Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 septembre 2017 4 21 /09 /septembre /2017 16:49

Selon les informations rapportées, Wattao, Vetcho Rechercher Vetcho (Hervé Touré, ndlr), Chérif Ousmane, Morou, Fofié et Loss pourraient perdre leur postes actuels de commandant d'unité pour être affectés à des postes moins opérationnels sous couvert de "promotion" administrative. Une sorte de diversion qui viserait à les écarter des poudrières.

Ainsi, à titre d'exemple, du bataillon de Bouaké, Vetcho Rechercher Vetcho pourrait revenir au renseignement.

Le mode opératoire pourrait être, toujours selon nos informations, progressif dans le temps pour mieux faire passer la pilule. Ainsi le vague de remaniement débuterait par Vetcho, suivraient Cherif Ousmane et Loss puis les autres.Après une première phase de mise à l'écart ministérielle de pro-Soro qui se poursuivra avec une autre dans les directions de structures d'Etat, serions nous désormais à l'aulne d'une "Désoroïsation" de l'armée? les jours ou semaines à venir nous situeront.Les brides d'informations confidentielles qui nous parviennent de plusieurs sources concordantes de haut niveau sécuritaire et politiques sont de plus en plus formelles.

 
Côte d'Ivoire: Remaniement militaire en vue d'une grande lessive anti-Soroïstes?

 

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
21 septembre 2017 4 21 /09 /septembre /2017 16:44
africapress.com – Mercredi 20 Septembre 2017 – Les membres des Forces Nouvelles Rechercher Forces Nouvelles ont commémoré mardi 19 septembre la quinzième année de la rébellion.

A cette occasion le secrétaire général du mouvement de 2002 à 2017 comme il l’a souligné dans son document, a adressé un message aux ivoiriens.

Guillaume Soro a justifié la tentative du coup d’Etat contre le régime de Laurent Gbagbo dans la nuit du 18 au 19 septembre 2002. Pour lui, ce combat en valait la peine car il y avait l’extinction d’une masse de ses compatriotes.

« Nous avions deux options : capituler pour périr ou agir pour arrêter la calamité. Nous avons choisi la seconde voie. Nous avons pris les armes pas pour une quelconque soif du pouvoir », a-t-il justifié, avant de poursuivre. « Avec Patience et méthode nous avons obtenu des cartes nationales d’identité pour tous les ivoiriens, l’objectif premier de notre combat car l’apatridie était inconcevable pour nos compatriotes qui n’avait nulle part où aller. Notre combat a permis de donner à la Côte d’Ivoire, les élections les plus justes, libres ouvertes et transparentes de sa jeune histoire. »

Pour l’ex premier ministre après la guerre, il faut aller à la Réconciliation.

« Ainsi à l’occasion de la première commémoration de ces événements douloureux, il est aujourd’hui plus que jamais nécessaire de prôner le pardon et la Réconciliation », indique-t-il, avant d’ajouter. « Les filles et les fils de la Côte d’Ivoire ont besoin de se retrouver, de se parler, de s’aimer et de construire une nation. De même que j’ai offensé, de même j’ai été offensé. Pour ma part, je ne me sens aucune honte à demander pardon pour mes fautes commises car je suis un être humain. Je n’attendrai pas non plus que l’on vienne me demander pardon, mais j’accorde déjà mon pardon au nom du principe sacro-saint de la primauté de la collectivité sur l’individu », a conclu Guillaume Soro
Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
21 septembre 2017 4 21 /09 /septembre /2017 16:42

« Il y aura une concurrence féroce, a prévenu Garcia devant les médias. Quand on est à l’OM, on le sait. Mais tout le monde va se bouger pour gagner sa place et c’est comme ça qu’on va avancer. Clinton est rentré, a marqué deux fois et c’est bien. Plus j’aurai de solutions, plus j’aurai d’insomnies pour faire mon équipe ». Et Njie pourrait bien faire partie des tranquillisants pour le technicien phocéen. Le Camerounais est l’un des joueurs les plus efficaces d’Europe ! Car sur ce début de saison, l’ex-pensionnaire de Tottenham impressionne dans la zone de vérité. Parmi tous les joueurs des championnats européens ayant déjà au moins inscrit 5 buts toutes compétitions confondues, Clinton Njie (1 but toutes les 49 minutes) est le deuxième joueur le plus efficace derrière un certain Paulo Dybala (1 but toutes les 48 minutes avec la Juventus). Avec un tel ratio, l’avant-centre marseillais se place clairement comme le « Messie  » de l’OM. Enfin, jusqu’à présent.L’entraîneur de l’Olympique de Marseille n’était pas très emballé à l’idée de le garder en début de saison. Pourtant, après six journées de Ligue 1 de France, Rudi Garcia n’est pas prêt de lâcher son meilleur attaquant de l’heure. Auteur d’un début de saison remarquable, l’international camerounais est devenu l’homme providentiel de club phocéen. C’est lui qui a encore délivré les siens face à Amiens (2-0) dimanche en inscrivant son deuxième doublé de la saison. Meilleur buteur du club phocéen en championnat avec 5 réalisations et troisième au classement officiel des buteurs derrière Radamel Falcao (9 buts) et Edinson Cavani (7 buts), le Lion Indomptable marque des points face à ses concurrents en club, Valère Germain et Kostas Mitroglou.Auteur d’un début de saison remarquable, l’attaquant international camerounais a encore délivré l’Olympique de Marseille face à Amiens (2-0) dimanche en Ligue 1. Meilleur buteur du club phocéen en championnat, le Lion Indomptable écrase ses concurrents Valère Germain et Kostas Mitroglou.

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
21 septembre 2017 4 21 /09 /septembre /2017 16:40

Déjà contacté à deux ou trois reprises par le sélectionneur Hugo Broos, le milieu de terrain de Lille a souvent décliné les convocations du technicien, sans qu’on ne sache officiellement, les raisons de ses décisions. Le joueur de 24 ans formé à Nancy (2010) serait donc disposé à fêter sa première sélection, sans doute le mois prochain. Le Cameroun accueille en effet l’Algérie le 07 octobre, dans le cadre de la cinquième journée des éliminatoires de la Coupe du monde, Russie 2018. Le pays champion d’Afrique en titre étant d’ores et déjà éliminé.Lors d’une récente sortie médiatique à l’émission J+1 de la chaîne française Canal Plus, le milieu de terrain de Lille, club de Ligue 1 a laissé entendre qu’il est possible qu’il accepte une convocation en sélection nationale. « Il est probable que j’aille jouer avec la sélection du Cameroun ». C’est en ces termes, qu’Ibrahim Amadou a ouvert la piste sur son envie de défendre enfin les couleurs de son pays.

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
7 septembre 2017 4 07 /09 /septembre /2017 09:31
 
Côte d'Ivoire: Une opération de la police en cours à Yopougon-Sable, des tirs sporadiques entendus
 

 


Cliquez pour Agrandir
Côte d'Ivoire: Une opération de la police en cours à Yopougon-Sable, des tirs sporadiques entendus
africapress.com- Mercredi 06 septembre 2017-Nous apprenons de sources concordantes ce jour et au moment où nous publions que la police Rechercher police mène une opération Rechercher opération dans à Yopougon Rechercher Yopougon sable, le lieu où ils perdu atrocement l’un de leur collègue la semaine dernière .

Une source sécuritaire jointe par KOACI.COM n’a pas voulu en dire plus pour l’heure sur cette opération, mais a invité les populations à ne pas céder à la panique.

Selon des témoins joints sur place, c’est la débandade totale dans à Wassakara, Siporex dans quartier pas loin de sable. Des gaz lacrymogènes ont constaté sur les lieux et des tirs sporadiques entendus par certains.

KOFFI Yao Esaïe policier en fonction à la 4ème Compagnie républicaine de Sécurité (CRS4) et de la promotion 2008-2009 a été sauvagement assassiné à Yopougon Rechercher Yopougon (sable) à la veille de fête de la Tabaski par des microbes Rechercher microbes ou enfants en conflit avec la loi selon les autorités

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
7 septembre 2017 4 07 /09 /septembre /2017 09:30
Côte d'Ivoire: Serge Aurier, «Pourquoi j'ai refusé un nouveau contrat avec le PSG»
 
africapress.com- Mercredi 06 septembre 2017-Contrairement à ce que l’on pouvait croire Serge Aurier Rechercher Serge Aurier n’a pas été poussé à la sortie par le Paris Saint Germain.

Dans un entretien accordé au site de la Confédération Africaine de Football (CAF) , le joueur qui se dit moralement libéré après son départ, affirme avoir refusé de prolonger avec le club phare de la capitale Française avant d’en donner les raisons.

« Je suis moralement libéré. Je quitte le PSG Rechercher PSG qui m’avait proposé un nouveau contrat de trois ans pour une autre aventure. J’ai refusé pour diverses raisons. J’ai envie de découvrir une autre vie parce qu’à Paris, je n’ai pas été respecté à ma juste valeur. On s’est attardé sur beaucoup de détails, on a pensé plus à autre chose qu’au footballeur. En termes de statistiques, de tous les défenseurs du championnat français de Ligue 1, depuis 2013 jusqu’à aujourd’hui, je suis le plus décisif. J’ai aussi gagné neuf titres avec le PSG. C’est pour dire qu’il y a des choses plus marquantes dans ma carrière, mais ils ont préféré s’attarder sur ce qui s’est passé en dehors des stades. Au club, je m’entendais bien avec tout le monde : dirigeants, joueurs, encadreurs et supporters. A preuve, le club tenait encore à moi mais, il me fallait penser à moi. C’est une décision personnelle », a affirmé le fils de l’ex international ivoirien Léon Gbizié.

Poursuivant Aurier est revenu sur ses déboires extra-sportifs qui ont pesé lourd dans sa décision de partir.

« J’ai eu une affaire avec la police qui a été amplifiée par la presse européenne. Normalement, quand une affaire dure un an ou plus, on tourne la page. Mais dans mon cas, il y a eu trop de tapage. Si je n’étais pas moralement fort, j’aurais craqué. J’aurais pu rester un ou deux ans pour le président Al Khelaïfi que je considère comme un père spirituel et toute l’équipe du PSG Rechercher PSG comme une famille, mais (…). En décidant de partir, j’ai dû blesser des gens, mais la vie est ainsi faite. Je tiens à découvrir un autre monde. Cependant, je n’oublierai jamais le PSG Rechercher PSG et je lui souhaite plein succès en Ligue des champions derrière laquelle il court depuis longtemps », a déclaré le défenseur avant d’évoquer son nouveau challenge en Angleterre.

« Tottenham Rechercher Tottenham est un club ambitieux qui pratique un beau jeu et qui termine souvent parmi les meilleurs du championnat anglais. J’ai toujours rêvé de jouer en Angleterre et j’ai su saisir la chance qui s’est offerte à moi. J’ai 24 ans et j’ai plusieurs années de football encore sur les terrains. Je me dois maintenant de me battre, de progresser et de vivre de grands moments avec mon nouveau club."

Pour rappel, Serge Aurier Rechercher Serge Aurier s’est engagé pour cinq ans avec Tottenham Rechercher Tottenham pour un montant de 25 millions d’euros
Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
7 septembre 2017 4 07 /09 /septembre /2017 09:28
          
 
En 2012, suite au sommet du G8 à Camp David (Maryland) aux États-Unis, la société Syngenta a annoncé un plan ambitieux de croissance sur dix ans pour ses activités africaines : « le continent peut atteindre la sécurité alimentaire en l’espace d’une génération… une aubaine pour les entreprises comme pour l’humanité toute entière ». Cinq ans après, le Forum Africain de la Révolution Verte lui permet d’exposer une vision des défis et des opportunités pour les cinq années à venir.
 

Tabitha Muthoni cultive des tomates à Utange, près de Mombasa. Il y a plus de 450 millions de petits exploitants comme elle sur la planète. La plupart d’entre eux possède une exploitation familiale d’une surface inférieure à deux hectares. Pour les exploitants comme Tabitha, la hausse de la productivité peut avoir d’importantes répercussions sur leur capacité à faire vivre leur famille, à envoyer leurs enfants à l’école et à continuer leurs investissements agricoles.

Depuis 2016, Tabitha fait partie de Mavuno Zaidi, un projet de Syngenta et TechnoServe qui s’attaque aux difficultés rencontrées par les producteurs de pommes de terre et de tomates au Kenya, notamment l’accès aux intrants agricoles, aux opportunités de formation et aux solutions de stockage après la récolte.

Les exploitants qui participent au programme créent également des liens plus solides avec les marchés locaux. « Avant le programme, j’avais essayé de cultiver des tomates », indique Tabitha. « Mais mes connaissances sur cette culture et ses maladies étaient limitées. Ce qui m’amenait souvent à me rendre dans les établissements sanitaires avec des feuilles que j’avais prélevées pour obtenir des explications sur les problèmes que je rencontrais. » Aujourd’hui elle gagne 5 000 dollars par saison sur sa petite exploitation de tomates (une augmentation de 2 000 dollars) et a développé son activité passant de 4 à 11 employés.

Jusqu’à présent, Mavuno Zaidi, ce qui signifie « Produire plus » en swahili, a permis à Syngenta et TechnoServe de toucher plus de 25 000 exploitants et d’accroitre la productivité de 185 % en moyenne pour ces exploitants. Permettre à des exploitants comme Tabitha de s’émanciper n’est qu’un exemple de notre ambition pour l’Afrique.

Alexandra Brand, directrice régionale de Syngenta pour l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient, participe à l’AGRF, elle explique : « Notre but principal est l’intégration des petits exploitants au sein de chaînes de valeur commercialement viables afin qu’ils produisent plus en fonction de la demande des marchés nationaux et mondiaux. Nous aspirons à transformer les rendements des exploitants à grande échelle et à augmenter leur rentabilité tout en créant de la valeur durable. »

A quels besoins s’agit-il de répondre ?

Alexandra Brand répond de façon synthétique : « Notre expertise repose sur l’apport de connaissances de haut niveau en matière de technologie et d’agronomie adaptées aux besoins de différents producteurs. Nous continuons également d’investir dans des partenariats novateurs car il faut reconnaître que Syngenta ne peut pas atteindre ces objectifs en solitaire et que les exploitants exigent des solutions globales. Ces collaborations doivent permettre de répondre aux problématiques rencontrées par les exploitants africains, notamment les difficultés d’accès aux intrants, les solutions financières non adaptées, les regroupements de production limités, les marchés dysfonctionnels, les lacunes en matière de compétences et d’informations. »

Mais en dépit de nombreux efforts de collaboration, les progrès sont encore lents.Renforcer le secteur des petites exploitations agricoles en Afrique est indispensable, en partie pour accélérer le développement économique, mais surtout pour contribuer à éradiquer la pauvreté et la faim dans le monde. Ces initiatives sont en phase avec les objectifs de développement durable des Nations Unies (United Nations Sustainable Development Goals), et sont conçues sur un mode collaboratif pour aider à trouver une solution à la complexité inhérente des défis sociaux et environnementaux à relever. Cette complexité repose en partie sur le fait que les acteurs de la chaîne de valeur alimentaire des petits exploitants ne sont pas suffisamment interconnectés.

Les projets de développement des petits exploitants sont cruciaux pour avoir un impact à grande échelle car ils rassemblent l’industrie, l’enseignement, les organisations d’exploitants et la société civile tout en recevant l’appui et l’approbation des autorités nationales et des organisations internationales


En savoir plus sur http://www.afrik.com/cote-d-ivoire-forum-africain-de-la-revolution-verte#Vik4V3fQHjfUc9YA.99
Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
7 septembre 2017 4 07 /09 /septembre /2017 09:25
Côte d'Ivoire: Affaire du budget de souveraineté, fin de l'audition des journalistes pro-opposition par le CNP
 
Côte d'Ivoire: Affaire du budget de souveraineté, fin de l'audition des journalistes pro-opposition par le CNP
 
africapress.com- Mercredi 06 septembre 2017-Trois journalistes des medias proches de l’opposition ont été convoqués ce mercredi par le Conseil National de la Presse (CNP).

Il s’agit d’Odette latey de LG Infos, Philomène Aquouamah du Temps, Yacouba Gbané Rechercher Yacouba Gbané Directeur de Publication des deux journaux dont la propriétaire n’est autre que Nady Bamba seconde épouse de l’ex chef d’Etat ivoirien Laurent Gbagbo.

L’organe de régulation de la presse écrite leur reprocherait d’avoir publié dans leur colonne respective, l’article de « La Lettre du Continent » sur le budget de souveraineté Rechercher budget de souveraineté qu’il estimait 342,6 milliards de FCFA. Ils ont donc été auditionnés par le « gendarme » des journaux en Côte d’Ivoire.

Mais à en croire le Directeur de publication Yacouba Gbané, ils ont regagné leurs bureaux après l’audition sans en dire plus.

« On vient de finir notre audition Rechercher audition avec le Cnp. En route pour bureau. Allons-y seulement. Haut les cœurs. la liberté vaincra », a-t-il indiqué via son compte officiel.

Pour rappel, l’Etat ivoirien a porté plainte contre « La Lettre du Continent » pour diffamation suite à cette affaire
Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
7 septembre 2017 4 07 /09 /septembre /2017 09:19
 
C’est à l’occasion de l’édition 2017 du Forum pour la Résolution Verte en Afrique 2017 (AGRF) qui se tient à Abidjan qu’a été lancé le Partenariat pour la Transformation Agricole Inclusive en Afrique (PIATA), doté de 280 millions de dollars. Le PIATA est un partenariat innovant et porteur de changement ainsi qu’un moyen de financement qui mènerait vers une transformation inclusive de l’agricole dans tout le continent.
 

Les quatre organisations de premier plan qui soutiennent l’agriculture africaine qui se retrouvent dans un partenariat stratégique novateur pour accroître les revenus et améliorer la sécurité alimentaire de 30 millions de petits ménages agricoles dans au moins 11 pays africains d’ici 2021 sont notamment la Fondation Bill & Melinda Gates, la Fondation Rockefeller et l’Agence des États-Unis pour le Développement International (USAID). Elles fourniront ensemble jusqu’à 280 millions de dollars américains pour catalyser et soutenir une transformation agricole inclusive dans au moins 11 pays d’Afrique, afin d’augmenter les revenus et d’améliorer la sécurité alimentaire de 30 millions d’exploitations agricoles familiales de petite taille.

Le PIATA est la preuve qu’un plus grand impact et une plus grande valeur peuvent être obtenus grâce à un partenariat stratégique qui s’appuie sur ce qui a été réalisé par chaque partenaire à travers le continent, et les rassemble de manière à catalyser et soutenir la transformation d’échelle. Cette collaboration majeure entre les donateurs s’aligne derrière « l’Agenda de Malabo, » adopté par les chefs d’État et de gouvernements africains en 2014. Il signale un engagement durable envers le programme de transformation de l’Afrique.

Le PIATA n’est qu’un des différents moyens par lesquels chacun des partenaires soutient les pays africains en matière de transformation agricole ; les membres du partenariat continuent de fournir un soutien à travers différents canaux, dont le soutien direct aux agences continentales, aux organismes gouvernementaux et aux partenaires dans les pays. L’initiative permettra aux partenaires d’aligner et de compléter les efforts existants, en réalisant de nouveaux investissements dans le développement de systèmes d’intrants, de chaînes de valeur et de politiques où ils auront le plus d’impact.

« Nous sommes heureux de faire partie du PIATA. Nous considérons cela comme une occasion de davantage tirer parti des partenaires et de leurs énormes réseaux, car nous sommes impatients de déployer les technologies que nous avons aidées à développer au fil des ans, ainsi que nos connaissances partagées et nos subventions, pour travailler avec nos distingués partenaires. Ensemble, nous espérons catalyser la recherche de la prospérité de l’Afrique grâce à l’agriculture. Le PIATA est vital dans notre volonté de renforcer la résilience des agriculteurs et des systèmes qui les affectent, en particulier à la lumière des défis croissants tels que le changement climatique », a déclaré M. Mamadou Biteye, Directeur Général du Bureau Régional de la Fondation Rockefeller Afrique, à l’occasion de la cérémonie de lancement.

Selon le Rapport 2017 sur l’Etat de l’Agriculture en Afrique, le continent a besoin d’une révolution agricole qui soit originale et qui relie des millions de petites exploitations à des entreprises agroalimentaires, créant des chaînes d’approvisionnement alimentaires étendues, des emplois et des opportunités économiques pour de larges segments de la population. L’agriculture est encore le meilleur moyen pour une croissance économique africaine inclusive et une réduction de la pauvreté.

Une telle transformation nécessitera des engagements politiques et financiers ainsi que des politiques plus importantes de la part des secteurs public et privé. Il faudra également de nouveaux modèles de partenariat comme le PIATA, qui est considéré comme un modèle remarquable de la manière dont les partenaires peuvent collaborer avec les visions et les systèmes des pays africains pour réaliser leur propre transformation, conformément à leurs stratégies nationales de développement économique.

Catalyser la transformation agricole par des investissements ciblés

M. Rodger Voorhies, Directeur Exécutif de la Division Croissance et Opportunités mondiales de la Fondation Bill & Melinda Gates, a déclaré : « nous avons connu des progrès importants là où les pays reconnaissent l’importance cruciale de l’agriculture pour leur développement économique et contribuent à catalyser la transformation agricole avec des investissements ciblés, des politiques fondées sur des données probantes et des plans nationaux solides. Le PIATA est une plate-forme intéressante qui peut aider les pays à prendre l’initiative de la transformation agricole. Notre investissement reflète notre volonté d’aider les pays à élaborer des plans de haute qualité liés aux cadres nationaux et continentaux de responsabilisation ». 

Chaque partenaire du PIATA vient avec de solides réseaux constitués d’acteurs locaux, du secteur privé et d’agents de mise en œuvre à travers le continent, qui grâce à cette plateforme, vont bénéficier d’une intégration plus forte, d’investissements et d’un alignement des approches pour accélérer non seulement le développement, mais aussi les affaires.

Réaliser le potentiel de l’Afrique exige au secteur public et privé d’utiliser de nouveaux moyens et de renforcer leur collaboration. Le rôle du secteur privé et des acteurs non étatiques, dans le développement de l’agriculture et l’appui à la formulation des programmes agricoles d’un pays, est essentiel.

Cela a été souligné par M. Sean Jones, Assistant Administrateur Adjoint au Bureau de la sécurité alimentaire de l’ USAID. « le PIATA offre une nouvelle façon de faire les affaires grâce aux nombreux acteurs publics et privés qui s’efforcent d’assurer la sécurité alimentaire et la croissance économique, telle que voulu dans les visions élaborées par les pays eux-mêmes et les objectifs énoncés dans la Déclaration de Malabo. L’agriculture est, dans son essence, une entreprise du secteur privé et l’un des meilleurs paris pour la création d’emplois et la croissance inclusive, si les bonnes politiques et les investissements permettent au secteur privé de s’épanouir. Ce partenariat offre un mécanisme novateur pour débloquer cet investissement et réaliser bon nombre d’objectifs énoncés dans la Stratégie Mondiale de Sécurité Alimentaire approuvée par notre Congrès ».

Un moment critique pour l’agriculture africaine

Le lancement du PIATA intervient à un moment critique dans l’histoire de l’agriculture du continent. La plupart des pays africains ont entrepris un examen rigoureux du secteur, élaborant et adoptant une nouvelle génération de plans de développement sectoriel qui les préparent aux affaires. Dans la foulée, l’Union Africaine coordonne l’examen biennal des progrès réalisés dans le cadre des objectifs du Programme Détaillé de Développement de l’Agriculture en Afrique (PDDAA), qui seront présentés dans le premier rapport d’évaluation biennal, ainsi qu’une fiche de notation pour les chefs d’État qui les guidera dans la transformation du secteur. 

Le PIATA déterminera comment les partenaires s’engagent sur le continent. Dans le cadre du PIATA, les partenaires se sont engagés à influer sur un cadre de résultats partagé et à aligner les opérations nationales du PIATA sur les plans agricoles nationaux. C’est la première fois qu’un partenariat de cette échelle, qui repose sur un cadre de résultats partagé est lancé sur le continent. Ce cadre est une réalisation importante et la pierre angulaire de ce partenariat.

Accueillant le nouveau partenariat, le Dr Agnes Kalibata, présidente de l’Alliance pour une Révolution Verte en Afrique (AGRA), a exprimé sa conviction que l’initiative va contribuer de manière significative à accélérer le chemin de l’Afrique vers la prospérité en augmentant les économies et les emplois inclusifs à travers l’agriculture.

« Nous avons assisté à des progrès importants dans notre transformation agricole au cours de la dernière décennie, les pays ayant mis en priorité le secteur enregistrent des baisses notables des niveaux de pauvreté, une plus grande sécurité alimentaire et une croissance économique inclusive. Le PIATA sera essentiel pour réunir des acteurs clés afin de soutenir les gouvernements dans leur but de débloquer complètement le potentiel de l’agriculture et de l’agro-industrie de l’Afrique en tant que moteurs les plus sûrs de la création d’emplois et de la transformation économique intégrale du continent », a-t-elle déclaré.

L’AGRA est la principale institution chargée de la mise en œuvre du partenariat dans le cadre de la nouvelle stratégie de l’institution pour le continent et le plan convenu avec les pays prioritaires. Fondée en 2006, AGRA et ses partenaires ont passé plus d’une décennie à construire les systèmes, les outils et les connaissances nécessaires à une transformation agricole inclusive. AGRA voit maintenant le partenariat comme un moyen d’étendre son soutien à la transformation agricole des pays et de servir de partenaire aux gouvernements.

L’espoir ultime est que le modèle PIATA attirera d’autres acteurs publics et privés dans le paysage agricole pour rejoindre et travailler ensemble pour soutenir l’Afrique sur le chemin de la prospérité par une transformation


 
Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article
7 septembre 2017 4 07 /09 /septembre /2017 09:16
Côte d'Ivoire: Assinie-Assouindé, les  chiens meurtriers de la femme tués, le  propriétaire serait  un employé de l'architecte Pierre Fakoury
 
Côte d'Ivoire: Assinie-Assouindé, les chiens meurtriers de la femme tués, le propriétaire serait un employé de l'architecte Pierre Fakoury
 
 
africapress.com- Mercredi 06 septembre 2017-Nous indiquions dans un précédent article qu’une femme avait été mordue mortellement par quatre chiens Rechercher chiens de races à Assinie-Assouindé.
africapress.com apprend ce mercredi que les populations du village d’Ebotiam révoltées par ce décès atroce d’une des leurs ont tué trois de ces chiens Rechercher chiens ainsi que ceux errant dans leur localité.

Le quatrième a été abattu ce jour par la police , a-t-on appris auprès d'une source sur place.
 
L’on nous a aussi signifié que l’architecte Pierre Fakoury Rechercher Fakoury qui est l’employeur du propriétaire des chiens Rechercher chiens un nommé Dieudonné qui serait plus connu sur le pseudonyme de « Le Chinois », a délégué son fils auprès de la famille éplorée
Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article