Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 09:40
          
 

-gd2/a0874555bb4e3900718ab7d5847f3e07.jpg

 
Les responsables de la santé du comté de Mombasa ont émis une alerte pour une épidémie de fièvre de dengue potentiellement mortelle après que 150 cas de cette maladie tropicale transmise par les moustiques aient été diagnostiqués dans plusieurs centres de santé du comté.
 

La responsable des questions de santé dans le comté, le Dr Khadija, a déclaré que la maladie s’est propagée et a affecté les six sous-comtés avec 119 cas confirmés dans les principaux hôpitaux. Pour l’instant il n’y aurait pas encore eu de décès, contrairement à 2014, lorsque trois patients avaient succombé à la maladie.

La fièvre de la dengue est davantage répandue dans les régions qui encombrées et non hygiéniques. Des pluies abondantes dans la région créent de nouveaux lieux de reproduction pour les moustiques, qui sont les vecteurs qui transmettent la maladie aux humains. "Un total de 119 cas ont été confirmés par des kits de diagnostic rapide dans les principaux hôpitaux privés, Aga Khan, l’hôpital de Mombasa, Al Farouk, Jocham et Seyyid Fatima", a-t-elle déclaré.

Les experts médicaux disent qu’il n’y a pas de vaccin contre la maladie qui présente des symptômes similaires à ceux du paludisme, des graves maux de tête, des douleurs derrière les yeux, des douleurs musculaires et articulaires, des nausées, des vomissements, des glandes gonflées ou des éruptions cutanées. Pour les cas graves, les patients souffrent également de douleurs à l’estomac intenses, des vomissements fréquents, des saignements du nez ou des gencives ou la pression artérielle du patient peuvent être très faibles, de sorte que le sang ne peut pas circuler. La maladie a d’abord été détectée à Mombasa en 2013 par des experts en recherche médicale de l’Institut de recherche médicale du Kenya (Kemri) à Kilifi.

L’Organisation mondiale de la santé, OMS, estime que 40% de la population mondiale vit dans des zones sujettes à cette maladie Et environ 100 millions de personnes sont infectées chaque année. Parmi elles, environ 500 000 présentent des symptômes importants de la maladie alors que près de 22 000 décèdent chaque année. Les agents médicaux ont exhorté les gens à Mombasa à dormir sous les moustiquaires et à porter des vêtements de jour qui couvrent tout leur corps ou utiliser des répulsifs pour les moustiques. Ils recommandent également un dépistage régulier de la maladie au moins trois fois par an. Lorsqu’une personne a été piquée par un moustique infecté, il faut entre une et deux semaines pour que les symptômes se développent


 

Partager cet article

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article

commentaires