Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2017 1 15 /05 /mai /2017 09:52
          
 
 
   
 
Communiqués
 
   
 
La Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) et Aera Group créent « BOAD-CO2 », la 1ère facilité carbone d’Afrique de l’Ouest

    
  • La BOAD et Aera Group (https://Aera-Group.fr) s’allient pour simplifier et accélérer l’accès à la finance carbone en Afrique de l’Ouest. 
  • Les certifications de projets permettant d’obtenir des crédits carbone seront préfinancés par la BOAD. 
  • La monétisation des actifs carbone générés sera centralisée, rationalisée et optimisée. 
  • Les opérations techniques seront réalisées par Aera Group, leader du secteur en Afrique. 
  • Les premiers projets en cours de sélection seront annoncés au Forum Africain du Carbone (Cotonou, 28-30 juin 2017).
  • Le programme BOAD-CO2 vise 20 projets et 10 Millions de tonnes de CO2 évitées entre 2018-2022 (Phase 1).

Christian Adovelande, président de la BOAD : « La dynamisation des opportunités liées à la finance climatique au bénéfice de la zone UEMOA est une nécessité pour mobiliser de nouvelles ressources financières utiles aux Etats membres et aux porteurs de projets de la sous-région. La facilité carbone que nous instituons s’inscrit dans la politique proactive de la BOAD en matière de changement climatique. Celle-ci comprend notre engagement financier auprès des projets d’énergies renouvelables, de traitement des déchets, d’efficacité énergétique, d’infrastructures urbaines résilientes ou d’agriculture raisonnée. Notre accréditation au Fonds Vert pour le Climat (FVC), notre accueil du Centre Régional de Collaboration de Lomé en partenariat avec le secrétariat de la CCNUCC ou le projet d’émission d’obligations vertes, participent de cette volonté. L’Afrique a l’opportunité d’être à l’avant-garde des solutions sur le climat. Notre leadership doit s’incarner dans nos actions. »

Fabrice Le Saché, président d’Aera Group : « Nous avons conçu une facilité carbone concrète dans son contour, simple dans sa mise en œuvre et, nous l’espérons, efficace dans ses résultats. Nous sommes convaincus que les marchés du carbone, qui ont été fragilisés ces trois dernières années, et qui sont aujourd’hui fragmentés, connaissent un nouveau souffle suite au succès de l’Accord de Paris. Les émissions CO2 sont aujourd’hui régulées dans près de 60 Etats et nombre d’entre eux disposent d’un prix du carbone et d’outils de flexibilité permettant d’échanger quotas CO2 et crédits carbone. L’Afrique doit être, et sera, au cœur de la recomposition de notre marché. » 

A ce jour, l’Afrique n’a concentré que 2% des revenus de la finance carbone dans les 10 dernières années. Cette situation est d’autant moins acceptable que le continent n’a pas de responsabilité dans le réchauffement planétaire mais qu’il en subit des conséquences majeures (stress hydrique, rendements agricoles, migrations internes). La finance climatique est un enjeu crucial pour capter des ressources financières permettant l’adaptation du continent, mais également accélérer une bascule vers des technologies bas carbone. Si l’Afrique est peu émettrice de CO2, il convient de répondre concrètement et rapidement à la forte trajectoire de croissance économique et démographique qui sollicitera des technologies d’autant plus respectueuses de l’environnement qu’elles seront appuyées financièrement.

Le programme BOAD-CO2 prévoit l’intégration par la BOAD de la certification carbone pour les projets réduisant les émissions CO2 avec des co-bénéfices de développement durable et la valorisation financière des actifs carbone. Tout projet éligible bénéficiera d’un appui financier de la BOAD pour obtenir les enregistrements internationaux adéquats et disposera d’une structuration pour monétiser ses réductions d’émissions. La certification est essentielle pour tracer la performance carbone des projets ouest-africains et obtenir des crédits carbone, source de revenus complémentaires, qui sont octroyés en contrepartie d’émissions CO2 évitées. 

Dans le cadre du partenariat, Aera Group sera en charge de l’ensemble des opérations techniques visant la certification des projets et structurera les opérations de marché permettant la valorisation des actifs carbone. Avec près de 36 projets enregistrés, dont les premières activités crédits carbone de 10 pays africains et le plus important projet UEOMA, Aera Group dispose du premier portefeuille carbone d’Afrique certifié auprès de l’ONU représentant un potentiel de près de 2 millions de tonnes équivalent CO2 évitées par an)

Partager cet article

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article

commentaires