Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 19:08




























Cameroun - Sécurité routière - Axe Douala-Yaoundé-Bafoussam: Attention danger !

 

 

 


Un séminaire organisé les 14 et 15 octobre derniers à Douala par Nestlé-Cameroun a permis de dresser l’état des lieux de la sécurité routière au Cameroun

Les accidents de la circulation n’ont pas fini d’ensanglanter  nos axes routiers.  Pas plus tard que le jeudi  16 octobre 2014 au quartier Biyem-Assi, à Yaoundé, un camion fou, dont les freins avaient lâché a fauché mortellement  une quinzaine de personnes dont  des enfants qui revenaient de l’école. Une hécatombe dont les causes sont  identiques à celle du lieu dit « Tunnel Ndokotti » à Douala. Cet autre camion fou  avait dérapé et tué près de dix personnes selon un bilan officiel.  Les accidents de ce genre et d’autres constituent une source de préoccupation permanente pour diverses organisations. A l’instar de l’entreprise Nestlé-Cameroun qui a organisé les 14 et 15 octobre 2014 à Douala un séminaire consacré à la sécurité routière et dont le thème était « partageons la route ». Les chiffres de la sécurité routière au Cameroun font peur.

Rien que sur l’axe Douala-Yaoundé-Bafoussam –surnommé pour des raisons évidentes « le triangle de la mort » -, l’on compte pas moins de 100 morts en moyenne chaque mois. Les types d’accidents les plus souvent enregistrés sur ces routes sont les collisions frontales, les collisions par l’arrière et les carambolages. Selon Richar Lowé, le Pdg de  l’assureur Activa qui communique ces chiffres, 895 morts d’accidents de la route au Cameroun en 2012.  2010 détient le record des accidents mortels avec 3269 personnes tuées. Soit 23% de plus qu’en 2009.  Pour réduire l’ampleur de l’hécatombe, de nombreuses mesures sont prises. L’on cite par exemple le cas de ces contrôleurs de la circulation qui écument désormais les routes de Limbe et Buea, aidant les certains usagers à traverser la chaussée lorsque les embouteillages obstruent le passage.  

Des clubs de sécurité routière existent aussi qui permettent d’en savoir plus sur les règles de prévention routière. Reste que la dégradation des routes, le mauvais entretien des véhicules et l’imprudence, l’inconscience et l’insouciance de certains usagers de la route compliquent la tâche  aux organismes comme la Cameroon road safety foundation (Carosaf).



Partager cet article

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article

commentaires