Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2015 1 07 /09 /septembre /2015 10:45

Ligue 1 : Canon, un deuxième déluge en 85 ans !

La capitale camerounaise a mal à son football. Après la relégation du Tonnerre Kalara club en Ligue 2, son « frère ennemi », le Canon sportif de Yaoundé, l’y a rejoint en dépit du nul (1-1) ramené de Bafia dimanche face à Cosmos en clôture de la saison à l’occasion de la 34e et dernière journée du championnat. Un déluge pour le club phare de la capitale camerounaise, comme cela n’était plus arrivé il y a 53 ans. La dernière fois que les Mekok-me-ngonda ont chuté en division inférieure était au terme de la saison 1961-1962.

3

Un psychodrame pour une équipe qui était jusque là le fleuron du football camerounais. Le 11 novembre prochain marquera le 85e anniversaire de son existence, et c’est en Ligue 2 que le Kpa-kum le célèbrera.

L’étau se resserrait chaque jour un peu plus autour de la formation de Nkolndongo, et même si la victoire en milieu de semaine contre les Astres l’avait redonné des raisons d’espérer, il n’en demeure pas moins qu’elle représentait la victoire d’une bataille et non celle de la guerre.

La partie a eu lieu au stade municipal Ayem de Bafia, dans une ambiance surchauffée, face à l’équipe locale, encouragée comme jamais ne l’a été Bafia club en son temps dans les années 60. Paul Abouem Maya et ses copains n’ont besoin que d’un nul pour dissiper le doute et se maintenir en Ligue 1, contrairement au Canon sportif, contraint à la victoire.

Et pourtant, ce sont les Mekok-me-ngonda qui sonnent la première alerte sur une frappe supersonique de Charly Nsohol (7’). Les hommes d’Essama Ebogo, plutôt attentistes sur des contres, répliquent une dizaine de minutes plus tard grâce à une banderille enroulée de Guy Ntjaka, détournée en corner par Jean Effala Komguep (17’).

Seulement, la verve du portier du Canon sportif ne dure que le temps de ce corner et, Ntjaka, resté aux avant-postes, profite d’un cafouillage devant la défense canonnière pour ouvrir le score (1-0, 18e). Un coup de massue qui casse l’élan des Vert et Rouge, désormais résolus à remonter le score avant d’espérer une victoire. Equation difficile à résoudre en première manche face à des Jaune et Bleu en confiance, qui flaire (déjà) le maintien.

Nfor sauve l’honneur

La bande à Zock a Bep, Madola, Kofana, Abouem Maya…est au rendez-vous et égaye le public par du beau spectacle. Ils doivent absolument en mettre un deuxième pour se mettre à l’abri. Très sollicité dans le couloir gauche, les assauts répétés de Lukong Audu sont annihilés par Effala Komguep. Les Canonniers restent confiants, même jusque dans le temps additionnel, 4 minutes levées par le 4è arbitre.

Et c’est là l’instant du berger. Nelson Nfor remet les deux formations à égalité sur coup de tête consécutif à un centre en retrait de Fabrice Ngah (1-1, 93e). Les hommes d’Eluna tentent de se transcender pour opérer le miracle sur les 60 dernières secondes mais, il n’en est rien. Le coup de sifflet final retenti, la sanction est lourde et historique pour le « grand » Canon, tandis que Cosmos exulte de son maintien, même en l’absence de son président, Célestin Bombok convalescent et en évacuation sanitaire en Europe.

Partager cet article

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article

commentaires