Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2017 1 15 /05 /mai /2017 09:40
          
 

-gd2/71a080758cfeeaa13425a36ac531ce5d.jpg

 
La Commune de Douala 5 a tenu la session ordinaire de son Conseil Municipal, consacrée à l’examen et à l’adoption des comptes 2016. A l’issue de celle-ci, S.M. Gustave Ebanda, Maire de ladite Circonscription administrative livre à chaud ses impressions à Afrik.com.
 

Africapress.com : Monsieur le Maire, en date du 4 mai 2017, dans la somptueuse salle du Peninsula Plaza Hotel de Bonamoussadi, vous étiez entouré d’un fort parterre de personnalités parmi lesquelles Monsieur Joseph Bertrand Mache Njouonwet, nouveau Préfet du Wouri. Qu’y avait-il ?
Gustave Ebanda :
Ce jour-là, la Commune d’Arrondissement de Douala 5 abritait les travaux de la session ordinaire de son Conseil Municipal, consacrée à l’examen et à l’adoption des comptes 2016.

Africapress.com : Comment aviez-vous organisé vos travaux ?
Gustave Ebanda :
Nous avions commencé nos travaux avec la visite des chantiers par les Conseillers municipaux, nous avions poursuivi le 3 mai 2017 avec les travaux des différentes commissions spécialisées et la plénière de ce jour 4 mai 2017.

Africapress.com : Que peut-on retenir des mouvements financiers et budgétaires de votre Commune pour la période allant du 1er janvier au 31 décembre 2016 ?
Gustave Ebanda :
Son examen affiche un budget primitif prévisionnel, équilibré en recettes et dépenses, à la somme de fcfa 2 997 825 516 (Deux milliards neuf cent quatre vingt dix sept millions huit cent vingt cinq mille cinq cent seize).

Toutefois, ce dernier a connu une fluctuation au cours de son exécution, consécutive aux autorisations spéciales, relativement aux transferts financiers reçus de l’Etat d’un montant global de fcfa 125 274 900 (Cent vingt cinq millions deux cents soixante quatorze mille neuf cents), ramenant ainsi l’enveloppe budgétaire globale à la somme de fcfa 3 123 100 416 (Trois milliards cent vingt trois mille cent mille quatre cent seize). Dans sa phase de réalisation, objet de la présente évaluation, nous avons enregistré les recettes se chiffrant à 1 752 493 385 (Un milliard sept cents cinquante deux millions quatre cents quatre vingt treize mille trois cents quatre vingt cinq).

Or, les dépenses effectivement payées s’élèvent à la somme de fcfa 1 728 584 832 (Un milliard sept cent vingt huit millions cinq cent quatre vingt quatre mille huit cent trente deux).Toute chose qui dégage un excédent des recettes sur les dépenses d’un montant de fcfa 23 908 553 (Vingt trois millions neuf cent huit mille cinq cent cinquante trois) et affiche un taux de réalisation de 56,11%. Ce taux qui est substantiellement en augmentation par rapport à celui de 2015 qui était de l’ordre 35,67%, est la conséquence non seulement, du réalisme et de la rigueur qui ont sous-tendu l’élaboration du budget 2016, mais aussi et surtout, des efforts considérables de tous les acteurs de la chaîne de son exécution. La présente session nous a offert l’occasion de jeter un regard rétrospectif sur le chemin parcouru, et d’envisager éventuellement des réajustements opérationnels.

africapress.com : En quoi les recettes recouvrées en 2016 vous auront-elles permis de réaliser ?
Gustave Ebanda :
Les recettes recouvrées en 2016 nous auront permis de réaliser bon nombre de projets dont il n’est pas superflu de présenter la consistance.

Il s’agit entre autres :
Sur le plan de l’Education,

image: http://www.africapress.com/squelettes-dist/puce.gif

  La réhabilitation de l’Ecole Publique de la Cité et de ses toilettes ;

image: http://www.africapress.com/squelettes-dist/puce.gif

  La réhabilitation de l’Ecole Maternelle de Bonamoussadi ;

 

  La construction de 02 salles de classe et bloc toilettes à l’Ecole Publique de PK 12 ;

image: http://www.africapress.com/squelettes-dist/puce.gif

  La réhabilitation en matériaux provisoires de l’Ecole Publique de PK 17 et des toilettes ;

image: http://www.africapress.com/squelettes-dist/puce.gif

  La construction de 02 salles de classe et bloc toilettes à l’Ecole Publique de PK 20 ;

image: http://www.africapress.com/squelettes-dist/puce.gif

  La construction de la barrière du CES de la Cité Sic ;

image: http://www.africapress.com/squelettes-dist/puce.gif

  La construction de 02 salles de classe et bloc toilettes à l’Ecole Publique de Bangué ;

image: http://www.africapress.com/squelettes-dist/puce.gif

  La construction de 02 salles de classe et de toilettes à l’Ecole Publique de Bonangang ;

image: http://www.africapress.com/squelettes-dist/puce.gif

  La construction de 04 salles de classe et bloc toilettes à l’Ecole Publique de Makèpè Log Malep. Sur le plan de la Santé,

image: http://www.africapresss.com/squelettes-dist/puce.gif

  L’équipement des Centres de Santé de Kotto, Bangué et Bonangang en logistique et médicaments ;

image: http://www.africapress.com/squelettes-dist/puce.gif

  La négociation de la subvention du Sénateur MBASSA DINE, partenaire de la Commune d’Arrondissement de Douala 5ème au bénéfice des Mutualistes de la MUSADI,

image: http://www.africapress.com/squelettes-dist/puce.gif

  L’enlèvement sous budget communal de près d’une vingtaine de corps abandonnés,

image: http://www.africapress.com/squelettes-dist/puce.gif

  La construction d’un hangar au Centre de Santé de Kotto. Sur les plans de l’Assainissement et de la Voirie,

image: http://www.africapress.com/squelettes-dist/puce.gif

  L’intensification des Journées Citoyennes de Propreté,

image: http://www.africapress.com/squelettes-dist/puce.gif

  Le curage des caniveaux,

image: http://www.africapress.com/squelettes-dist/puce.gif

  Le cantonage et l’élagage,

image: http://www.africapress.com/squelettes-dist/puce.gif

  La libération des emprises,

image: http://www.africapress.com/squelettes-dist/puce.gif

  L’enlèvement avec le concours d’Hysacam de plusieurs tas d’immondices dans le territoire communal,

image: http://www.africapress.com/squelettes-dist/puce.gif

  L’octroi des dons en matériel aux différents comités d’hygiène et de développement des quartiers. Sur le plan infrastructurel et de l’équipement,

image: http://www.afrik.com/squelettes-dist/puce.gif

  La construction des forages à Bepanda, Cité Sic, Cité Cicam, PK 8, PK 12,

image: http://www.afrik.com/squelettes-dist/puce.gif

  La construction de l’usine à pavés,

image: http://www.afrik.com/squelettes-dist/puce.gif

  L’engagement des travaux de finition de l’Hôtel de Ville,

image: http://www.afrik.com/squelettes-dist/puce.gif

  La construction d’un ponceau à Bangué,

image: http://www.afrik.com/squelettes-dist/puce.gif

  La réhabilitation des voies en terre à la Cité des Palmiers, à Beedi face Hôpital Général,

image: http://www.africapress.com/squelettes-dist/puce.gif

  L’achat de 10 motos neuves pour faciliter la mobilité du personnel sur le terrain ;

image: http://www.africapress.com/squelettes-dist/puce.gif

  L’achat de 03 véhicules Pick-up neufs,

image: http://www.afrik.com/squelettes-dist/puce.gif

  L’achat d’une niveleuse dont la livraison est attendue dans les prochains jours. etc.

La liste est loin d’être exhaustive.

africapress.com : Au regard du bilan des réalisations très positif en 2016, allez-vous vous arrêter en si bon chemin ?
Gustave Ebanda
 : Conscients des défis encore nombreux en dépit des réalisations énumérées plus haut, tenant compte des recommandations des Conseillers Municipaux à l’issue des travaux en commission, malgré les difficultés de tout ordre rencontrées dans l’accomplissement de notre fastidieuse mission, je voudrais rassurer les uns et les autres de notre ferme volonté à faire mieux et à réaliser des actions de développement, en conformité avec la réputation de Commune vitrine et leader que nous ne cessons de prôner et prouver.

Ainsi, aucune piste éventuelle susceptible d’accompagner le développement de notre cité ne sera négligée.

Du recouvrement rigoureux des recettes, à la coopération décentralisée en passant par le partenariat public-privé, la dynamique sera maintenue, une série d’actions urgentes est déployée pour apporter des réponses immédiates et durables aux difficultés sans cesse récurrentes, relativement aux financements de nos projets.

Vous le constaterez dans les jours à venir, à côte des financements levés sur le plan international, le FEICOM et le CARPA sont en pôle position pour nous accompagner dans le financement des projets prioritaires et d’envergures.

La Commune d’Arrondissement de Douala 5 est un bien commun et nos efforts doivent être conjugués en marge de tout clanisme, pour mériter le bonheur des populations au service desquels nous sommes et qui ont placé leur confiance en nous


 

Partager cet article

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article

commentaires