Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2017 1 01 /05 /mai /2017 12:42
Côte d'Ivoire: Atonie de l'Etat entre la vie des populations rurales et la préservation des espèces animales, les morts s'enchaînent
 
Côte d'Ivoire: Atonie de l'Etat entre la vie des populations rurales et la préservation des espèces animales, les morts s'enchaînent

africapress.com- Dimanche 30 Avril 2017- Cette fois-ci un enfant âgé d'à peine 11 ans vient d'être tuer par un éléphant.


Depuis l'après midi du mercredi 26 Avril 2017, ce drame attriste Céliboa, un village aux encablures de la ville de Lakota, dans le Sud-ouest du pays.

Les villageois qui ont jusqu'à présent appris à contribuer à la préservation de la vie de cette espèce protégée en paient les frais.

En effet, le jeune défunt ne pouvait s'imaginer les risques qu'il encourait car ses amis et lui et la plupart des habitants du village ont familiarisé avec le pachyderme ; lui offrant si souvent de la nourriture et de la tendresse.

Contemplée, le déchaînement subite de la bête dans une course poursuite de ces enfants a été fatal pour l'élève, Otiti Marcelin. Très vite, suite au choc la piste de la sorcellerie s'est emparée des lèvres.

L'on se souvient encore du drame de Frondobo, sous-préfecture de Tiemélékro qui a occasionné la mort brutale du chef de ce village après la furie d'un rhinocéros.

Plusieurs mois après les autorités concernées ont décaissé la somme de 175 millions de FCFA pour le transfèrement de l'animal dans un cadre plus sécurisant pour lui et plus paisible pour les populations.

Le malheur de Lakota interpelle sur une situation sécuritaire urgente dans les zones rurales fréquentées par ces animaux dangereux et protégés.

La lutte contre le braconnage et la protection des espèces naturelles est confrontée à l'insécurité des communautés villageoises et leur vulnérabilité financière

Partager cet article

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article

commentaires