Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 10:11
 
 
Côte d'Ivoire: Les immondices et des commerçants défient Ouloto à Adjamé
 
Côte d'Ivoire: Les immondices et des commerçants défient Ouloto à Adjamé

 

Côte d'Ivoire: Les immondices et des commerçants défient Ouloto à Adjamé

africapress.com- Lundi 08 Mai 2017 - Les immondices sont de retours depuis plusieurs mois dans la commune d’Adjamé comme constaté par  sur l’une des rues dans le quartier des 220 logements en allant vers l’immeuble le Mirador.

Ce sont des tas d’ordures qui ont envahi la chaussée par endroit surtout au niveau de la station essence avant d’atteindre l’Eglise Universelle. Promenez y vous en voiture la nuit et vous voyagerez dans un univers de poubelle gigantesque qui vaut le détour pour mesurer sa dimension aussi dramatique qu'extraordinaire.

L’impression que cette artère est devenue un dépotoir à ciel ouvert dans l’indifférence totale de la mairie d’Adjamé qui pourtant collecte les taxes avec les commerçants installés anarchiquement le long de la voie.

A côté de la présence remarquée des ordures ménagères sur la chaussée, nous constatons que les commerçants ont encore envahi l’espace situé derrière le cinéma Liberté qui avait été déguerpi par les agents du ministère de la Salubrité et de l’environnement.

Cet espace ressemble trait pour trait au marché de friperie dans la commune de Yopougon. On a l’impression que l’on se trouverait à Kouté, une fois, le soleil tombe sur Abidjan.

Les vendeurs de friperies d’habits et de chaussures se disputent cet espace qui avait été nettoyé il y a de cela quelques jours par Anne Désirée Ouloto et ses hommes.

Le comble en plus d’occuper le site de nouveaux magasins sont en construction. En un mot le site est plus occupé que par le passé.

Lorsque les commerçants qui occupaient l’espace ont été déguerpis, le site n’a pas été aménagé et comme la nature a horreur du vide, l’espace est à nouveau occupé

Partager cet article

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article

commentaires