Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2016 3 06 /07 /juillet /2016 18:00

On ne le dira jamais assez : Le pont du Wouri est d'une importance économique capitale. Selon les statistiques officielles, environ 38 000 véhicules traversent le pont du Wouri chaque jour. Il s’agit d’un point de passage entre plusieurs régions du Cameroun. La construction déjà en phase terminale du deuxième pont sur ce fleuve va à coup sûr alléger la pression sur la vielle dame, âgé de plus de 50 ans.

Il s’agit d’un début de solution par rapport à la sempiternelle question de mobilité urbaine à Douala. Selon les experts, une voie de contournement demeure un impératif pour joindre les deux arrondissements de Douala 4 et 5. Le gouvernement y pense. A preuve : le Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Louis Paul Motaze, a reçu ce mardi 05 juillet à Yaoundé, une mission de consultants de la JICA, l’Agence Japonaise de Coopération Internationale, conduite par son Représentant Résident au Cameroun, Umemoto Shinji.

C’est cette mission qui va mener des études préliminaires en vue de la construction d’un pont d’environ deux kilomètres qui passerait par l’Ile de Djébalé, reliant les quartiers Bonamatoumbé et Bonamoussadi dans les arrondissements de Douala 4eme et 5eme. A l’occasion de cette rencontre, la première maquette du projet a été présentée au ministre de l’Economie. « Les études ainsi engagées devraient permettre de finaliser l’évaluation des coûts afin de proposer aux Gouvernements du Japon et du Cameroun des éléments pour un cofinancement adéquat » Soutient-on du côté du MINEPAT.

Les experts de la JICA ont souligné que ce projet est conçu pour être exécuté dans le respect des normes antisismiques grâce aux technologies japonaises les plus récentes en la matière. Le Ministre de l’Economie a saisi l’occasion pour rassurer la partie japonaise de tout le soutien du Gouvernement dans la facilitation des travaux de la mission. Il a rappelé l’importance de ce projet dans la politique de développement des infrastructures d’autan que « tout ce qui aide à la mobilité participe à la croissance économique », a-t-il ajouté.

Bon à savoir, l’équipe est constituée de cinq experts en planification des transports routiers, en conception des ponts et routes, en prévision de la demande de trafic et en questions hydrologiques et environnementales. Ils séjourneront au Cameroun jusqu’au 30 aout prochain

Partager cet article

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article

commentaires