Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2016 3 12 /10 /octobre /2016 09:37

01 gendarme tué et 05 soldats blessés au cours des combats.

Quatre jours après l’attaque d’un poste avancé de l’armée à Damboré-Ardebé, où des armes ont été emportées, les terroristes de Boko Haram ont récidivé dans la nuit du 6 au 7 octobre 2016. Cette fois, ils s’en sont pris au poste de gendarmerie de Sagmé, localité située à une vingtaine de kilomètres de Fotokol. C’est la première fois d’ailleurs qu’elle fait l’objet d’une attaque de la secte terroriste.

L’objectif des combattants de Boko Haram, une centaine à en croire des membres du comité de vigilance local, était de s’emparer de la brigade de gendarmerie. L’attaque, menée aux lances roquettes et aux mortiers, a été d’une rare violence et a fait un mort et quatre blessés dans les rangs des défenseurs. «Etienne Igri, maréchal de logischef, a été tué et Abessolo, Soutchi, Ndongo, Belinga et le maréchal de logis Kamdem ont été blessés au cours de ces combats», renseigne un militaire. La brigade de gendarmerie, elle, a été sérieusement endommagée.

Les assaillants ont également emporté deux motos de service mais n’ont pu se saisir d’aucune arme. Dans leur retraite, les combattants de Boko Haram ont été accrochés par des marins Camerounais qui venaient en renfort à leurs camarades. Un marin a été blessé au cours des échanges de coups de feu qui s’en sont suivis. Reste à savoir comment les assaillants ont pu pénétrer dans cette localité ceinturée par un dispositif de l’armée. Un premier groupe, à en croire des militaires, se serait infiltré dans la ville en journée, se faisant passer pour des commerçants.

Il faut souligner que le jour de l’attaque, un jeudi, est effectivement jour de marché hebdomadaire de cette localité de l’arrondissement de Fotokol. Ils auraient donc servi d’éclaireurs au gros des troupes venus à motos dans la nuit. Si les populations saluent la prompte réaction de l’armée - Les éléments du Bataillon d’intervention rapide (BIR) stationnés à Fotokol sont arrivés en renfort -, beaucoup s’interrogent aujourd’hui sur les objectifs réels de la secte dans cette zone où elle montre de plus en plus ses muscles.

En tout cas, l’attaque de Sagmé prouve à souhait que bien qu’affaiblie, la vigilance à son égard doit rester de mise. «Il y a la fumée et il y a la cendre. Personne ne peut dire aujourd’hui ce qu’il y a en dessous de la cendre », explique un haut gradé de l’armée en poste à Maroua. Comme pour dire que bien malin qui peut prédire aujourd’hui les capacités réelles de la secte terroriste

Partager cet article

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article

commentaires