Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2016 4 06 /10 /octobre /2016 09:33

Siège du Tribunal Criminel Spécial à Yaoundé Archives

Ils comparaissent dans des affaires en cours au Tribunal Criminel Spécial.

Dans son édition du 4 octobre 2016, le Quotidien Emergence rapporte que des personnes clientes de l’Opération Epervier ont été débarquées des avions en partance pour d’autres horizons. Le journal cite comme exemple Célestin Ndongo, l’ancien Directeur Général d’Electricity Development Corporation (EDC), et Justin Beleoken Sanguen, actuellement en poste à l’EDC. Il précise qu’en réalité c’est suite à la décision prise par dame le Procureur près le Tribunal Criminel Spécial (TCS). Les références de ladite décision ont été lues à l’audience de l’affaire N°032/RG-TCS/2016 le 4 octobre dernier.

Concernant Célestin Ndongo, le journal écrit qu’«on a appris de la bouche de Me Kaptué que l’ancien Directeur Général de la EDC dont il assure les intérêts a récemment été retenu à l’aéroport international de Yaoundé Nsimalen». La défense qui a souhaité que la mesure qui interdit son client de sortir du pays soit rendue publique a par ailleurs indiqué «qu’on est ni plus ni moins en présence d’une violation des droits de la défense».

Pour Justin Beleoken Sanguen, il est à noter que celui-ci a restitué le corps du délit, soit environ 5 millions de FCFA. Cela n’a pas empêché la justice de le débarquer aussi d’un avion. Son avocat et celui de l’ancien DG de l’EDC ont déclaré qu’il s’agissait là des déplacements entrant dans le cadre professionnel. Le Magistrat André Tchuisseu représentant du Ministère Public a souligné que c’est «une mesure conservatoire qui se situe en droite ligne des missions de la justice. Encore que certains accusés dans cette affaire sont en fuite». C’est un fait qui a été confirmé lors de l’audience du 4 octobre dernier. Sur 15 mis en cause, juste 9 y ont répondu présents.

Pour rappel il pèse sur l’ex-DG de l’EDC des soupçons de détournement de 534 millions de FCFA. Pour ses coaccusés on parle de détournement supposé des montants avoisinant 596 millions de FCFA, 206 millions de FCFA, 1,9 milliard et 1,2 milliard de FCFA. «Ce qui arrive aux employés et ex-personnels de EDC est symptomatique de ce que certains pourraient prendre la poudre d’escampette en feignant d’aller remplir des obligations professionnelles sous d’autres cieux», explique le quotidien

Partager cet article

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article

commentaires