Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 16:47

Cameroun : Scandale : Dans la région d'origine de Biya, 13 600 faux pe

Polycarpe Abah Abah, ancien ministre de l’Economie et des Finances (ph)

com-Mercredi 9 septembre 2015- 13 000 faux pensionnaires Rechercher pensionnaires viennent d’être débusqués dans la région du Sud, d’où est originaire le président Biya, révèle une enquête dont a eu les données.

africapress.com
13 600 faux pensionnaires, dont 6000 pour le seul département du Dja-et-Lobo, -département d’origine du chef de l’Etat camerounais -, viennent d’être débusqués par une commission chargée d’assainir le fichier solde de l’Etat.

13 600 personnes originaires de la région du Sud, perçoivent une pension de l’Etat. Parmi ces personnes, des paysans, des éleveurs, des commerçants… qui n’ont jamais travaillé pour une société privée, ni dans l’administration, « reçoivent une pension mensuelle allant de 30 à 40 000 Fcfa », peut-on lire dans ledit rapport.

Ils ont tous été recrutés par Polycarpe Abah Abah, qui a occupé de hautes fonctions dans l’administration, « chaque fois que l’ancien ministre faisait une descente dans sa localité d’origine, il recrutait ses frères. Il ordonnait par exemple, qu’un dossier soit monté pour chacun de ses frères qui venait le voir pour des soucis financiers », précise l’inspecteur des impôts, -ayant requis l’anonymat-, qui s’ouvre à KOACI.

« C’est plus d’un demi-milliard de Fcfa que l’Etat perd ainsi chaque mois », poursuit notre informateur.

C’est dans l’élan d’assainissement de son fichier solde, que le ministre de la Fonction publique et de la réforme administrative, vient de lancer une vaste campagne de recensement de plus de 10 000 fonctionnaires et autres agents de l’Etat.

A titre de rappel, originaire de Zoetélé, dans le Sud Cameroun, Polycarpe Abah Abah a été directeur des impôts de 1998 à 2004, avant d’occuper le poste de ministre de l’Economie et des Finances de 2004 à 2008, année de son arrestation.

En janvier 2015, pour des malversations estimées à plus de 7,8 milliards FCFA, Abah Abah a été condamné à 25 ans de prison ferme, au paiement de 7 milliards Fcfa au Crédit Foncier du Cameroun.

La justice camerounaise, a également ordonné la confiscation de 29 immeubles, le blocage de plusieurs comptes bancaires et de nombreux véhicules, tous appartenant à l’ancien haut dignitaire du régime

Partager cet article

Repost 0
Published by EVINA
commenter cet article

commentaires