Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2016 5 11 /11 /novembre /2016 18:34
Accident de train à Eseka Archives
Ils étaient en garde à vue depuis le 21 octobre dernier.

Mathias Y. conducteur du train N° 152 qui a déraillé le 21 octobre 2016 à Eséka vient d’être libéré avec T. Mukam son assistant. Ils ont été interpellés puis placés en garde à vue le 21 octobre 2016, le jour de l’accident de train. Ayant été ramenés à Yaoundé par train spécial, ils ont été depuis lors à la disposition des enquêteurs.

Dans son édition du 10 novembre 2016, le quotidien Le Jour indique à ce propos qu’à en croire des sources, Mathias et Mukam ont été les seules personnes placées en garde à vue dans le cadre de l’enquête judiciaire qui suit son cours. Une enquête qui vise à élucider les circonstances de l’accident qui a occasionné le décès de selon des sources officielles de 79 morts et environ 600 blessés.

Le quotidien souligne que la décision de remettre en liberté les conducteurs a été prise par le Procureur de la République. Toutefois il faut indiquer que ces derniers ont été auditionnés par Philemon Yang, le Premier Ministre, la semaine dernière. Même s’il faut reconnaître que rien n’a filtré de cette audition, on sait tout de même que les membres du Gouvernement, membres de la commission d’enquête créée par Paul Biya, Président de la République, le 25 octobre dernier étaient présents. Il s’agit donc de Laurent Esso, Ministre d’État en charge de la Justice, Mme Rose Mbah Acha, le Ministre délégué à la Présidence chargé du Contrôle Supérieur de l’État, René Emmanuel Sadi, Ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Jean-Baptiste Bokam, Délégué Général à la Sûreté Nationale, Martin Mbarga Nguele, Délégué Général à la Sûreté Nationale, Paul Atanga Nji, Secrétaire permanent du Conseil national de la sécurité.

Pour le quotidien, la libération des conducteurs pourrait montrer que la piste d’une faute est écartée

Partager cet article

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article

commentaires