Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2017 1 01 /05 /mai /2017 12:58
Côte d'Ivoire: Crise dans la filière cacao, un syndicat veut traduire l'Etat et le Conseil devant le juge en référé en mai
 
Côte d'Ivoire: Crise dans la filière cacao, un syndicat veut traduire l'Etat et le Conseil devant le juge en référé en mai
africapress.com – Vendredi 28 Avril 2017 -Le Syndicat national agricole pour le progrès en Côte d’Ivoire (SYNAP-CI) veut traduire le Conseil Café-Cacao devant le juge Rechercher juge en référé, l’annonce a été faite ce vendredi par Me Diarrassouba Mamadou Lamine.

Pour ce dernier, las du mutisme et de l’indifférence de nos autorités face à leurs revendications relatives à la mévente des produits lors de la première campagne de cacao et à l’absence de l’interprofession des planteurs au sein du Conseil café-cacao, comme recommandé par les textes de la réforme de la filière, ils décidé d’engager des actions judiciaires.

« Le 07 avril 2017 dépôt d’une requête aux fins d’ordonner un audit ; Assignation aux fins d’installation de l’interprofession de la filière ; Assignation aux fins d’ordonner un audit sur la gestion de l’organe de régulation du café-cacao Rechercher café-cacao de 2013 à 2016 ; Recours gracieux auprès du ministère de l’agriculture en vue de l’installation de l’organe de l’interprofession le 13 avril 2017 », a relevé l’avocat avant d’indiquer les actions judiciaires.

« Action en responsabilité et en réparation du préjudice né du blocage des mécanismes de commercialisation pendant la campagne du mois d’octobre 2016 à mars 2017 ; Action en paiement du différentiel de la commercialisation du cacao de la grande campagne vendu à 700 francs CFA au lieu de 1100 francs CFA ; Action en revendication de la propriété des producteurs et planteurs sur le fond de réserve ; Action pénale pour détournement contre les responsables de l’organe de régulation de la filière ».

Au nom des planteurs, le porte-parole de la défense a aussi souligné que des démarches administratives et diligences ont été menées auprès du Président du Conseil d’Administration pour réitérer la demande du SYNAP-CI le 27 Mars 2017 suite au refus des usines de réceptionner le cacao avec ampliation au Ministre de l’agriculture et au Premier Ministre.

« C’est pourquoi, qu’en attendant de pouvoir transformer sur place la production du cacao à concurrence de 50% au moins de la production, afin d’en tirer le meilleur profit sur les plans de l’industrialisation et de la création d’emplois, qu’en attendant de pouvoir vulgariser la consommation nationale des produits issus de cacao et engranger des retombées sur les plans de la santé et des revenus, qu’en attendant de conquérir les marchés des pays émergents et ainsi allonger la liste de nos clients, il est important de régulariser toute la production du cacao par une mise en conformité de tous les mécanismes de sa gestion dans l’esprit et la lettre de la réforme », a préconisé le conférencier ,avant d’annoncer une action judiciaire à l’encontre de l’Etat et du Conseil café-cacao."

« je vous l’annonce officiellement, à l’action judiciaire que nous mènerons dès le 08. Mai prochain. Ce jour-là, en effet, nous assignons devant le juge Rechercher juge en référé, l’organe chargé de la régulation de la filière café́-cacao et de la stabilisation des prix du Café́ et du Cacao, ci-après dénommé « Conseil Café-Cacao » ou « organe de régulation du café-cacao Rechercher café-cacao » et L’Etat de Côte d’Ivoire d’avoir à comparaitre afin d’ enjoindre à l’Organe chargé de la régulation de la Filière Café́-Cacao et de la stabilisation des prix du Café́ et du Cacao l’activation du processus de création de l’organisation interprofessionnelle de la filière café et cacao. Cette injonction est assortie d’une astreinte de dix millions de FCFA (10.000.000 FCFA) par jour de retard. »

Partager cet article

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article

commentaires