Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juin 2017 4 22 /06 /juin /2017 19:06
Côte d'Ivoire : Bonne Gouvernance, malgré la corruption à tout va la Haute Autorité procède à la mise en place des comités locaux et définit ses objectifs
 
Côte d'Ivoire : Bonne Gouvernance, malgré la corruption à tout va la Haute Autorité procède à la mise en place des comités locaux et définit ses objectifs

africapress.com – Jeudi 22 Juin 2017 – Alors que le pays est pointé du doigt pour son fort degré de corruption à tous les niveaux, la Haute Autorité Rechercher Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance Rechercher Bonne Gouvernance procède à la mise en place de « Comités locaux d’intégrité » et de « plateformes anticor », cadres de concertation entre les autorités administratives et les populations dans chaque département du pays, a indiqué l’institution dans une note transmise à KOACI.


Ces instruments devraient servir de rempart contre la corruption en formant et en informant les acteurs publics et les membres de la société civile sur les manifestations et les conséquences de la corruption.

Cette initiative serait conforme aux dispositions de l’article 23 de l’Ordonnance n°2013-660 du 20 septembre 2013 relative à la prévention et la lutte contre la corruption et les infractions assimilées, qui précise in fine que, « de façon générale le regroupement de la société civile est appelé à surveiller le fonctionnement des institutions en coopérant avec les autorités publiques et les entreprises de manière à renforcer leurs capacités de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées à travers des campagnes de sensibilisation, d’éducation, de formation et de protestation sur les dangers que représentent ces fléaux pour la société ».

Ces mécanismes de surveillance et de reporting des actes de corruption et infractions assimilées sont constitués d’un dispositif léger et souple dont les objectifs, la composition et le fonctionnement se présentent comme suit :

L’objectif serait de doter les localités d’un cadre d’échanges et d’un mécanisme de surveillance de la corruption et les infractions assimilées. Il s’agira plus spécifiquement de : « Initier un mouvement pour une coalition locale pour promouvoir des valeurs d’intégrité, prévenir et lutter contre la corruption et les infractions assimilées; Organiser la participation des acteurs de la société civile locale à la prévention et à la lutte contre la corruption et les infractions assimilées ; Récompenser les meilleures localités en matière de promotion de l’intégrité, et de prévention et de lutte contre la corruption et les infractions assimilées.

Le Comité local d’intégrité est une structure composée des organisations de la société civile dans le chef-lieu de département.

Il est représenté par : Deux (02) représentantes d’organisations des femmes ;Un (01) représentant des organisations syndicales, Un représentant des organisations non gouvernementales ; Deux (02) représentants de l’organisation des jeunes (leader de la jeunesse de la localité).

Le « Comité local d’intégrité » est un instrument de veille mis en place par les populations pour surveiller et dénoncer les actes de corruption dans leur localité.

A ce titre, le Comité se charge « d’informer et de sensibiliser les populations sur les conséquences de la corruption, les modes de saisines, les voies et moyens de dénonciation ;
Il surveille la délivrance des services au public par l’administration ;

Il renforce les capacités des agents publics et des populations sur la corruption et les infractions assimilées ;

Il mène des enquêtes d’opinion sur la corruption au plan local et peut faire des propositions dans les réformes du dispositif anticorruption ;

Il se réunit chaque fois que de besoin et mobilise ses membres dans tous les services publics et secteurs d’activité. Le Président du Comité est désigné parmi les membres du comité départemental d’intégrité ; Il est le point focal de la circonscription départementale sur toutes les questions relatives à la corruption et les infractions assimilées avec la Haute Autorité Rechercher Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance.

Quant à la plateforme de concertation ou « Plateforme Anticor » elle est composée : du Préfet ou le Sous-préfet central du département ; du Député de la commune chef- lieu de département, du Maire de la commune chef- lieu de département, de deux représentants de la chefferie traditionnelle ; de deux représentants des confessions religieuses de la localité ; de deux directeurs départementaux ou régionaux ; des membres du Comité local d’intégrité.

La « Plateforme Anticor » serait le cadre de concertation, de dialogue et de discussions entre les populations, les autorités administratives et traditionnelles, sur toutes les questions relatives à la prévention et la lutte contre la corruption.

Elle examinera régulièrement les avancées et les obstacles aux actions de sensibilisation et d’éducation menées dans la localité, en matière de corruption et les infractions assimilées ; Elle fera le monitoring des actions de sensibilisation et d’éducation des populations et services sur la prévention et la lutte contre la corruption dans tous les secteurs d’activités de la localité ; Elle se réunira une fois par mois.

« Les membres du comité et ceux de la plateforme exercent leur mission à titre bénévole. Ils produisent un rapport annuel sur l’état de la corruption du département qu’ils transmettent à la Haute Autorité Rechercher Haute Autorité pour la Bonne Gouvernance Rechercher Bonne Gouvernance », souligne-t-on

Partager cet article

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article

commentaires