’indépendance sous le signe de l’introspection et la réflexion.

Même s’il reconnait que la vie d’une nation n’est pas un long fleuve tranquille, il estime que les ivoiriens doivent tous collectivement œuvrer à éviter de nouvelles convulsions au pays.

Au plan sécuritaire, Ouattara a annoncé qu’il a instruit la hiérarchie militaire, d’appliquer avec fermeté le règlement vis-à-vis de tout soldat qui fera preuve de manquements graves à la disciplines militaire.

Le Président de la république a également demandé aux forces de défense et de sécurité de redoubler d’effort pour éradiquer les braquages, le phénomène de coupeur de route et le racket et a promis mettre d’importants moyens à la disposition de la gendarmerie et de la police pour éradiquer ces fléaux qui perturbent la quiétude des populations.

Il a indiqué que la lutte contre la détention illégale d’armes sera renforcée et la justice s’appliquera à tous.

Au plan social, il a appelé les fonctionnaire à davantage de solidarité au service public qui est un sacerdoce qu’il faut assumer avec dévouement pour ses concitoyens.

«Toutes les revendications quelles qu’elles soient doivent se faire avec responsabilité dans le cadre prévu par nos lois. La concertation doit toujours constituer le mode privilégié de règlement des différends, » a mentionné Ouattara.

Le Président ivoirien a précisé que la lutte contre la corruption à tous les niveaux continue d’être une priorité du gouvernement, car pour lui, les ressources de l’Etat doivent servir à la majorité des ivoiriens et non pas à quelques uns.

Il a enfin annoncé que les détournements des deniers publics Rechercher deniers publics seront sévèrement punis et des poursuites seront engagées contre les auteurs
Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 16:24
 
Côte d'Ivoire: Le Réseau ADO-SORO prévient: «Si Ouattara et Soro se donnent le dos, c'est la honte pour le pays»
 
Côte d'Ivoire: Le Réseau ADO-SORO prévient: «Si Ouattara et Soro se donnent le dos, c'est la honte pour le pays»
 
 
 
Le réseau ADO-SORO
africapress.com – Mardi 8 Août  2017 –Des personnes tentent d’opposer le Président de la république, Alassane Ouattara à celui de l’Assemblée, Guillaume Soro.
Le réseau ADO-SORO Rechercher ADO-SORO prévient que si ces deux personnalités du pays Rechercher pays se donnent dos Rechercher dos c’est la honte Rechercher honte pour le pays Rechercher pays et il dénonce les manipulateurs qui tentent de créer la brouille entre le Président de la République et celui de l’Assemblée nationale.

Avec pour mission, la défense des institutions de la République, le Président du Réseau, Bamba salue la grandeur d’esprit du chef de l’Etat et du Président du parlement, car selon lui, les deux hommes ont su se mettre au-dessus de ces insinuations.

Il estime que Guillaume Soro a fait preuve de grandeur en demandant pardon le 19 juillet dernier, malheureusement son acte a été mal interprété.

«Lorsque quelqu’un demande pardon où exhorte au pardon, il faut plutôt y voir un acte de grandeur,» précise Bamba.

Tout en saluant les actions du chef de l’Etat ivoirien et le succès des 8ème jeux de la francophonie, le Réseau Rechercher Réseau propose au Président de la République la création d’un Conseil national des institutions.

Selon son Président cette tribune sera une plateforme de concertation régulière de tous les présidents d’institutions.

Bamba et ses amis invitent enfin la classe politique y compris la société civile à demander pardon et annoncent une vaste campagne de pardon et de réconciliation à partir du 19 août prochain
Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 16:22
 
Côte d'Ivoire: 57 ans du pays, pour Koulibaly, «l'indépendance est encore enchaînée dans son cachot»
 
Côte d'Ivoire: 57 ans du pays, pour Koulibaly, «l'indépendance est encore enchaînée dans son cachot»
 
 
 
 
Koulibaly-

africapress.com – Mardi 8 Août 2017 – La Côte d’Ivoire a célébré lundi ses cinquante septième années (57 ans) d’indépendance.

Chaque acteur politique a diffusé un message dans lequel il explique sa conception de cette fête.

C’est le cas de Mamadou Koulibaly Rechercher Mamadou Koulibaly président de Liberté et Démocratie pour la République (LIDER) , qui s’explique dans un document dont copie a été transféré par ses services à africapress.com

Pour l’ex président de l’Assemblée nationale, ladite fête est plutôt nationale si la nation existe mais dire le contraire ne serait pas vrai.

« Nous sommes le 7 août 2017. En Côte d’Ivoire, c’est la journée nationale de célébration des servitudes du Pacte colonial et de commémoration du transfert de compétence de la gestion directe du Gouverneur général du territoire à la gestion indirecte locale, comme cela est inscrit dans l’article 78 de la constitution française de 1958 », rappelle l’ex ministre sous Guei Robert, avant de poursuivre. « 57 ans plus tard, maintenant que nous comprenons le sens des mots, il ne manque que le courage pour dire officiellement qu’il pourrait s’agir d’une fête nationale, et non de la fête de l’indépendance. La fête d’indépendance est une fête nationale, si la Nation existe, mais le contraire n’est pas vrai. Toute fête nationale n’est pas fête d’indépendance et d’indépendants. »

Selon l’ex cadre du Front Populaire Ivoirien (FPI) en Côte d’Ivoire, l’indépendance est encore enchaînée dans son cachot, attendant cette génération audacieuse qui la sortira des fers et qui sera enfin et définitivement convaincue que l’aide publique au développement n’est qu’un puissant baume qui donne l’illusion du dédommagement contre l’indignation de l’absence d’indépendance et le chagrin des dépendants, puis d’ajouter.

« Les populations africaines, traumatisées après des siècles de conditionnement violent, n’arrivent plus à croire que dans la vie, le bien l’emporte toujours sur le mal et que la justice l’emporte toujours sur le pouvoir. Aujourd’hui, beaucoup sont prompts à accepter toutes sortes de réponses, n’importe quelle réponse. Pour elles, le noble équivaut à l’ignoble, l’indigne est pareil que le digne, l’injuste est juste, le futur est égal au passé. Le clan est l’univers, la faiblesse est une force, le mensonge une vérité, la pauvreté une richesse, la misère une prospérité, la lâcheté une juste appréciation de la réalité. «L’enfer, c’est les autres», disait Jean-Paul Sartre. En Côte d’Ivoire, 57 ans après le transfert fictif de compétence, nous sommes notre propre enfer », avant de conclure. « Puissions-nous la mettre à profit pour réfléchir à notre capacité à redresser notre sens du jugement altéré, et pour méditer sur notre volonté de conquérir l’indépendance, de vivre et savoir vivre ensemble et de construire, enfin, une Nation. »

Comme on peut le constater chaque acteur politiqué à sa définition de l’indépendance. Mais les populations de Yopougon commune jugée hostile au pouvoir en place et contrairement aux années précédentes n’ont pas boudé cette fois leur plaisir. Les drapeaux du pays étaient visibles sur les murs des maisons, maquis et autres lieux de divertissemen
Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 16:21
 

 

 

 

Issa Hayatou sort de sa réserve et répond à Ahmad Ahmad

 

Invité du ministre des Sports et de l’éducation physique ce mardi, l’ex-président de la CAF s’est prononcé sur l’actualité liée à la récente sortie de son successeur, Ahmad Ahmad, au sujet de la CAN 2019. Interrogé par le Poste national de la Crtv, Issa Hayatou réagi entre autres sur les infrastructures sportives au Cameroun, le retrait de la CAN U17 à Madagascar, mais aussi au sujet du choix par la CAF d’un cabinet d’audit pour conduire la mission d’inspection du 20 août au Cameroun.

 
 
 
 

Sur les récents propos d’Ahmad

Depuis que je suis parti de la CAF, je me suis gardé d’émettre un avis en direction de la Confédération africaine de football. Je n’ai jamais ouvert ma bouche pour parler de ça. Mais je regrette ce qui a été dit (par Ahmad Ahmad, lors d’une récente conférence de presse au Burkina Faso, Ndlr.). Il faut d’abord venir constater avant de sortir ce qu’il (Ahmad Ahmad, Ndlr.) a sorti.

Sur les infrastructures au Cameroun

A l’heure actuelle, le Cameroun a déjà cinq stades. On ne parle pas de ceux que nous sommes en train de construire. On peut organiser cette CAN 2019 avec ces cinq stades ; ils sont là, physiques. Nous avons trois stades ultra neufs et deux à réfectionner dont ceux de la Réunification de Douala et de Garoua. Les autres, que ce soit Limbe, Bafoussam ou le stade Ahmadou Ahidjo de Yaoundé, ce sont des stades neufs. Personne ne peut dire que le Cameroun n’a rien. Ce n’est pas possible. On peut compter combien de pays en Afrique qui possèdent de telles infrastructures ? Nous sommes en avance.

Sur le retrait de la CAN U17 à Madagascar

On ne peut pas dire que la CAF va nous enlever cette CAN 2019 ; quand on (la CAF, Ndlr.)a eu à retirer la CAN à des Etats, c’est parce que, ce sont eux qui n’ont rien fait. Par exemple, quand on a retiré la CAN (des moins de 17 ans, Ndlr.) à Madagascar, c’était au mois de janvier (2017, Ndlr.), pour une compétition prévue en mai. Donc, quatre mois avant. Des missions s’étaient rendues à Madagascar et toutes ces missions étaient d’avis qu’il fallait retirer la CAN à ce pays ; parce qu’il n’a rien fait. Rien, rien, rien. Pour le cas du Cameroun, il n’y a encore eu aucune inspection, et les gens disent que nous n’avons rien. Moi, je suis particulièrement surpris, connaissant les rouages de la CAF. Il (Ahmad, Ndlr.) n’est pas obligé de faire ce que j’ai fait pendant 29 ans, mais il est au moins obligé de rester prêt de la logique et de la loi. Et d’après les entreprises qui sont chargées de construire (les nouveaux stades du Cameroun, Ndlr.), elles nous ont dit que tout sera prêt aux mois de septembre-octobre de l’année prochaine. Même si la CAN devait se jouer en janvier-février, le Cameroun sera prêt. A plus forte raison que la CAF a repoussé la CAN de six mois. Donc, à l’heure où nous parlons, nous avons deux ans devant nous. On ne peut pas juger l’insuffisance de la préparation de l’organisation de la CAN au Cameroun, deux ans avant l’évènement. Il faut attendre que les délais arrivent.

Sur le cabinet d’audit qui va diriger la mission d’inspection

Ça ne veut rien dire. Le cabinet ne va rien inventer. Il va trouver nos structures sur place et sera obligé de dire que nous structures sont là. Mais, il y a un sous-entendu quand il (Ahmad, Ndlr.) parle de cabinet. C’est ça qui est inquiétant

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article