Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 09:45


Cliquez pour Agrandir

Le fils du premier industriel camerounais (Victor Fotso), est doublement condamné à perpétuité pour des faits d’atteinte à la fortune publique, lors de son passage à la tête de Camair-Co, la compagnie nationale aérienne.

Le livre intitulé, « J’ai Compris Yves Michel Fotso, un Testament pour la postérité » de l’internationaliste camerounais, Shanda Tonme, vient jeter un pavé dans la mare, dans une affaire que l’on croyait oubliée.

Dans cet ouvrage de 311 pages, le diplomate expose des documents exclusifs et explosifs, qui lèvent un pan du mystère de l’affaire Yves Michel Fotso, jeté en pâture par une justice que de nombreux observateurs soupçonnent d’être instrumentalisée.

Avec « J’ai Compris Yves Michel Fotso, un Testament pour la postérité » paru aux éditions l’Harmattan, Shanda Tomne présente au lecteur un homme accusé d’atteinte à la fortune publique et abandonné à son sort, mais qui se révèle être un gestionnaire digne et fier, doté de probité et de rectitude, comme l’on en voit rarement au Cameroun.

Au fil de la lecture de cet ouvrage, le lecteur découvre une documentation inédite, liée aux différents conseils d’administration de la Cameroon Airlines, des correspondances d’Yves Michel Fotso Rechercher Fotso aux autorités de la République, et des nombreux rapports financiers et comptables, riches d’enseignements, qui poussent le lecteur à se prendre d’amitié, pour la victime [Yves Michel Fotso].

Comme cet extrait frappant à la XIVe page du livre, des félicitations et encouragements adressés à Yves Michel Fotso Rechercher Fotso par Tsanga Abanda, le ministre des Transports de l’époque, « Fiston, reçois ici mes sincères félicitations et encouragements pour l’œuvre grandiose que tu es entrain de réaliser à la Camair. »

Le responsable camerounais poursuit à l’adresse de l’homme d’affaires, « il faut que tu saches deux choses : 1- Le soutien total des camerounais de bonne foi t’est acquis. 2- Le pays n’oubliera jamais qu’à un moment critique de son histoire, la Camair Rechercher Camair a vu passer un certain Michel Fotso. »

Le livre de Sanha Tomne ne permettra pas d’ouvrir une affaire close par la double condamnation à vie de la victime, mais à coup sûr, il installera le doute au sein de l’opinion largement manipulée dans l’opération « épervier Rechercher épervier », à l’origine prévue pour assainir les mœurs dans la gestion de la chose publique, mais qui s’est révélée être un instrument de règlements de comptes et d’élimination des rivaux, dans la course à la succession de Paul Biya.

Partager cet article

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article

commentaires