Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2016 3 21 /09 /septembre /2016 10:25

Ernest Gbwaboubou Archives

Le projet de nominations d’Ernest Gbwaboubou est au centre d’une grosse polémique dans son département ministériel.

C’est une information relayée par le quotidien Mutations numéro 4226. Ernest Gbwaboubou, le Ministre de l’Industrie, des Mines et du Développement technologique (MINMIDT) a été invité par Philemon Yang, le Premier Ministre (PM), mardi dernier pour s’expliquer sur son projet de nominations qui crée la controverse au sein de son département ministériel. Il s’agit des nominations des directeurs et assimilés du Ministère.

Et, d’après des sources anonymes, seuls deux directeurs sur huit auraient survécu au mouvement. C’est donc précisément le changement opéré aux postes de directeurs, que le MINMIDT a été convoqué dans les services du premier ministère. «À en croire les pourfendeurs du texte ministériel en quête de visas de la Présidence de la République, des ressortissants de la partie anglophone du Cameroun ont été «marginalisés» par Ernest Gbwaboubou», écrit Mutations.

Le quotidien précise que la convocation du MINMIDT survient après les nominations des sous-directeurs et des chefs de service, «lesquels ont sonné le glas de nombreux responsables ayant travaillé sous Emmanuel Bonde et Badel Ndanga Ndinga». Par ailleurs il est aussi fait au Ministre le reproche d’avoir «placé ses hommes», d’avoir muté des responsables ou de les avoir appelé à d’autres fonctions.

«Sous le prétexte de vouloir assainir, le Ministre a fait des nominations sur la seule base du règlement de compte. Il n’a consulté personne. Le résultat, c’est que de nombreux cadres vont se retrouver en vadrouille dans ce ministère et cela sera contreproductif. Il n’est pas interdit de placer ses hommes lorsqu’on est nommé à la tête d’un ministère, mais il faut le faire avec un peu de méthode. Le Ministre aurait pu adopter par exemple la formule ‘’remis à son administration d’origine’’», déclare un ex-chef de service au MIIMIDT au journal.

Au Ministère, une source proche de ce dossier rejette la quasi-totalité des accusations ci-dessus énumérées. «C’est sur la base du fichier du personnel que ces nominations ont été faites. Le Ministre a tenu à mettre les hommes les plus qualifiés aux différents postes, non pas sur une base tribale», déclare-t-elle. Une autre source indique que le mouvement opéré chez les directeurs avait pour but de mettre fin aux privilèges indus que certains hauts cadres s’octroient sur le dos de l’État.

Partager cet article

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article

commentaires