Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2016 6 16 /07 /juillet /2016 13:04

0

Siège du Tribunal Criminel Spécial à Yaoundé Archives

Il a été notifié avec 14 autres accusés des faits qui lui sont reprochés le 14 juillet dernier au Tribunal Criminel Spécial.

Le 14 juillet dernier a eu lieu la deuxième audience de Célestin Ndonga, l’ancien Directeur Général d’Electricity Development Corporation (EDC). On sait aujourd’hui qu’il est poursuivi pour le détournement de la somme de 341 millions de FCFA, ceci en coaction avec 14 prévenus. Le Tribunal les a donc notifié hier des faits qui leur sont reprochés en présence de leurs avocats, souligne le quotidien national Cameroon Tribune édition du 15 juillet 2016.

À l’ancien DG de l’EDC, il a été signifié le détournement de plus de 341 millions de FCFA à titre personnel, et de plus de 58 millions de FCFA en coaction. C’est sur ce fait que l’audience a été suspendue. Elle reprendra le 10 août prochain à 9 heures 30.

À titre de rappel le 28 juin 2016 Célestin Ndonga était attendu au Tribunal Criminel Spécial (TCS) avec le Sous-Directeur des finances et de la comptabilité de Lom-Pangar, lui aussi accusé du détournement de deniers publics avec 13 autres cadres de l’EDC. Le Quotidien Émergence édition du 28 juin 2016 dressait la liste des coaccusés de l’ex-DG de l’EDC. Il s’agit de «Mme Fotso née Nantchouang Tchiyadeu Tchiekouo Alexandrie, Anyu Azafi Rosette, Tchameni Nganaleu Rachel Claire, Mballa Hortense, Mpondo Esseba, Bekolo Ntsama Simon, Ayangma Célestin, Cheungeu Isaac, Miemdjem Yves Chakoté Chouateng Pierre, Bayo Domou Rostand, Ndomkab Ngewo Richard et Nyangono Esther».

Il faut dire que cette affaire immatriculée 032/RG-TCS/2016 vient enrichir la liste des DG des entreprises d’État qui doivent s’expliquer sur la gestion des fonds publics. Parmi eux figure l’ancien Directeur Général de la Cameroon Radio Television, aujourd’hui incarcéré à la prison centrale de Kondengui à Yaoundé

Partager cet article

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article

commentaires