Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2016 4 15 /09 /septembre /2016 09:55

Gabon-Côte d'Ivoire: Libreville envoie un émissaire à Abidjan pour faire la lumière sur les soupçons d'ingérence



africapress.com– Mercredi 14 Septembre 2016 – Ali Bongo Rechercher Ali Bongo a envoyé un émissaire de haut rang à Abidjan apprendafricapress.com de sources du ministère de l'interieur gabonais.

Alassane Ouattara a reçu mercredi au palais présidentiel d'Abidjan le ministre de l'interieur Pacome Mouboulet Boubeya.

Selon les premières informations reçues ce dernier porteur d'un message d'amitié et de paix du président Ali Bongo, est venu s’enquérir des récentes affaires qui ont secoué les deux pays lors de la présidentielle du 27 aout dernier au Gabon.

Un conseiller spécial de premier plan d'Alassane Ouattara, Mamadi Diané, était venu prêter main forte au candidat malheureux Jean Ping pour organiser un coup de force électoral avec la fabrication de faux PV avant d'être démasqué et pris en flagrant délit de communication avec ce dernier et d'être officiellement suspendu de ses fonctions, même si nombres de sources ivoiriennes indiquent qu'il est toujours "tacitement" en activité au palais présidentiel.

Si Jean Ping est très présent économiquement à Abidjan, où il y possède plusieurs entreprises, notamment dans le domaine du capital risque, nous apprenons que le ministre de l'interieur a souhaité savoir si Abidjan avait eu des volontés d'ingérence dans les affaires du Gabon.

Le ministre de l'interieur aurait par ailleurs déposé au président ivoirien des éléments du dossier de l’enquête sur les hackers ivoiriens arrétés au Gabon et tenté d'en savoir plus sur le dénommé Jean Marc Zoé, conseiller du président Ouattara cité par Sihifowa Yeo, le chef de la bande de hackers ivoiriens au service du camp Ping.

Toujours selon nos informations, Alassane Ouattara Rechercher Alassane Ouattara aurait assuré à celui qui rendait publics les résultats de la Cenap le 31 aout dernier, n'avoir jamais eu quelconque intention de ce type et rappelé la position officielle ivoirienne qui mentionne que son proche conseiller, qui depuis lors ne s'est pas publiquement expliqué, a agi de son propre chef.

Aucune informations quant au dénommé Jean Marc Zoé ou d’éventuelles complicité au niveau de l'ambassade de Côte d'Ivoire à Libreville, qui planent sérieusement sur cette affaire, ne nous sont à cette heure parvenues, même si tout indique que les sujets ont été abordés.

Au sortir de son audience avec le numéro un ivoirien, le ministre de l'interieur a regagné Libreville.

Partager cet article

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article

commentaires