Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2017 4 13 /07 /juillet /2017 19:22
 
Cameroun: Horreur à Waza, au moins 16 personnes tuées dans un attentat suicide attribué à Boko Haram
 
Cameroun: Horreur à Waza, au moins 16 personnes tuées dans un attentat suicide attribué à Boko Haram
 
 
 
 
africapress.com- Jeudi 13 Juillet 2017- Au moins 16 personnes ont été tuées à Waza, dans un attentat suicide, attribué à Boko Haram.

L’attentat-suicide, s’est produit ce mercredi soir, peu après 21 heures (20h GMT), dans la ville touristique de Waza, département du Logone-et-Chari, région de l’Extrême-Nord.

 a reçu l’information d’une source sécuritaire, travaillant à la 41ème brigade d’infanterie motorisée, basée à Kousséri, capitale départementale du Logone-et-Chari.

L’information est confirmée ce matin, par les témoignages concordants, donnés par des sources communautaires sur place.

D’après l’adjudant Belinga, au moins 16 personnes dont une majorité d’enfants, ont trouvé la mort ce mercredi soir, dans un attentat suicide attribué à Boko Haram qui a fait allégeance à l’Organisation de l’Etat islamique et se fait désormais appeler Province de l’Etat islamique en Afrique de l’Ouest.

Le second kamikaze qui a été repéré, a été abattu avant le déclenchement de sa charge.

Le bilan humain encore provisoire de l’attentat de ce mercredi 12 juillet 2017, fait état d’au moins 16 morts et plus de 40 blessés dont une dizaine, dans un état grave et critique.

D’après nos informations, le bilan pourrait s’alourdir dans la journée.

Les blessés ont reçu les premiers soins des médecins et infirmiers militaires sur place. Ils ont été dirigés vers les hôpitaux de la localité pour recevoir en urgence d’autres soins plus approfondis,

Les localités de l’Extrême-Nord, précisément celles du département du Mayo-Sava Rechercher Mayo-Sava et du Logone-Chari, enregistrent depuis plusieurs mois, une recrudescence d’attentats-suicides, d’attaques armées, de kidnapping, attribués à la Province islamique d’Afrique de l’Ouest, qui déjoue la surveillance des comités de vigilance, -une sorte de brigade privée-, dont le rôle est de jouer les éclaireurs et de donner l’alerte en cas d’attaque ou d’incursions ennemies.

Ces attaques se soldent par des pillages, la mort des civils ou, quelques fois, des militaires engagés au front dans la bataille contre la nébuleuse nigériane qui est annoncée militairement affaiblie, mais qui a changé depuis longtemps, de stratégies pour continuer à semer horreur et désolation.

Conséquence, le carnage et le drame humain, se poursuivent dans la quasi indifférence et le silence de la communauté internationale

Partager cet article

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article

commentaires