Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2016 3 06 /07 /juillet /2016 18:02

Sécurité et prière pour Ramadan Archives

Ce mercredi 6 juillet 2016 est jour férié au Cameroun à la faveur de la fête de la rupture du jeûne du mois de Ramadan. Depuis la veille, des abonnés des entreprises de téléphonie mobile reçoivent des SMS portant sur une alerte de menace terroriste

«Urgent ! Urgent ! Urgent ! Chers amis, vous qui avez de la famille tant bien à Douala qu’à Yaoundé, dites aux vôtres d’éviter de se rendre aux endroits tels que l’avenue du 27 août, le marché New-Bell, le carrefour Ndokotti, bref des endroits où l’on noterait une forte concentration de personnes. Idem pour Yaoundé, les marchés aux abords des agences de transport (bus), etc. Les services secrets américains et camerounais font état d’au moins 80 kamikazes de Boko Haram entrés dans ces deux villes pour perpétrer avec la même technique des attentats de grande ampleur. Demandez à vos membres de famille d’être vigilants et d’éviter autant que possible les lieux de forts attroupements. Faites passer le message svp, partagez ce communiqué, vous pouvez sauver des vies» tel est le contenu du message en circulation.

Interrogé au sujet de cette alerte, Issa Tchiroma, le Ministre de la Communication et porte-parole du Gouvernement camerounais, a fait savoir que c’est une rumeur qui n’a rien à voir avec la réalité. «À propos de la menace sécuritaire sur Douala et Yaoundé, je n’en parle pas parce que le Ministre de la Communication ne répand pas la rumeur. Vous comprenez bien que si cette menace existait effectivement, j’allais être le premier, non seulement, à être informé, mais une communication gouvernementale appropriée avec des mesures et autre, auraient été mis à votre disposition. Tel n’étant pas le cas, je vous prie de me croire que ça relève plutôt de la rumeur».

Le Ministre Tchiroma invite cependant ses compatriotes à doubler de vigilance. «Mais, il faut demeurer vigilant ! Boko Haram nous livre une guerre asymétrique. Il suffit d’un individu qui porte ceci et puis paf des problèmes ça et là. Il faut rester vigilant, mais, j’insiste là-dessus, la menace qu’on a fait peser, elle est virtuelle» a conclut Issa Tchiroma qui était face à la presse le mardi 5 juillet pour faire justement le point de la guerre que le Cameroun livre contre Boko Haram.

Ce mois de Ramadan a été particulièrement sanglant en raison de la multiplication des attaques terroristes à l’Extrême-Nord, la seule Région du Cameroun qui subit les exactions de la secte islamiste d’origine nigériane. Comme c’est le cas depuis environ trois ans, la célébration de la fête du ramadan est placée sous haute surveillance sur l’ensemble du pays. Les autorités ont spécialement renforcé la sécurité autour des sites aménagés pour la prière.

Partager cet article

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article

commentaires