Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2016 3 12 /10 /octobre /2016 09:25

L’épisode de l’enlèvement du maire de Lagdo montre que, comme l’a toujours affirmé Mama Abakaï, « Nos ravisseurs étaient des Boko Haram de la branche d’Aboubakar Sidiki ».

Dans sa tribune évoquée supra, Didier Niewiadowski expose que « des rebelles camerounais, hostiles au régime de Paul Biya, ont également constitué des sanctuaires dans le Nord-ouest de la RCA (frontalier avec la région de l’Est, ndlr) ».

Il révèle que « Certains de ces mouvements ont des connexions avec l’ex-Seleka et même avec la secte Boko Haram, dont le fief nigérian est à moins de 600 km. On peut notamment citer le Mouvement patriotique pour le salut du Cameroun (MPSC), d’Aboubakar Sidiki, regroupant des irrédentistes de l’Extrême-Nord camerounais. »

Bien plus, alors qu’avant 2013, c’est le « général » Baba Laddé, peul d’origine tchado-nigérienne, qui avait fédéré les représailles des éleveurs, le relais est assuré aujourd’hui par le « général », d’origine camerounaise, Sidiki qui, depuis juillet 2016, dirige le mouvement Retour Réclamation et Réhabilitation (RRR), qui multiplie les exactions sur les populations sédentaires de l’Ouham-Pende et notamment autour des localités de Dankouri, Koui et de Bocaranga

Partager cet article

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article

commentaires